Higashi Ikebukuro, 22h30

Il y’avait un jeune cadre dynamique, costume de cadre mais encore la coupe de cheveux de la dernière année d’université. Au milieu de la foule, il lisait nonchalament un magasine hentaï où l’on gaspillait vraiment beaucoup de liquide physiologique.

J’adore le métro de Tokyo.

31 réponses sur “Higashi Ikebukuro, 22h30”

  1. Au Japon on ne te regarde pas de travers si tu es "different", on ne te regarde tout simplement pas. Les gens sont réservés et polis. Ici, tout le monde rigolerait pour x raisons et pour des choses beaucoup plus futiles qu’un magasine hentai.

  2. JinRoh – Ah oui oui, je sais bien. Et selon les situations, je trouve ça fantastique ou bien ça m’énerve profondément. Mais dans ce genre de cas, je trouve ça vraiment énorme.

  3. tiens je crois que c’est dans Lost in Translation ou y a un gars qui lit un hentai dans le métro et ou personne ne dit rien et ne bronche.

  4. D’un côté, des mecs qui lisent du hentai dans le metro, tu vois ça tous les jours, même des vieux. Alors bon…

    Je préfère cette mentalité. Ici on vit dans une société où quand tu cours pour prendre une train parfois des gens de mattent et claquent des mains en disant cours forest, limite. Au Japon personne n’oserait faire ça. D’ailleurs en tant qu’occidental, quand tu te balade là-bas les gens font semblant de ne pas te voir.

    Ca peut être frustrant, mais au moins ils te foutent la paix.

  5. J’ai un jour assité a une conf’ sur les différence entre japon et occident (orienté sur les méthode de l’entreprise.)
    Le type qui la faisait revenait de 10 là bas, a bosser pour nissan-renault, a une bon poste de direction qualité. Et un des trucs qui m’avait choqué dans son expérience etait la distance que méttaient les japonais avec les étrangers. Un fossé quasiment infranchissable. En gros, au bout de 10 ans, parlant parfaitement japonais, tu n’es toujours qu’un étranger. Il avait donné l’éxemple de sa fille de 5 ans, née là bas, qu’il a nommé Sakura. Au momment d’enregistrer le nom, il a voulu l’écrire en hiraganas. Ca lui a été refusé. Votre fille n’est pas japonaise, vous l’écrivez en katakana. Peut importe qu’elle soit née de mere japonaise, au japon, elle ne sera jamais vraimment japonaise.
    De maniere générale, il avait rapporté un sentiment de distance polie, indéférente, mais finallement assez aliénante. Le sentiment qu’il n’etait jamais, et ne serais jamais quoi qu’il arrive et quelle que soit la situation, un des leurs. Même temporairement dans une situation précise.

    De ton coté, le ressens tu ? Peux tu t’intégrer (vraimment) a certain groupes japonais, ne serais-ce que le temps d’une soirée, ou est ce que tu restes un étranger avant tout ?

    De maniere générale, est ce que les européens sont aussi courants que les asiatiques ne le sont chez nous ? Parceque de ce que dit JinRoh, je n’ai pas l’impression que ce soit comme chez nous, ou un japonnais est "invisible" parcequ’il y en a tellement en france qu’a priori personne ne fait plus attention a lui qu’a n’importe qui. Sa phrase me donne plutot l’impression que l’occidental est spécifiquement ignoré, parcequ’il est étranger.

    Et puis tiens, tant que tu y es, tu ne nous ferait pas un petit article sur la perception de l’étranger et du francais par le poseur de rail moyen ?

  6. Comparé à la France il y a très peu d’étranger ( sauf peut être les coréens et les chinois mais qui se fonde un peu dans la masse) et les japonais sont tellement homogène que la moindre petite différence se repère tout de suite. Insconsciemment on "détecte" tous les autres gaijins dans la foule super rapidement et j’imagine que pour les japonais c’est pareil …

  7. Les Japonais sont insulaires, c’est tout. Ils ont une culture diamétralement opposée à la nôtre, et en plus ils ont la mentalité des gens qui habitent sur leur ile coupée du monde.

    Un Japonais qui va en Chine ou au Vietnam (par exemple), il va "en Asie". C’est limite s’ils ne se considèrent pas comme asiatiques. Mais c’est normal d’un côté. Allez dire à des anglais qu’ils sont européens…

    Bref les mécaniques sont complexes et dire "les japonais sont xénphobes" est faire preuve de crétinerie. Ils sont juste différent, et ont des approches différentes au niveau des rapports sociaux/interculturels.

    Un japonais dans la rue qui ne te connais pas, toi, étranger, ne te sera pas vraiment ouvert. Mais un japonais que tu connais bien, ou qui est ton amis, il le sera. C’est une question de contexte, mais aussi de culture, localisation géographique, âge, etc… Y’a pleins de facteurs différents qui font que.

    A Tokyo, les gens s’en fichent un peu des étrangers. Alors que si tu vas à la campagne, je l’ai vu dans un reportage, ce ne sont pas des mensonges, les gens rentrent carrément chez eux quand ils te voient et limite il y en a qui ferment leurs volets. C’est une question de contexte…

  8. JinRoh, on peut dire la même chose des français qui ont vécu toute leur vie dans un petit patelin du nord de la France. Les réactions du japonais moyen témoignent de xénophobie assez élevée, et ça, c’est sans doutes conditionné par le contexte, mais c’est pas à prendre comme excuse.
    Le sujet dérive :/ .

  9. "A Tokyo, les gens s’en fichent un peu des étrangers. Alors que si tu vas à la campagne, je l’ai vu dans un reportage, ce ne sont pas des mensonges, les gens rentrent carrément chez eux quand ils te voient et limite il y en a qui ferment leurs volets. C’est une question de contexte…"

    Faut vraiment arrêter avec vos généralités. Je me suis retrouvé en pleine campagne japonaise à être accueilli bras ouverts par des vieux japonais qui m’ont offert le diner.

    A Tokyo, j’arrive devant la salle de concert pour Chemical Bros, je n’avais pas de ticket, 3 jeunes jap sont venus me voir, ils cherchaient aussi des tickets, le premier qu’ils ont trouvé il me l’ont filé. Pour ensuite me payer le resto après le concert.

    Bref, jeunes ou vieux, on trouve des japs très ouverts, très gentils, et comme dans tous les pays y’a le lot de gens froids et peureux. Peut-être un petit peu plus au Japon, mais ca s’explique pour plein de raisons. Et encore une fois, ce n’est pas tous les japonais… En France on est vraiment pas loin d’être pareil.

  10. De 1) je ne suis pas français et de 2) je n’ai fait aucune généralité. Tu ne seras pas acceuilli les bras ouvert dans tous les villages, et le coup des jeunes qui te fillent des billets, c’est une anecdote.

    C’est plutôt toi qui prends des anecdotes cas par cas pour des généralités. Comparer la société française au Japon, faut avoir peur de rien.

  11. "Alors que si tu vas à la campagne, je l’ai vu dans un reportage, ce ne sont pas des mensonges, les gens rentrent carrément chez eux quand ils te voient et limite il y en a qui ferment leurs volets. C’est une question de contexte…"

    Je ne suis pas contre tout ce que tu racontes mais la phrase ci dessus heu … n’importe quel touriste peut le vivre en france dans la campagne bien paumée (voir le mec te lâche le chien). Juste qu’ils n’ont en rien à foutre des touristes non ?

    (sinon c’est pas forcement représentatif mais l’émission "J’irais dormir chez vous – Japon est assez sympa … forcément à tokyo personne ne l’accueil mais par contre à la campagne, à force de chercher, ça marche. Bien sur il est peut etre bien tombé, je ne sais pas …

  12. moSK> si t’es français, joli syllogisme ! 🙂

    JinRoh> roh… Je comparais pas la société française à la japonaise… Mais de l’accueil reservé aux étrangers, y’a une nuance non ?
    Et non, là je t’ai donné que deux anecdotes, mais j’en ai eu plein. Je te prenais juste un exemple avec vieux et un avec jeunes pour pas qu’on mette la variable age en jeu.
    Globalement, durant mon année là bas, j’ai trouvé les japonais aussi accueillant envers les étrangers que les français, les américains ou les canadiens.

  13. "De maniere générale, il avait rapporté un sentiment de distance polie, indéférente, mais finallement assez aliénante. Le sentiment qu’il n’etait jamais, et ne serais jamais quoi qu’il arrive et quelle que soit la situation, un des leurs. Même temporairement dans une situation précise."

    J’ai toujours reve de voir sa dans un film. non non non. pas comme stupeur et tremblement.

  14. (moSK blaguait)
    "Je préfère cette mentalité. Ici on vit dans une société où quand tu cours pour prendre une train parfois des gens de mattent et claquent des mains en disant cours forest, limite."

    Je déteste ça aussi, mais au moins, c’est pas hypocrite 🙂

  15. Oui mais la politesse en soit est hypocrite tu ne penses pas? Devoir dire merci et être gentil avec des gens que tu ferais brûler en place publique, ça m’arrive tous les jours. Mais pas trop le choix…

  16. C’est la vie en société qui veut ça… Plutôt que de l’hypocrisie appelons ça un compromis.

    @Sir_carma
    Ca n’a rien d’un syllogisme, c’est juste de l’ironie, au mieux une antiparastase.

  17. Avec des supérieurs/collègues, c’est certain.
    Maintenant, dans la rue, je préfère que la personne montre clairement que je l’emmerde (ou que je l’amuse) qu’un sourire poli forcé.

  18. Waaah, y’en a des réponses. Vais essayer de ne rien oublier.

    KaKeK. – C’est ce que tout le monde (les étrangers) dit ici: en effet, on n’est jamais intégré au Japon. Et il parait que par exemple plus on progresse en japonais, plus ils sont exigeants (nettement plus qu’avec eux-mêmes). Et en effet, le japonais de base n’en a rien à foutre du reste du monde. Il éprouve tout au plus une indifférence polie. Mais malgré ça, ils sont très accueillants avec les touristes et les gens paumés ! Il y a un peu un côté paternel, ‘Il faut les aider, c’est si difficile pour eux’ puis de la méfiance et de l’exigeance si tu essaies de t’intégrer. Vous avez ça dans ‘Stupeur et Tremblements’ (le film je ne sais pas, mais c’est dans le bouquin): elle est autorisée à servir le thé pour des invités, ce qu’elle fait parfaitement. Avec un japonais et des manières impeccables, car elle connait parfaitement le cérémonial. On l’engueule car elle n’était pas dans son rôle d’étrangère ignorante et maladroite. De mon expérience, les japonais marchent par cases: une case étranger (avec une attente d’un comportement précis), une case japonais, et tout ce qui est hors cases les rend mal à l’aise. Ensuite, ça dépend évidemment des milieux et des endroits. Personnellement, je suis dans un milieu cultivé et avec énormément d’échanges internationaux, donc les japonais que je croise sont parfaitement ouverts et il n’y a aucun problème.

    Je ne pense pas que ce soit de la xénophobie, simplement de l’indifférence générale au reste du monde, avec un sentiment de supériorité. Je rejoins assez ce que dit JinRoh: par exemple, dans les journaux ou à la télé, quand un canadien ou un français fait une connerie, c’est ‘un étranger a blessé trois personnes en grillant un feu’. Ils ne citent jamais la nationalité. Ensuite, il y a de la xénophobie rajoutée là-dessus, mais j’en ai vu rarement: on m’a interdit de rentrer dans deux bars, de temps en temps alors que je m’asseoie dans le métro un gars se lève pour ne pas être à côté de moi (ou en face).

    Pour la perception de l’étranger et du français, voir quelques mois plus tôt, j’en ai déjà parlé (avec des réactions diverses :] ).

    caroline – Dans ‘J’irai dormir chez vous’, les lieux qu’il choisit à Tokyo sont les pires qui soient, au niveau de l’indifférence vis à vis du touriste. Ca ne pouvait pas marcher. Mais c’est vrai que quand tu débarques, c’est là que tu vas d’abord.

    Bon, tout ça m’a donné idée pour deux nouveaux articles, on verra ce que ça donnera…

  19. "par exemple, dans les journaux ou à la télé, quand un canadien ou un français fait une connerie, c’est ‘un étranger a blessé trois personnes en grillant un feu"

    C’est ptete pas de la xénophobie, ils n’ont pas vraiment l’air d’avoir peur des étrangers. Mais plutôt une farouche envie de ne pas s’intégrer ou plutot laisser s’intégrer les autres. Je dis surement de la merde, je n’y suis jamais allé, mais tout ce que vous racontez me fait penser à une société raciste. Tolérante, polie mais raciste.
    En tout cas, en France, si un journaliste écrivait/disait qu’un étranger avait grillé un feu rouge, il serait viré dans l’heure.

  20. "Je dis surement de la merde, je n’y suis jamais allé, mais tout ce que vous racontez me fait penser à une société raciste. Tolérante, polie mais raciste."

    J’ai bien envie de te pondre un pavé d’une demi page sur ce que je pense de ta phrase, mais la flemme. Tu dis que tu n’y est jamais allé, donc ton avis extérieur ne peut être que subjectif ( oui tu dis peut-être de la merde ), et de là à la qualifier de raciste quand même…

    Je pense qu’on ne peut pas qualifier ça de racisme, on voit ça avec nos yeux d’occidentaux, de loin, sans jamais y avoir mis les pieds ( pour ma part et la tienne, et quelques autres ), je mettrais plutôt ça sur le compte sur une des nombreuses différences culturelles qui nous éloignent du Japon et que nous avons du mal à appréhender.

    Ce qui pourrait être intéressant, c’est d’avoir l’avis d’un Japonais vivant en France depuis quelques temps sur sa société et la nôtre.

  21. Ahlala… le relativisme culturel c’est presque du racisme en fait, "Les japonais sont différents des méchants blancs raciste généralisateurs, ils ne peuvent donc pas être raciste" (@sir_carma c’est un sophisme). Les japonais n’ont pas droit à une échelle de moralité différente de la notre et a moins d’être un wapanese aveuglé par la kawaïtude de ce pays on est bien obligé d’admettre que ce ne sont pas des gens très tolérants (oui, c’est une généralité mais toutes les généralité ne sont pas injustifiées). Ce qui ne veut pas dire qu’on soit meilleurs qu’eux, qu’ils soient méchants ou qu’ils mangent des petits enfants chinois au ptit dej… juste qu’ils sont globalement un peu plus xénophobes que d’autres.

  22. Par contre, il parait qu’il y a une montée du nationalisme (problèmes liés aux bases US implantées là-bas) et du révisionnisme (rapport aux exactions de l’armée impériale en chine et corée durant la WW2).

  23. Ca n’a rien d’une monté. On a un peu parlé en France parce que le dernier 1er ministre était un peu trop too much a nos yeux d’occidentaux qui comprennent pas que tu vois les japonais ils sont différents mais l’extrême droite japonaise fait partie de leur vie politique depuis le début de l’ère moderne et est tout a fait acceptée par les japonais.

Répondre à PopHip Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *