This is madness !

Avouons le tout de suite: le Beaujolais Nouveau, en France déjà, j’aimais pas ça. Franchement, c’est pas fait pour être bu, mais pour être vendu aux japonais.

Sauf que maintenant m’y voilà, dans ce pays où on croise des naïades plongeant dans des piscines de beaujolais nouveau (Je n’invente rien). Pour quelqu’un qui prétend un peu aimer le vin c’est une honte, mais fallait bien que j’essaye. Après tout, s’ils sont si enthousiastes pour cette vinasse aigre, c’est peut-être parcequ’ils en reçoivent une meilleure que la nôtre ? Peut-être même qu’il y aura des naïades ?

Me voilà donc parti pour la ‘Beaujolais Nouveau Madness’ à Odaïba, accompagné d’un danseur de tango argentin turc et de deux contrôleuses du traffic aérien japonais (Donnez leur un numéro de vol, elles vous donnent l’âge du commandant de bord, si si !). Dans un grand hôtel du lieu, avec du gratin en robe et talons, mais je suis capable d’une parfaite nonchalance en basket-goretex. Et puis on m’avait pas prévenu. A ma gauche 34 sortes de beaujolais nouveau, à ma droite 4 filles en robes pailletées qui faisaient du beatbox (sans rire).

Alors, On en a goûté 12-13 différents, je pense que le verdict est le même: on commence par avoir la sensation de boire de l’eau. Puis vient une légère pointe sucrée vite rattrapée par une acidité se transformant en aigreur. Il y a comme une contraction de l’oesophage lors de la déglutition (mais je ne peux pas lui en vouloir). Puis vient le moment où il faut faire un commentaire sur les notes fruitées que l’on peut trouver à cette piquette, je n’ai pas osé faire trop de blague (Corsée m’a un jour raconté qu’elle avait trouvé un beaujolais avec un fort goût de broccolis, par exemple. Ca au moins ça aurait été marrant).

Bref, pour la réponse aux deux questions précédemment posées (qualité et présence de naïades): non.

Mais Odaïba, c’est sans grâce, âme ou chaleur, mais la nuit c’est beau.

25 réponses sur “This is madness !”

  1. Moi, je leur aurais ramenné une bouteille de chateau Margaux-cazensac pour leur montrer le vrai vin à ces béotiens!

    Du beaujaulais nouveau? Pourquoi pas boire de la pisse pendant qu’on y est…

  2. Ahahaha hier j’ai fais une soirée avec des potes du club photo de Meiji et pour me faire plaisir ils ont acheté du beaujolais nouveau. Merci les gars mais c’est un peu de la merde quand même !

    @Syla : Pour le lundi photo ça me dit plutôt bien, tu voudrais aller où ?

  3. "Du beaujaulais nouveau? Pourquoi pas boire de la pisse pendant qu’on y est…"

    Parce qu’il faut bien l’avouer, moins de gens font la fête autour de la pisse, alors même si pour le consommateur, c’est bien le seul intérêt, ajoute à ça le fait d’être français dans un pays étranger qui fête le beaujolpif, ça fait quand même pas mal de raisons de passer une bonne soirée.

  4. Oni Oni – Faut que j’aille au Shinjuku Gyoen avant que l’automne soit fini. Sinon, je pense qu’on peut prendre plein de super photos dans les vieux quartiers près d’Asakusa (et il faut que je m’achète de la vaisselle à Kapabashi). Je t’appelle ce soir ou demain.

  5. On fête le beaujolais parce qu’il est pas cher et meilleur que la piquette acide mis en bouteilles d’huile platiques recyclées. Personne ne bois de beaujolais à un autre moment que quand on le sert limite gratos dans la rue.

  6. Et à part ça, ils font des trucs intelligents des fois les japonais ? Tous les blogs sur le Japon, c’est la même chose : des stéréotypes qui font passer les japs pour un peuple de cinglés infantilisés perdus dans une culture archaïque. Je ne peux pas croire que la population d’un Pays qui pèse autant dans l’économie mondiale puisse être à ce point dégénérée. J’ai vraiment l’impression que tout ce qui arrive à traverser le fossé culturel qui nous sépare, ce sont leurs pitreries ou les résidus de leurs traditions séculaires. C’est comme si les blogs des expatriés aux US ne parlaient que de Paris Hilton, de milices armées et de cowboys. Enfin, je prends sans doute ça un peu trop au sérieux, mais ça me ferait plaisir tout de même de lire quelqu’un qui parle de l’"autre Japon", si tant est qu’il existe…

  7. Pour frequenter des gens de l’autre japon au taf, t’as pas envie de connaitre. Des depressifs stressés, mais imbus d’eux meme. (des japonais bossant dans la communication, ayant un poste de public relation, et qui ne parlent meme pas anglais. Avec un traducteur tout stressé à coté qui essaye d’arrondir les angles..)

    Se sont reellement des degénérés pour nous (autre culture tout ça), mais c’est rien à coté des chinois..

  8. C’est pas plus pour avoir une nouvelle fête alcoolisée folklorique pour décompresser qu’autre chose cette histoire de Beaujolais ?

    Ma belle mère bosse dans une cave en Ardèche, et elle fait beaucoup d’export de vin vers le Japon, et, quand des clients japonnais passent, ils ne semblent pas venir là pour rigoler en prenant n’importe quoi (déjà fallait les trouver ces fournisseurs, ils sont quand même dans un trou perdu ).

  9. Bah l’autre Japon c’est des hordes de "salary-man" limite zombies tout en teintes de noirs, gris et de blancs, qui bossent comme des acharnées avec une pression sociale de malade à te tirer une balle rien qu’à les voir.

    Super sujet…

    L’autre penchant de ça c’est forcément l’exhubérence où tout devient prétexte pour fuir ce carcan social extrêmement rigide, souvent à la limite du soutenable.

  10. Purée, la photo avec les gonzesses dans la vinasse, j’ai failli aller gerber.
    Alors, j’en ai bu un verre hier, cette année on note de subtiles touches d’ammoniac et un retour velouté de K2R, grande année quoi. Ensuite, je me suis torpillé au Chinon et au Brouilly, je ne suis pas cinglé.

  11. @Dr.loser:
    Tu réponds toi même à la question…
    Tu prends ça trop au sérieux, et trop de ton point de vue.

    Prenons un exemple à la con.
    Je pourrais te dire que les japonais sont des excellents clubbers. Ils savent s’amuser la nuit, leurs clubs sont incroyables, leur scène electro en pleine effervescence.
    Je vais te citer des noms etc., puis à un moment, je vais te raconter au milieu de tout ça que les japonais sont vraiment "bizarres" quand ils dansent en club. Ils dansent tous face au DJ, comme si c’était un concert. Du coup tu vois jamais le visage des gens, alors que "souvent" tu vas en club pour faire des rencontres ou tripper avec d’autre gens, bref c’est social.

    Et bien, sur tout ça, tu vas retenir surement que la bizarrerie. Alors que chez eux ça n’a rien de bizarre. Et tous le reste positif dont je te parlais tu vas l’occulter.
    Bref, je m’exprime pas super bien là, mais tu vois l’idée ?

    La bizarrerie dont tu parles elle est vraiment que de notre côté. Et dis toi qu’ils disent la même chose de nous.
    Faut vraiment vraiment se rendre compte que nous sommes très différents.
    Pour ma part, je suis d’ailleurs rentré en France à cause de ça. C’était trop différent pour moi. Du moins, trop pour y vivre plus d’un an. C’est étouffant.

    Et en même temps, je vais y retourner 2 semaine à noël… Prendre un bon bol de bizarrerie.

  12. Dr.Loser – Je crois comprendre à peu près ce que tu veux dire.

    Tout d’abord, pour le point de vue des blogs ne montrant que la même chose. Il ne faut pas oublier que tous les gens se mettant à parler du Japon (dont moi, évidemment) ne parlent que de ce qui les amuse, les choque, etc… En gros, tout ce qui est différent de chez nous. Je ne vais pas parler de toutes les discussions normales que j’ai eues avec des japonais: vous avez les mêmes en France. Par exemple, en sortant de boite vers 5h du matin, en attendant le premier train, j’ai discuté pendant 1h avec un japonais étudiant dans une école d’architecture. Il m’a indiqué plein d’adresses où aller voir des immeubles beaux ou étranges à Tokyo. Je n’en parle pas, je pensais le faire quand j’aurai des photos desdits bâtiments.

    Là où je veux en venir, c’est que pour chaque anecdote montrant une différence, il y a une armée de situations tout à fait banales, avec des gens serviables et très sympa. Mais on en parle pas, car cela va de soi, c’est comme chez nous (en fait non, ils sont beaucoup plus serviables et aimables qu’en France). Si le pays n’était constitué que des différences dont je parle, je serais parti depuis longtemps. De plus, j’exagère et il y a même des situations entièrement fausses (ou plutôt ‘construites’: ce sont des assemblages de plusieurs situations, mais qui reste cohérents).

    Ensuite, pour la perception du Japon. Il faut savoir qu’au Japon, en tout cas comme je l’ai perçu, tu n’es pas aidé (ou à peine) pour quoique ce soit. C’est à toi de faire les efforts. Je prends souvent l’exemple des restaurants: ici, ils n’ont pas de devantures. Tu as un plan pourri, une pancarte et un escalier ou un ascenseur glauque pour y aller. Mais le restaurant à l’intérieur peut être fantastique. Il est parfois impossible de savoir à l’avance, il faut y être conduit par quelqu’un. Tout le Japon est comme ça: de façade, c’est rébarbatif et tout le temps pareil. Il faut énormément de temps, d’habitude et connaitre la langue pour arriver à soulever un coin du voile.

    De plus, la plupart des expats ou autres sont là pour peu de temps: 2-3 ans. Or, comme le japonais est une langue qui n’a rien à voir avec la nôtre, et que les contacts sont faciles avec les étrangers, tu finis par ne pas connaitre de japonais et ne même plus essayer de parler la langue. Donc tu te limites au lieux touristiques et aux situations types. Y’a vraiment un truc pourri dans les relations japonais-étrangers: un étranger aura des amis étrangers, pour lui les japonais n’existent pas et les japonaises ne sont que des filles que tu vas sauter de temps en temps en allant à Roppongi. Et j’en ai vu se plaindre que les conversations sont superficielles et que les gens sont tous les mêmes.

    Tu additionnes tout ça, et tu te rends compte que chacun reste dans son coin: les étrangers qui ne parlent que des filles en cosplay, les japonais qui pensent que tous les étrangers sont des gêneurs vulgaires. Ce qui manque, en fait, c’est du temps. Ici, à cause de la barrière de langage et de la mentalité japonaise, connaitre des gens et des lieux biens prend beaucoup plus de temps que dans un pays européen. Donc ce qu’on lit majoritairement est superficiel. Même sur ce blog, hein, j’en suis bien conscient, mais d’une part j’écris pour me détendre, me faire rire moi même, et d’autre part vous êtes un peu trop turbulents pour parler de sujets qui me tiennent réellement à coeur (et de toute façon je préfère en parler de vive voix).

    Il existe des blogs de français vivants au Japon depuis longtemps, évidemment, et qui peuvent avoir une vue bien plus lucide que la mienne sur la société japonaise. Exemples:

    http://itadakimazu.blogspot.com/
    http://ittentorimashitane.blogspot.com/
    http://senbei.wordpress.com/ (très bonnes critiques de films, entre autres)
    http://ougl.over-blog.com/ (parfait pour la ‘vie de tous les jours’ au Japon)
    http://tokyo.blog.lemonde.fr/ (très bon pour la politique japonaise envers les étrangers, mais un peu déprimant)
    http://iroiro.over-blog.com/ (Très belles photos du Japon et d’ailleurs)

    Tu peux ensuite circuler entre les liens qu’ils donnent. Tu t’apercevras qu’ils ont une vie tout à fait semblable à la tienne, avec le problème d’être expatriés, évidemment.

    Pour ‘l’autre Japon’, à vrai dire je ne sais pas trop ce que tu entends par là. A mon avis, la vision du ‘"salary-man" limite zombies tout en teintes de noirs, gris et de blancs, qui bossent comme des acharnées avec une pression sociale de malade à te tirer une balle rien qu’à les voir.’ (pour reprendre SethDeNod) existe évidemment mais c’est aussi une caricature. Je connais plein de gens que tu qualifierais de ‘normaux’: sympa, curieux, ouverts d’esprit, et même qui n’aiment pas le beaujolais nouveau. Mais être dans la recherche aide pour ça: c’est un domaine où tu croises plein d’étrangers et où il y a moins de pression que dans une entreprise japonaise standard. Ce sont des jeunes, aussi, et la différence d’âge joue énormément ici.

  13. Y a quand même un jusqu’au-boutisme dans l’étrange qu’on ne trouve qu’au Japon, évidement c’est réducteur de limiter le pays à ça mais c’est vrai.

  14. C’est un peu pareil ici a san jose / cupertino, lorsque je leur dis que les français avec les baguettes, ca marche pas trop longtemps (vu ma gueule ex pat avec parents viets…) leur dire que je suis français n’aide pas beaucoup, pour la plus part, ils s’attendent au mec grand, blond, yeux bleux avec l’accent français à tailler au couteau…

    Les archétypes fonctionnent des deux côtés, et j’essaie toujours de tirer l’ordinaire, le truc de tous les jours. C’est facile de ne montrer que les différences, les drapeaux partout, les jeans ras la fouffe, le maquillage pute, les gros 4×4, les skates longboard, les routes larges, et les caddies tailles XXL et les obèses. Le plus dur c’est d’aller au delà des stéréotypes et d’aller à la rencontre de l’autre.

    Je suis certain que derrière les photos de Syla, il y a un énorme travail en amont (même si cela ne ressemble pas à du travail…), pour aller à la rencontre des gens, les photographier, leur parler, partager un après midi (si ce n’est plus), tester des nouveaux trucs, des nouveaux endroits, des nouveaux plats, la peur de ne pas les brusquer, de ne pas les offenser, de ne pas dire quelques choses qui pourrait être mal interprété…

    Pis au Japon ça doit être pire, tout doit être beaucoup plus subtile.

    Il faudrait que tu montres aux Nofragiens leur chiotte, leurs poignées de porte, leur windows xp, leur claviers pour ceux qui ne connaissent pas encore, leurs cahiers et leurs interlignes à la con, leur bouton d’ascenceur si ils sont différents, leur monnaie, leur magasins genre carrouf, je suppose que l’on a pas la meme taille de rayon pour l’eau le yaourt ou le pain…

    Je suis certain que je serais encore surpris à la vision de tout cela.

  15. moSK – Non, c’est qu’ils n’ont que faire des codes européens qui nous disent d’arrêter. Le kitsch ? Mais ça ne veut rien dire, pour eux. La surenchère ? Mais s’ils ont des sous, ils s’en foutent. Les bains au vin ? Mais il y a des dizaines de pubs qui vantent les bains au lait, alors pourquoi pas ? Un manteau de SS ? Mais attends, il est super bien coupé et élégant, alors pourquoi pas ?

    Par contre, tu ne verras jamais de baguettes plantées dans un bol de riz. Ca, c’est vraiment mal.

    SpinaL_OblivioN – C’est le gros problème, en fait. C’est que tu dois te démerder tout seul pour apprendre les codes, ils sont en effet très subtils, et ils te regardent de haut dès que tu ne les respectes pas. Et le jour où tu les respectes, tu ne corresponds plus à ton rôle d’étranger et tu es donc suspect. Mais ça s’atténue avec la jeune génération.

  16. En fait, de loin, j’ai surtout l’impression qu’à côté de la société "normale" et des gens qui se permettent quelques excentricités le soir et WE, tout comme nous, il y a une sorte de société parallèle, où il n’y plus de normes et où, contrairement à ce qu’on fait en Europe, personne ne se permet de juger la folie de l’autre. Comme si a partir du moment où un japonais se décide à ne plus réfléchir dans le groupe, il n’y avait vraiment plus de limite. Et que c’est cette liberté dans l’expression qui donne le côté un peu fou fou à la culture de ce pays.

  17. Sir_carma a écrit :
    > @Dr.loser:
    > Tu réponds toi même à la question…
    > Tu prends ça trop au sérieux, et trop de ton point de vue.
    >
    > Prenons un exemple à la con.
    > Je pourrais te dire que les japonais sont des excellents clubbers. Ils savent s’amuser la nuit, leurs clubs sont incroyables, leur scène electro en pleine effervescence.
    > Je vais te citer des noms etc., puis à un moment, je vais te raconter au milieu de tout ça que les japonais sont vraiment "bizarres" quand ils dansent en club. Ils dansent tous face au DJ, comme si c’était un concert. Du coup tu vois jamais le visage des gens, alors que "souvent" tu vas en club pour faire des rencontres ou tripper avec d’autre gens, bref c’est social.

    SHINICHI OSAWA §§

    Sortons un peu du sujet : je sais pas quels clubs tu fréquentes mais à Paris, les club qui passent de "la vraie musique électronique" ont tous une scène et tout le monde regarde les DJ. Je pense notamment au social club, showcase, regine’s ou au paris paris. Enfin ces clubs mettent en valeur la musique bien plus que l’aspect fête, délire et luxe qu’on trouve dans pas mal de boîtes (duplex, queen).
    Enfin c’est mon avis. A chaque fois que je vais en boîte c’est pour la musique. Rien d’autre.

  18. Chez le blog de sram, j’ai lu que tu voulais des conseils sur le rendu couleur, alors sur toshop ou lightroom voila le workflow:
    Exposure
    Tint
    Blacks
    ensuite:
    Curve+tint pour les effets

    et enfin sharpness. Et en tout dernier saturation

    Le tout en fonction de ce que tu veux, j’aime bien jouer avec la saturation en tout dernier, parce que, parce que cela change la photo de beaucoup en fait. J’aime aussi abuser du blakcs sur les photos de nuit, car peu de personnes renforce les ombres, cela donne des images tres "inquietantes", presque surreel.

    J’aime bien.

  19. Les français parlent bizarrement et aiment modifier leurs voitures comme des boites de nuit ambulantes :
    http://www.youtube.com/watch?v=59JniXiiOtg

    Les français sont les pires pervers du monde sous des dehors sérieux de salarymen en costard :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/people/20081103.OBS9149/le_patron_de_skyrock_a_ete_condamne_a_un_an_ferme.html

    Les jeunes et ados français sont tellement sous pression que le seul moyen de la relever c’est de se mettre sur la gueule avec l’alcool tous les week-ends :
    http://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/2008/aug/27/foodanddrink.france

    Le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes adultes français (et il est l’un des plus élevé du monde occidental en Belgique, pour nos amis belges qui trainent par ici):
    http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/suicide/11.htm
    http://www.guidesocial.be/actualites/taux-eleve-de-suicide-en-belgique.html

    Les français traitent mal leurs étrangers (ou ceux qui n’ont pas l’air blonds aux yeux bleux) et sont fortement racistes :
    http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/07/ils-taient-seul.html

    Les français mangent des trucs vraiment bizarre :
    http://www.hertzmann.com/articles/2004/snails/
    http://www.flickr.com/photos/davidbally/2778119554/
    http://chefsimon.com/cuigr.htm

    Les français adorent la piquette et l’exportent partout dans le monde :
    http://www.slate.com/?id=2074387

    Les français sont vraiment trop décalés :
    http://michaelyoun.com/
    http://www.imdb.com/title/tt0259060/

    Bref, ils sont vraiment bizarre ces français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *