[Test] Clive Barker’s Jericho

Je n’attendais pas du tout ce jeu, la démo ne m’avait pas convaincu, de toute façon je suis déjà très occupé en ce moment par Crysis, Team Fortress 2 et 15000 autres FPS, et je me contrefous de Clive Barker… c’est donc en toute logique que je me suis empressé de jouer à ce Jericho.

Alors cette bouse ? C’est globalement médiocre, mais j’ai été assez surpris dans l’ensemble vu que je m’attendais au pire. Parlons rapidement de la partie technique. Graphiquement c’est très chouette, évidemment on est loin de Crysis mais c’est plutôt beau. Par contre l’AA est assez gourmand en ressources, mais sans AA l’aliasing reste discret. Les animations et sons sont très corrects, rien à dire de ce côté-là.

Une ambiance qui tourne à vide

Au niveau de l’ambiance, c’est assez contrasté. Si vous aimez le côté sombre/gore/glauque, alors vous serez servis. Mais le problème vient du fait que toute cette débauche de violence tourne à vide. A aucun moment on ne ressent la peur, ce qui est assez problématique pour un Horror FPS. La faute à la présence des coéquipiers, qui désamorce tout stress, et surtout à la trop grande facilité du jeu. En effet en mode normal le jeu ne présente quasiment aucun challenge. Premièrement on est accompagné la plupart du temps de cinq autres coéquipiers qui font une partie du boulot, de plus pour perdre il faut que tous les coéquipiers meurent, et enfin il est possible de ressusciter un coéquipier à tout moment. On meurt donc très peu souvent, et l’ambiance en prend un coup. Heureusement il n’y a pas de quick save.

Un gameplay sous-exploité

Le réel problème de Jericho vient du gameplay, qui aurait pu être très sympa grâce au système de squad. Chaque membre du squad possède ses propres caractéristiques/armes/pouvoirs, et on passe de l’un à l’autre en fonction des besoins. Certains personnages sont d’ailleurs très sympas à jouer, comme Delgado ou Black. Cette combinaison de pouvoirs aurait pu donner quelque chose d’intéressant, mais ce potentiel est gâché pour trois raisons : un level-design beaucoup trop linéaire et étroit qui ne laisse aucune liberté, la trop forte présence de scènes scriptées qui oblige à se servir de tel ou tel pouvoir, et enfin l’IA des coéquipiers très moyenne. Il est possible de leur donner des ordres mais ça ne sert à rien, et ils réagissent assez mal. En ce qui concerne l’IA des ennemis elle est quasi-inexistante : ils se contentent de vous foncer dessus. Il y a aussi quelques passages en QTE inintéressants.

Malgré tout ces défauts on prend un peu de plaisir à trucider du monstre à tout-va, ça défoule, c’est plutôt beau, ça pisse le sang, bref si on ne fait pas le difficile ça passe. Mais hélas le jeu est extrêmement répétitif en terme d’ennemis et de situations. On passe son temps à faire la même chose, heureusement pas pour très longtemps puisque la durée de vie est plutôt limitée, 6 à 8h environ.

(les screenshots sont en 1280*960 TAF sans AA)

5 réflexions sur « [Test] Clive Barker’s Jericho »

  1. "La démo donnait limite l’impression de jouer a un rail shooter."

    C’est assez représentatif du jeu global. Y’a pas mal de passages en extérieur mais c’est tout aussi confiné qu’en intérieur. En plus avec 6 personnages ça devient vite le bordel. Et il est impossible de sauter, pour un FPS bourrin ça fait bizarre.

    Pour ceux qui n’ont pas essayé la démo, handsome en a fait une vidéo sur son blog.

  2. au final j’utilisais principalement Delgado et Church (pour son style) 😐 Jones à une bonne arme aussi.
    Trop de monde, surtout que bon… au final.. **SPOILER**

  3. Delgado il déboite, je me servais de lui quasiment tout le temps.

    Sinon le snipe de Black est très efficace, surtout avec son premier pouvoir. Le prêtre je l’ai quasiment jamais utilisé.

  4. Personnellement, je n’espérais pas grand chose de ce jeu au départ, et l’ayant fini hier j’ai été royalement surpris. En fait, soit on aime, soit on aime pas. Il suffit d’aimer le style et on arrivera rapidement à s’amuser. Je l’avoue, j’ai pris un réel plaisir à y jouer.

    J’ai bien aimé le prêtre, avec les deux Deagle. :/o

Les commentaires sont fermés.