Tora tora tora !

Chez moi, on appelle ça avoir le cul bordé de nouilles. Moi j’appelle ça connaitre les bonnes personnes, en l’occurence Pumpkin-tchan.

Elle nous a invité à un Omotenashi: un repas léger dans la tradition Edo, avec représentation de Geishas, Houken (leurs homologues masculins, là pour distraire les invités en faisant des blagues et jouant des scénettes). A Nihonbashi, un des plus vieux quartiers de Tokyo, avec des Geishas d’Asakusa (car il y en a aussi à Tokyo). Elle ne m’a pas dit le prix d’un truc pareil, mais en fait elle n’a pas payé pour nous: elle organise, et deux clients se sont décommandés au dernier moment.

C’était très impressionnant: danses, chant, performances de Shamisen, jeux de lancer d’éventail et ‘Tora tora tora’ (Une sorte de Papier-Caillou-Ciseaux dansé). Vraiment magique.

Il faut que j’offre une énorme boite de chocolats à Pumpkin-tchan !

10 réponses sur “Tora tora tora !”

  1. moi aussi je suis curieux de savoir. Les geishas on ne les appelle pas les geishas (comment alors? geiko/maiko ?) ?
    C’est pas un mot japonais ? Pas comme ça qu’on appelait les putes sous l’ère Meiji ? Bon j’y connais rien en histoire japonaise, alors éclaire nous 😉

  2. Lights a dit :
    moi aussi je suis curieux de savoir. Les geishas on ne les appelle pas les geishas (comment alors? geiko/maiko ?) ?
    C’est pas un mot japonais ? Pas comme ça qu’on appelait les putes sous l’ère Meiji ? Bon j’y connais rien en histoire japonaise, alors éclaire nous 😉

    Hey l’autre il les traite de putes !

  3. En effet, on les appelle Geiko, Maiko pour les apprenties.

    Lights – C’est pour ça que j’ai fourni le mini documentaire. Ce ne sont pas des prostituées du tout, même s’il y’avait des débordements. Elles sont là pour le divertissement.

  4. La quatre est priceless. Avec une bonne légende, un il y un potentiel de détournement énorme! Et comment tu fais pour avoir une balance des blancs aussi bonne. Tu tires en Raw???

  5. Pour la balance des blancs, j’ai torturé Oni Oni et il m’a livré son secret: tu la choisis toi même sur l’appareil au lieu de la laisser automatique. Donc là, j’étais en ‘Lumière bulbe’. C’est tout 🙂

  6. Syla : Je sais (geisha = experte des Arts). Mais je pense qu’à une certaine époque, elles étaient surtout connues pour ça. La prostution au Japon ayant bien changé. D’ailleurs quand est ce que tu nous fait un petit reportage photo sur les quatiers de Shinamachi/Ikebukuro/Shibuya ? Ou les quartiers chauds (Imaeke)?

  7. Disons que c’est la même différence qu’entre une prostituée et une courtisane: La première, tu la paies pour coucher avec elle. La deuxième tu la paies d’abord pour la conversation, le divertissement, pour la présence, le sexe ne vient qu’en seconde position. Et de nos jours, les geishas sont uniquement des ‘escort girls’ de haute classe et que normalement on ne touche jamais (mais évidemment, il doit y avoir des exceptions…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *