The Spacehulk

C’est là, si ça vous intéresse.

L’intérieur n’est pas très intéressant. C’est minuscule, les portes sont trop basses, les angles trop étroits pour tourner facilement. Pas de climatisation et donc l’atmosphère est étouffante (et ça pue). A des noms sur les boites aux lettres et à des parapluies qui sèchent sur le palier, on peut voir que quelques personnes y habitent encore. Enormément d’habitations voire même des étages entiers sont condamnés. Impossible d’aller sur le toit: l’accès est fermé par une grille.

(Oui, ce sont les escaliers de secours… Non, on ne se croise pas et il même difficile de se retourner.)

13 réponses sur “The Spacehulk”

  1. Les motifs sinueux au sol c’est pour quoi? Vous occuper à jouer au mec bourré qui déambule dans les couloirs de sa boîte pendant la pausé café?

  2. magicschoolbus – La réponse est ‘Beaucoup trop étroit/petit/raide’.

    Carolineauboulot, Latpin – Mais y’a rien à voir à l’intérieur, en fait. Des ascenseurs antédiluviens, des portes blindées trop petites, des grilles… Mais il y a des panneaux ‘interdiction d’entrer’, ‘caméras’, etc… je ne me suis pas trop attardé. Y’a d’autres photos , si vous voulez, y compris des habitations.

    Mais c’est vrai qu’avec le traitement noir et blanc que j’ai fait, y’aurait moyen de faire un truc super glauque. Rhaaaah, maintenant j’ai envie d’y retourner.

  3. Marrant, avec ta première photo on a l’impression qu’il est au milieu d’une zone sinistrée, tandis qu’il est en centre-ville. Les apparts sont angoissants. Il y a moyen de faire des putains de films là-dedans, mais je doute de la faisabilité technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *