Gaku

Un truc qu’on n’imagine pas (ou en tout cas, que je n’imaginais pas), c’est que la production de manga étant tellement énorme au Japon, on trouve des mangas pour tous les goûts. Mais vraiment tous les goûts, y compris les plus borderlines.

Et j’ai trouvé un manga pour grimpeurs et alpinistes \o/
Oui, pour les trucs vraiment borderlines, je vous laisse chercher, le net en est plein.

Ca s’appelle ‘Gaku’ (‘Sommet’), c’est un délice de clichés et de situations invraisemblables et rigolotes. Le héros (Sanpo), fringant alpiniste et grimpeur émérite, ne peut faire un pas en montagne sans sauver une famille d’un éboulement, un gars tombé dans une crevasse, une cordée en péril sur l’arête connue pour être très difficile et même les sauveteurs partis sauver ladite cordée en péril. Pas forcément dans l’ordre, mais toujours avec fringance.

Les épisodes sont assez courts (y’en a 3-4 par bouquins) et se déroulent un peu tout le temps de la même façon:

Première scène: Situation difficile, par exemple un gars est tout seul sur un glacier, c’est l’après midi, la neige est molle. Par une série de flashbacks, on apprend qu’il a absolument voulu faire son sommet malgré son second de cordée malade et qui n’est pas venu, qu’il s’est perdu d’où le retard, qu’il est au bord de l’épuisement et que sa petite amie l’attend à la maison, paralysée d’angoisse.

Seconde scène: A cause de la fatigue, il ne prend pas garde qu’il marche sur un pont de neige au-dessus d’une crevasse, la neige molle cède et il tombe dedans. En général, il se retrouve coincé au fond après une grosse chute, vivant mais une jambe inutilisable, le froid le saisit, il pense une dernière fois à sa petite amie et hop une case noire.

(Une page de pub)

Troisième scène: Il n’était pas encore mort ! Un bruit soudain le sort de sa torpeur. Un bruit venant du bas. Mais qu’est ce donc ?

Quatrième scène: Et c’est là qu’on voit apparaitre Sanpo, venant d’encore plus bas dans la crevasse, l’oeil fringant, le cheveu rieur et le sourire en bataille, qui avait fortuitement décidé de s’entrainer à faire de la cascade de glace au fond d’une crevasse et en solo.

Cinquième scène: Sanpo finit (brillamment) son ascension en solo, et moufle notre pauvre apprenti montagnard, le voilà sauvé. La petite amie à la maison pleure toujours, mais finalement elle reprend espoir.

Sixième scène: Série d’explication de pourquoi il faut se lever tôt en montagne pour la qualité de la neige, toujours avoir un second, et savoir rebrousser chemin plutôt que se mettre en danger.

J’aime beaucoup.

10 réponses sur “Gaku”

  1. Dans le même genre il y a les Taniguchi sur la montagne (K / Sommet des dieux) mais ils souffrent un peu du même syndrome que Gaku apparemment … (le héros qui va descendre dans une crevasse à mains nues et remonter un mec dont les deux jambes sont cassées en le tirant par les cheveux avec ses dents … Sinon ça reste très sympa).

  2. Il y a aussi un manga très court qui se passe également en montagne mais c’est un thriller: 2 alpinistes coincés dans une cabane qui jouent à qui mangera l’autre en premier.

  3. On m’avait offert la complète du Sommet des Dieux, lecture très sympa et une patte de Taniguchi toujours au-dessus de la moyenne. Une série à faire pour ceux qui veulent étayer leur culture manga (et puis il n’y a que 5 tomes)

  4. Il a un style assez intérréssant, très européen dans sa narration. C’est le mangaka préféré de ma mère donc j’ai toujours le droit à un ou deux tomes en cadeau quand je rentre chez mes parents.
    Un de mes préférés reste celui fait avec Moebius : Icare. Il appelait à une suite, dommage que ses ventes se soient gaufrées…

  5. Bon il faut dire que Taniguchi c’est effectivement à la limite de la Bd européenne …
    Par contre, icare je n’ai pas du tout accroché. C’est comme son dernier paru en europe (la montagne magique), je ne sais pas si tu as aimé mais moi il m’est passé au dessus.

  6. Tellement BD européenne qu’il ne vit pas à Paris maintenant par hasard ?
    Le scenar de "La montagne magique" était un peu trop gnangnan c’est vrai. Ce qui commence à me choquer c’est que les personnages dans ces différents mangas sont toujours très proche physiquement et psychologiquement. Dans ses récents, j’avais apprécié l’histoire d’un gamin dans le coma dus à un accident de moto et qui se réveille dans le corps d’un mec de 40ans.

  7. non non, dans un petit village au japon (il y est relativement peu connu là-bas d’ailleurs).

    Le manga dont tu parles c’est Un ciel radieux très sentimentaliste à deux francs, très basique et … très jouissif 😀
    J’ai adoré aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *