Et si on commençait l’année par se plaindre ?

C’est la nouvelle année, l’ambiance déborde de mièvrerie et de bonne humeur conditionnée. On prend de bonnes résolutions que l’on aura oublié sciemment dans deux semaines. C’est complêtement vain mais bon ‘Ce sont les fêtes de fin d’année, espèce d’aigri !’. N’empêche que le principal intérêt de cette période, c’est la bouffe.

‘fin bref, je vous propose tout aussi peu constructif mais plus rigolo: les choeurs de complaintes.

C’est un projet dirigé par deux finlandais, qui ont pensé que l’on utilise tellement d’énergie pour se plaindre qu’il serait bien de l’utiliser pour en faire autre chose. Le jour où on peut en faire de l’électricité, la France est riche.

Ce sont donc des choeurs de lamentations, exemple que j’ai découvert à Tokyo:

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gmXfb4q78iI[/youtube]

(J’aime bien cette vidéo car elle montre de vrais japonais. Pas des otakus, des fashions victimes ou des déviants. Simplement des japonais)

Mais il y en a d’un peu partout: Singapour, Helsinki, Chicago et j’en passe… Je vous laisse fouiller sur le site du premier lien (ou sur Youtube). C’est bien mieux quand on connait la ville en question, car certains râlages sont très drôles et bien vus (j’aime beaucoup Chicago, par exemple).

Si vous cherchez vraiment bien, vous vous apercevrez d’un oubli fondamental: il n’y a pas de choeurs français. Ils ont dù y penser mais être débordés par l’étendue du problème, je suppose.

Mais en clin d’oeil, je vous propose de râler tout ce que vous voulez dans les commentaires. Mais histoire d’être constructifs, vous devez le faire en alexandrins.

9 réponses sur “Et si on commençait l’année par se plaindre ?”

  1. Bien que ça puisse être considéré idiot,
    De cette note de janvier suis assez fier.
    Ce n’est certainement pas sur tous les blogs
    que des nofragés se targuent d’alexandrins.

    (Quand même pas en rimes, faut pas exagérer)

  2. Si vous cherchez vraiment bien, vous vous apercevrez d’un oubli fondamental: il n’y a pas de choeurs français. Ils ont dù y penser mais être débordés par l’étendue du problème, je suppose.

    Demander « Français pleurez donc à l’unisson »,
    Si il est vrai que nous en sommes les champions,
    C’est en fait l’ordre qui, hélas, pose un problème,
    On dit « Gaulois, respire ! », il devient écarlate.
    Tous les jours, cette nature, je l’ai dans les pattes,
    Champions de la plainte, oui, mais roi de la flemme.

  3. Pas d’alexandrins pour moi, bien que, pensez-y,
    J’aimerais, autant que vous dans cet exercice
    Exceller! Mais par amour pour la fantaisie,
    La rencontre, les cultures et leur délices,
    Voici pour vous, une fable qui, composée
    Plus tôt, uni la France, le Japon, la Corée.

    Le Coq, l’Hibiscus et le Cerisier.

    Le Coq, chaque nouveau matin,
    Galvaudé par son immense fierté,
    Même avec les pieds dans le purin,
    Et ignorant les voisins agacés,

    Tenait à son chant mordicus.
    Il chantait donc à gorge déployée,
    Lorsqu’il rencontra un petit Hibiscus
    Abrité à l’ombre d’un grand Cerisier.

    « Je viens du pays du Matin Calme »
    dis l’hibiscus timidement!
    « Pourquoi tant de bruit, et tant d’acharnement?
    Dois-tu, à chaque aube, annoncer un drame? »

    Le Coq, surpris par la douce voix
    s’abaissa vers la fleur.
    « Est-ce toi qui parle si bas?
    Pourquoi si peu d’ardeur? »

    Mais le grand cerisier dit en s’éveillant
    « Laissez moi étendre mes branches
    Car voici le soleil levant! »
    Le Coq leur dit alors de manière franche :

    « Qui êtes vous pour oser, ce matin,
    Me dire que faire à cette heure,
    Qui depuis toujours m’appartient?
    N’avez vous pas peur? »

    « Cette terre est sans doute la tienne,
    Dit l’Hibiscus dans un murmure,
    Mais cette heure du jour est mitoyenne
    Entre toutes nos cultures! »

    « Le Soleil se lève chez moi » dit l’arbre.
    « Et le matin s’éveille chez moi »,
    Ajouta la fleur. « Ne pointe pas ton sabre
    Sur nous, Coq, car ton rôle à toi

    N’est que de lever les Hommes
    Pour qu’ils puissent, chaque jour davantage
    Connaitre leurs voisins, et comme
    Le Voyageur, tenter de devenir sage! »

    Moralité : Il est inutile de chanter si fort
    Seulement pour sa fierté!
    Il est plus important d’être un ténor
    Pour célébrer rencontres et amitiés.

  4. Ridicule et manque de respect total en voulant imposer ses propres codes occidentaux à une culture totalement étrangère.
    Tu n’as rien compris. Les japonais devraient expulser manu militari les gens comme toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *