Un pays où on sait s’amuser !

On avait lu un article dans ‘Le Monde’ peu avant de partir, et appris que dans ce pays une des traditions était l’enlèvement de jeunes filles pour le mariage.

Coutume de peuples nomades (genre enlèvement des Sabines), le quotidien nous apprenait qu’elle était tombée en désuétude, et n’était plus utilisée que par des couples voulant se marier contre l’avis de leurs parents. Nous, curieux, avions essayé d’en savoir plus. Et justement, à Toktogul, nous avons croisé un des rares kirghizes à parler français. De notre âge, il faisait ses études à Paris et était au pays pour les vacances, il s’appelait Kalinour. La veille, on s’était mis une grosse mine à la Vodka-Coca-Piva (Vodka-Coca-Bière) avec quelques amis à lui. En allant nous baigner dans le lac de Toktogul, avec Ebouriffée, on lui avait posé pas mal de questions. Ebouriffée est très à cheval sur les questions des droits des Femmes. Elle a raison, mais dans ces pays là ça donne souvent des décalages assez rigolos. Kalinour nous répondait nature, avec un léger étonnement que l’on soit si ignorant.

_ Comment ça se passe ? Oh, ben c’est pas difficile: par exemple, je veux me marier, on se fait une soirée comme hier soir, avec des amis on prend une voiture, on voit une fille qui me plait sur le bord de la route, on l’enlève et on se marie.
_ Ah ouais… facile. Mais ça arrive encore souvent, tu connais des gens qui se sont faits enlever ou qui ont enlevé des filles ?
_ Mais ma mère a été enlevée.
_ Hein ? Mais par qui ??
_ Ben par mon père, évidemment.
_ Ah oui, évidemment, pardon. Ils sortaient ensemble avant, ils se connaissaient ?
_ Oui, ils se connaissaient. Ils ne s’étaient jamais parlé, mais ils étaient à la même faculté. Et un jour, mon père apprend qu’un autre a l’intention de l’enlever, alors il loue une voiture et fait 800 kms pour l’enlever le premier. Ma mère a été un peu surprise, mais elle a été touchée qu’il fasse une telle distance rien que pour elle, tu comprends. Et puis mon père avait une bonne situation, c’est un des plus riches de la ville, alors voilà…
_ Ah oui, voilà… Donc ça se faisait encore du temps de tes parents, c’est impressionnant.
_ Mais ma soeur a été enlevée aussi, en fait.
_ Hein ? Mais par qui ? Elle le connaissait ?
_ Forcément, c’était le voisin.

Ebouriffée n’avait pas dit grand chose pour le moment, mais elle ressemblait à une cocotte minute sous pression. Elle finit par exploser, et par crier presque: ‘Mais putain, la fille, elle a le droit de dire non, quand même ?’.

Kalinour la regarde d’un air surpris: ‘Mais bien sur, qu’elle peut dire non’. (Il réfléchit) ‘Ca sert à rien, mais elle peut’.

C’est qu’il ne plaisantait pas du tout, en fait. Mini-minie n’osait plus sortir.

45 réponses sur “Un pays où on sait s’amuser !”

  1. J’avais vu un reportage là dessus (m6 ?), ils filmaient un enlèvement, c’était assez incroyable, la fille était en pleurs, et les jeunes qui l’enlevaient se marraient, comme si ils étaient entrain de faire une bonne blague.

    Un peu surréaliste pour nous comme pratique. Et ça l’est encore plus que ce soit si normal pour eux.

  2. What ?! Et après on va dire que c’est des caricatures les japonais obsédés par les petites filles ?
    Ya des trucs malsain sur le plan sexuel dans ce pays, j’hallucine… oO

  3. Oui et à Boutin aussi, et au passage à Rama Yade avec son"l’élection d’Obama c’est 7 fois la chutte du mur de Berlin"(nan mais putain sérieusement…) et surtout, surtout à Ségolène…

  4. Pignouf – Je n’ai pas demandé, mais ça m’étonnerait.

    divide – Arrête d’accabler de tous les maux ce pays qui ne t’a rien fait :] De plus, j’utilise ‘Jeunes filles’, mais c’est un abus de langage. Les femmes enlevées sont majeures, car sinon elles ne pourraient pas être mariées.

    JinRoh – Le lendemain, il nous en a sorti un autre, genre ‘Ah mais faut faire gaffe avec ça, parceque parfois on se réveille le lendemain, et en fait elle est moche. Et tu peux rien faire, tu es marié’ o/

    C’est vraiment une coutume de nomades, qui n’a rien à voir avec l’islam. Les femmes ne se voilent pas (ou à peine) et sont très libres. Il y a même des lolitas en minishort et débardeur, dans la capitale.

  5. Je le trouve plutôt rigolo ce garçon, faudrait l’emmener en Europe tu rigolerais bien.
    Après c’est leur culture, y a pas à juger.
    Vouloir ou faire en sorte que toute la planète soit uniformisée selon le modèle occidental rendrait le monde bien triste selon moi.

  6. On peut respecter le droit à la diversité et cracher sur la culture des autres pays en disant que c’est honteux.
    Et je vais me faire un plaisir de le faire : c’est honteux. Ils font ce qu’ils veulent mais faut pas me demander de le respecter :).

    Si ça existe encore, c’est probablement que ça fonctionne. Mais c’est aussi la porte ouverte à n’importe quel abus et je serais curieux de savoir le nombre de femmes qui se font violer et marier de force avec cette coutume.

    Je suis un mec mais moi aussi je suis très à cheval sur les droits des femmes.

    Mis à part ça, très beau pays à première vue.

  7. "C’est vraiment une coutume de nomades, qui n’a rien à voir avec l’islam. Les femmes ne se voilent pas (ou à peine) et sont très libres"

    Effectivement, se faire enlever sur le bord d’une route par une bande de puceaux sauvages et alcoolisés, pour être forcé à en épouser un, c’est la définition même de la liberté 🙂

  8. Nan mais c’est leur façon de vivre, tu peux pas aller chez ces gens et leur dire ;" Ecoutes c’est pas bien ce que tu fais depuis toujours, tu es un sauvage, maintenant tu vas faire comme nous."
    Je comprends tout à fait qu’on juge moralement le truc depuis chez nous, mais faut comprendre le point de vue de Syla qui lui, le voit in situe et donc s’adapte.
    Je le voit mal débarquer dans leur pays et dire que c’est des barbares, personne ne le ferait. Il est curieux et ouvert, c’est tout.

  9. "Nan mais c’est leur façon de vivre, tu peux pas aller chez ces gens et leur dire"

    Ah mais justement : j’y vais pas chez eux. Mais ça m’empêche pas, chez moi, de dire que c’est de la merde :).
    Par contre Syla a effectivement raison de ne rien dire et de respecter les coutumes du pays.

  10. seaz7: non mais quand même, dans l’absolu c’est une "coutume" de merde qui porte physiquement atteinte à la moitié de la population, c’est comme cautionner l’esclavagisme ou la torture. C’est pas comme si on parlait d’un plat local ou d’une tradition vestimentaire…

  11. Si, par les mecs bourrés, Syla l’a expliqué. En gros, faut boire qu’avec des bombes, et encore, t’es pas à l’abri du coup de Jarnac, elle peut introduire son amie en loucedé quand t’es déjà bien cuit.

  12. Classe comme raisonnement.

    Un peu stupide et totalement putassier, mais classe. Vu que c’est une tradition qui asservit la moitié d’un peuple, bah on s’en cogne, on acquiesce gentiment, on dit que c’est normal et qu’on n’a pas à juger.

    Classe.

  13. J’avais u un reportage sur le sujet.
    C’était officiellement illégale dans ce pays il me semble, même si la police est laxiste.
    On y voyait une femme (présidente d’une association, ou fonctionnaire, je crois) se battre contre cette tradition.

    On y voyait aussi une jeune fille se faire enlever et marier de force et honnêtement, j’avais bien du mal à penser que c’était juste "leur façon de vivre". Vue la tragédie et le choc pour elle (étudiante en droit brillante, réduite à l’état de pomme volée sur l’étalage par un type qu’elle avait vu UNE fois avant) et sa famille, mon jugement fut vite vu.
    Tradition de merde, même si y’a des moyens plus diplomatiques de l’exprimer.

  14. "Sinon, sur l’Interweb, on peut maintenant faire des enlèvements par correspondance."

    Même si je ne cautionne pas c’est quand même autre chose. Dans ce cas là, j’imagine qu’elles sont consentantes et qu’elles rêvent toutes les nuits de "l’eldorado européen". Du beau prince, jeune et riche qui leur fera quitter la misère dans laquelle elles sont. Mais peut-être que je me trompe…

    C’était ptet de l’ironie aussi, non ?

  15. Zapp_Legrand – Ce que je voulais dire, c’est que quand tu arrives dans le pays, tu n’as pas du tout l’impression que les femmes sont cloitrées ou dépréciées, comme tu peux l’avoir en Iran ou d’autres pays islamistes. Même dans la zone plus ‘islamique’, près d’Osh, les femmes portent un foulard et c’est tout, ne sont pas accompagnées, etc…

    Il y a vraiment plusieurs populations: les kirghizes, qui sont des nomades d’origine, ressemblent à des mongols (petits, rablés, yeux plus ou moins bridés) et ne sont pas islamiques du tout (ils ont un dicton, genre ‘Musulman d’accord, mais kirghize d’abord’); et les ouzbèques, qui eux sont plus islamisés (mais léger), ressemblent à des turcs (plus grands, basanés, yeux non bridés). Plus les russes (qui ont des tronches de russe, limite tous blonds-yeux bleus) et les chinois.

    Cette coutume est donc présente chez les kirghizes, pas le reste de la population.

    SlyTheSly – Ca devait être ‘accepté’ quand tout le monde était nomade, et à peu près au même niveau de vie. Et les familles se croisaient une fois par an, donc la fille tu l’enlèves ou tu la revois jamais. Maintenant, c’est sur, la fille avocate et le mec bouseux de la campagne, ça pose encore plus problème. Ce que défendait Kalinour (et je n’approuve pas mais je comprends), c’est que l’amour c’est bien beau, mais il faut vivre et même survivre dans ces pays là. Et que donc si la femme se retrouvait avec un mari aisé, dans un environnement assez favorable, au final elle était assez contente (ce qui s’était passé pour sa mère et sa soeur).

    Marcococo, Skritz – Merci pour le reportage.

  16. Ce que je comprends pas Syla, c’est comment la famille de la brillante étudiante avocate réagit à l’enlèvement de leur fille. Qui dit étude dit paye, dit ville. Je comprends pas comment sa famille peut laisser faire ça…

    Je serais elle, ce sera l’attaque au couteau.

  17. Dans le reportage une femme enlevée dit qu’elle ne peut pas s’enfuir car il ont placé le pain devant la porte (et marcher sur le pain est un acte grave, un truc du genre).

    Je crois qu’on ne se rend pas vraiment compte de la culture du pays et qu’on en peut pas l’appréhender juste sur cette coutume (aussi dramatique soit elle, je ne le nie pas).

  18. La nana explique quand même qu’elle a fini par craquer parce que le type qui l’a enlevée l’a suppliée car il venait de rater deux enlèvements ; elle dit qu’elle a fini par avoir pitié. C’est pas si simple effectivement.

  19. J’avais vu le reportage. C’est assez dingue, mais accepté par ignorance de la population qu’on peut faire autrement. Genre comme ceux qui se petent le cul à draguer en boite alors qu’il y a meetic pour ça.

    Faut savoir qu’il y a deux siècles en france, les gens des montagnes descendaient dans les vallées pour se marier avec des inconnues et remontaient peupler les alpages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *