La meilleure façon de marcher

J’aurais du me méfier, c’était trop facile. Le rendez-vous à 7h un samedi à Shinjuku avait été accepté sans maugréer, le voyage réalisé sans coup férir, personne ne manquait et il y avait même des places dans le train. On est sortis de la gare sans encombres ni délais, je me voyais tiré d’affaire, mais c’est 100 mètres plus loin qu’ils ont craqué. Taquine a pris une grande inspiration et m’a sorti d’une traite qu’il était déjà 10h du matin, qu’elle n’avait pas déjeuné, qu’il y’avait un resto spécialisé dans les ajidons à la gare, que c’était pas cher, que c’était quand même bien dommage d’aller si près de la mer sans pouvoir goûter les spécialités locales surtout que ça faisait très très longtemps longtemps qu’elle n’avait pas mangé d’ajidon et que ça serait surement rapide, allez, quoi !

Et voilà, raté. Ou plutôt, ça marche à tous les coups: n’importe quelle activité ‘extérieure’ n’est qu’un prétexte pour bouffer. Mais c’est vrai que c’était bon.

On repart, donc, arrêt au supermarché pour racheter de la bouffe pour plus tard (forcément). Un autre repart en catastrophe chercher de la glace, pour garder ses sushis au frais lors de la randonnée (si, c’est vrai).

J’ai toujours un peu de mal à me faire à ce décalage de motivation. Mais finalement, tant que ça marche…

12 réponses sur “La meilleure façon de marcher”

  1. n’importe quelle activité ‘extérieure’ n’est qu’un prétexte pour bouffer.

    Haha, tellement vrai. Cette fascination pour la bouffe ça m’épatera encore un bon moment. Certains de mes collègues n’aiment pas aller en vacances à l’étranger car la bouffe du pays leur manque trop. Ils ont besoin de leur bol de ramen quotidien ^^ amen!

  2. Marrant les rochers de la photo 3, on dirait des formes géométriques … sinon je suis assez du même genre : une excursion est une bonne raison de tester la bouffe locale en premier lieu, si il y a du paysage, tant mieux 😀

  3. Aliocha – C’est la péninsule d’Izu, à l’ouest de Tokyo.

    magicschoolbus, Caroline – C’est le même principe: basalte hexagonal du à une activité volcanique. Mais c’est moins impressionnant ici.

    Lunatic – Haha, c’est vrai, rapide le référencement. Essaie avec un google.jp: http://www.sushi-hayashi.jp/img/page2/ajidon.jpg

    En général, les plats finissant par -don désignent un donburi: un bol de riz avec de la garniture dessus. Un ajidon est donc un bol de riz avec du ‘aji’ dessus, soit du Shima-aji, qui est un poisson local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *