Blade of Agony, le mod qui aurait pu s’appeler Wolfenstein 3D 2

J’ai toujours préféré les anciens Medal of Honor aux Call of Duty lorsqu’il s’agit de la 2nde Guerre Mondiale. Même si les personnages et les scénarios ne volaient pas bien haut à l’époque, l’action y était beaucoup moins démonstrative et spectaculaire, et l’ambiance froide de cette saga m’a toujours plu.

Si je vous parle de MoH, c’est tout simplement car aujourd’hui je vais présenter en quelques mots ce qui semble en être un hommage, Blade of Agony. Il s’agit d’un mod pour Doom 2 utilisant GZDoom, en développant depuis le premier trimestre 2015 et dont pour l’instant seuls 2 épisodes sur 3 prévus sont sortis, ce qui représente 17 niveaux sur 24 prévus. Mais vu le qualité du mod, bien que non terminé ça fait quelques temps que j’avais envie de le présenter rapidement ici.

Si le feeling du mod, l’ambiance très sobre mais efficace et son gamedesign m’ont rappelé les anciens Medal of Honor (sans parler des musiques, dont certaines sont issus des jeux originaux), l’histoire met en scène William « BJ » Blazkowicz, personnage bien connu de la saga Wolfenstein, qui doit reprendre le service actif contre cette sale vermine nazie après une phase dans les services de renseignements. Ça ne se joue pas du tout comme un Doom : le jeu est plus difficile, plus « réaliste », requiert d’avancer prudemment, de chercher les munitions et l’équipement, de faire attention où l’on met les pieds, etc. Chaque recoin doit être contrôlé car les ennemis sont plus alertes et font de gros dégâts, il faut rechargement son arme manuellement, la barre de sprint se vide très vite et le bestiaire vous confronte régulièrement à des sortes de mini-boss, de gros ennemis puissants et résistants qu’il vaut mieux ne pas approcher trop près.

Certaines maps dépaysent comme il faut.

Le peu qu’on puisse dire à cette étape du développement c’est que le mod a de la gueule. Graphiquement c’est assez impressionnant, les niveaux sont remplis de models 3D qu’on n’a pas l’habitude de voir sur du mod Doom 2, les textures sont travaillées, il y a des tas de détails un peu partout, un vrai cachet artistique : les sprites des ennemis se mélangent très bien aux models 3D placés un peu partout sur les maps. Toute la partie sonore est réussie : les musiques, les armes, les ennemis, etc… L’ambiance qui se dégage des maps est très bien rendue, on se prend au jeu assez vite d’autant plus que la variété est au rendez-vous : bunker souterrain, prison, village abandonné, plages de Normandie, Paris… on comprend vite que chaque niveau a fait l’objet du même soin, ce qui rend le tout très plaisant à parcourir. Et dans l’épisode 2, on part… loin, très loin 🙂 je vous laisse la surprise de la découverte.

 

Un quartier général qui sert de hub central permet de faire une pause entre deux missions, de refaire le plein de santé, de munitions… Et d’assister au briefing de la prochaine mission. On peut également discuter avec les quelques PNJ présents ou filer des documents au Doc’ récupérés un peu partout dans les niveaux par exemple. C’est très soigné comme mod, ça aurait pu s’appeler Wolfenstein 2 ou être la suite d’un Medal of Honor époque Playstation sans problème.

Certaines missions laissent l’action de côté pour proposer des phases d’infiltration, forcément très basiques mais l’effort de varier les missions est louable. Sabotage, infiltration, destruction, vol de documents, s’échapper d’une prison, libérer un allié et même carrément la libération de Paris ne sont que quelques exemples de ce qui vous attend dans le mod. L’univers s’inspirant également de Wolfenstein, l’ambiance vire au fantastique / paranormal dans certaines séquences où vous devrez entre autre combattre les espèces de mutants tirés des anciens Wolf 3D. On sent également une légère inspiration venue de Duke Nukem 3D, notamment avec le kick, les petites interactions ici et là comme les chiottes.

Moi qui m’attendait à un bête reskin de Wolfenstein par dessus un simili-Doom, j’ai été plus que surpris par la qualité du mod, le soin apporté aux détails et la petite claque graphique qu’on se prend niveau après niveau. On devine la somme de travail que ça a du représenter et encore une fois, respect à l’équipe de développement pour le boulot accompli jusqu’ici. Je vous le recommande chaudement, même si quelques problèmes sont à signaler comme on va le voir toute de suite.

Défauts et débats.

Malgré le soin apporté aux graphismes, aux finitions et à l’ambiance, le mod possède son lot de défauts. Le plus pénible me concernant, c’est le comportement des ennemis : même à 100 mètres, vous vous faites canarder par un pauvre bougre armé uniquement d’un pistolet. Les ennemis réagissent de la façon suivante : moi voit, moi tire même à plusieurs dizaines de mètres, sans parfois qu’on puisse les voir en retour. Certains passages un peu ouverts sont une vraie plaie surtout dans les niveaux de difficulté les plus élevés car vous pouvez vous retrouver sous un feu constant sans trop pouvoir contrer l’attaque. C’est d’autant plus chiant qu’on peut très vite mourir dès qu’il y a une petite quantité d’ennemis, nous forçant à user des quicksaves à outrance.

Ce problème a poussé nombre de joueurs à se plaindre de la difficulté qu’ils jugent abusives dans certains niveaux, ce qui a forcé l’équipe de développement a poster un article sur le sujet, recommandant aux joueurs qui trouvent le jeu trop difficile de… baisser le niveau de difficulté. En tout cas à cette étape du développement les ennemis trop réactifs semblent être la cause de ces plaintes récurrentes, ce qui n’est pas qu’une question de difficulté mais bien d’un problème d’I.A. et d’équilibrage.

Autre défaut notable, dans certains niveaux les développeurs ont abusé du schéma : trouver une clé, pour ouvrir une porte et trouver la prochaine clé de la prochaine porte et ainsi de suite. On doit parfois trouver jusqu’à 6 clés différentes ! sans parler des interrupteurs à enclencher, des secrets à dénicher, des boss à tuer, etc. Ce schéma oblige forcément le joueur a se farcir pas mal d’allers / retours bien bien chiants et c’est d’autant plus vrai que certaines maps sont vachement grandes; et si à force de chercher on finit par trouver le chemin, j’ai souvent noté un manque de fluidité dans la progression. On n’en vient pas à devoir cliquer au hasard sur des trucs pour actionner quelque chose au pif, donc ça reste surmontable dans l’ensemble.

Je laisse les quelques défauts mineurs de côté – comme le framerate capricieux ou l’infiltration un poil frustrante, le mod étant toujours en développement ce sont des défauts qui peuvent être corrigés par la suite.

Si vous êtes en manque d’un bon vieux Wolfenstein ou d’un Medal of Honor, ce Blade of Agony offre de très bons moments et sait maintenir l’intérêt du joueur grâce à l’ambiance graphique et l’atmosphère réussie des niveaux. Pas exempt de défauts, parfois crispant notamment à cause des ennemis qui sont de vraies tourelles sur pattes, Blade of Agony est un gros mod, ambitieux et soigné qu’il serait dommage de ne pas tester. On en reparle à la sortie du troisième et dernier épisode.

Liens

Site officiel : téléchargement, présentation, suivi du développement
moddb (téléchargement)
Nofrag : Back to the Nineties, partie 4

Screenshots

On retrouve des armes iconiques de la période.
Ici vous avez plutôt intérêt à vite vous mettre à couvert.
Le genre de mini-boss dont je parle dans l’article, inspirés de ceux qu’on affronte dans Wolfenstein 3D. Notez la barre de vie en haut du HUD.
Le quartier général sert de hub : briefing, medic, PNJ, armurerie, parcours d’obstacles et autres interactions sont au rendez-vous.
Avouez que ça a de la gueule, quand même. Avec la musique c’est encore mieux.
L’ambiance de nuit de certains niveaux est excellente.
Paris est une des plus grandes maps du jeu : vous devrez y trouver pas moins de 6 clés !

Gameplay, no commentary

2 réponses sur “Blade of Agony, le mod qui aurait pu s’appeler Wolfenstein 3D 2”

  1. « de gros ennemis bien puissants et très résistants dont il vaut mieux garder ses distances »
    Ça me choque cette tournure de phrase, t’es sur de ton coup ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *