Le bug

Un truc surprenant quand on débute dans les conversations japonaises, c’est qu’on ne doit pas dire ‘non’. C’est tout simplement impoli quand on vous propose quelquechose, et du coup votre interlocuteur tourne ses phrases de manière à ce que l’on ait jamais à dire ‘non’. Dans les discussions polies évidemment, entre amis ou jeunes décadents ça ne marche pas.

Là où ça devient amusant, c’est dans les izakayas un peu huppées ou qui croient l’être. Il faut imaginer la scène: vous avez un menu sans photos, avec du texte semi-calligraphié ce qui rend même les katakanas difficiles à lire. C’est la grande incompréhension. Après un moment passé à feuilleter le menu, vous choisissez 3-4 plats au hasard, en espérant ne pas tomber sur les brochettes de peau de poulet ou bien le plat d’arêtes de poissons grillées. Le serveur repart après une courbette. Pour le moment, vous avez assuré comme une bête.

Mais le voilà qui revient après une ou deux minutes, avec un air contrit, en fait parcequ’un des plats n’est plus servi. Sauf qu’il n’ose pas le dire, ce n’est pas possible, tout ce qu’on comprend c’est ‘tchotto…’ (‘un petit peu…’). Il attend en fait que de vous même, vous disiez ‘Oh mais pas de problème, on va prendre autre chose, de toute façon j’avais changé d’avis.’ Sauf que si vous êtes en tant soit peu sadique ou bien que vous n’ayez rien compris, vous ne dites rien. Vous restez à l’écouter poliment, attendant la fin de sa phrase qui n’arrivera jamais. Et là il bug: il attend en balbutiant un peu, parfois avec tout le temps les mêmes hochement de tête. La sueur commence à perler à son frond, le déshonneur et seppuku le guettent. Sourire poli (sadique) de votre part. Quand vous comprenez la situation au bout de cinq minutes, il a perdu 3 kilos.

Là où c’est vraiment absurde, c’est que vous ne savez pas ce que vous avez commandé. Donc avec un peu de chance, vous choisissez de nouveau le plat qui manque et là je suppose qu’il s’effondre en larme ou se suicide sur la table. Sinon, la situation est sauvée et le serveur retrouve sourire et confiance dans l’avenir.

14 réponses sur “Le bug”

  1. C’est bien chiant quand je dois bosser avec eux…
    – Alors vous avez bien compris ?
    – Oui
    – Ah ? Bon, ok. Vous pouvez le faire pour dans 15j ?
    – Bien sûr

    15j plus tard
    – Allo ? Ca a avancé ?
    – Oui
    – Ah, j’avais un peu peur car ça devient urgent. Ce sera prêt pour la fin de la semaine ?
    – Aucun problème

    1 mois plus tard
    – On a atteint la deadline. Faut absolument que vous finissiez demain.
    – Oui
    Etc.

    Super de bosser avec les IT de Tokyo… Remarquez, avec le reste du monde c’est chaud aussi, et c’est là où on se dit que les Français râleurs et fainéants, c’est tout de même de bons professionnels ; comparés aux autres.

  2. Comme l’ a si bien dit Dr. Loser, les japs sont tres "speciaux". Deja ca demarre avec leur carte de visite, avec au moins 3 japonais, si ont rassemblent toutes leurs cartes on peut demarrer une "contrée".
    Apres le truc super lourd, c’est au niveau du taff, quand ya des rendus ou des decisions a prendre, et qu’on demande leur avis,c’est jamais non..alors ils font trainer pendant 30 ans, jusqu’a que tu finisses par lacher:/
    Mis a part cela, ils son ttres marrant au karaoké ^^

    D’ailleurs je me sentirais bien d’y aller un jour, histoire de voir, si c’est aussi caricatural que quand ils debarquent chez nous à 40.. Malheureusement je n’ai pas fais jap 2eme langue, donc y’a t il une periode propice a debarquer la bas?Avant le big one tant qu’a faire.. budget de 1200€ (je pense que c’est bon pour 1 a 2 semaines) mon pb etant que je n’y connais pas grand monde personnellement et que surtout comme dis plus haut je ne maitrise pas du tout la langue de musashi?

  3. Les Indiens sont pareil aussi… c’est fatiguant des fois de travailler avec eux, ils ne disent jamais non.
    Le petit plus c’est leur facon d’acquisser, je m’explique:

    > En france pour faire comprendre a une personne que l’on est d’accord ou pour dire oui:
    on hoche la tete de haut bas vers l’avant.

    > En Inde pour faire comprendre a une personne que l’on est d’accord ou pour dire oui:
    on hoche la tete sur les cotes comme si on voudrait toucher nos epaules avec nos oreilles respectives… c’est assez special au debut.

  4. DrLoser : tu fais quoi comme boulot en fait ?

    GeNo : Comme dans la soupe aux choux !!! Les Indiens viennent de la planète Oxo !§§§!!§

    Et euh, les Japonais se débrouillent mieux pour répondre à des questions ouvertes, ou bien ils répondent ce qu’ils pensent qu’on veut entendre ?

  5. Je bosse pour une salle des marchés (là où les gens perdent 5 milliards). Je fais de l’informatique. On a des petites salles dans une cinquantaine de pays, donc je travaille souvent avec des étrangers. Les plus carrés, chez nous, ce sont les nordiques : suèdes, allemagne… Pas les anglais qui passent leur temps au pub. Les moins sérieux, ce sont les gars du sud : Italiens, péninsule arabe… V’la la caricature 🙁

  6. @Droso
    Malheureusement je n’ai pas fais jap 2eme langue, donc y’a t il une periode propice a debarquer la bas?
    Gné, sous-entendrais-tu qu’ils parlent mieux l’anglais en février qu’en septembre? Sinon oui, viens donc au printemps ou en automne.

    @Anal_Breath
    Presque! (t)chotto matte kudasai* Allez courage c’est pas si difficile. Ou pas. Le non-dit fera la différence.

  7. Je rebondis sur ce qu’a dit Droso;

    Syla, tu penses qu’il faut compter combient d’argent pour tenir une semaine là bas ? (sur place) Sans loger dans des 5 étoiles et sans grand luxe ?

    Les transports en communs/trains coutent cher, si on veut visiter plusieurs des villes intéressantes du Japon ? (donc de bien voyager)
    Et une petite dernière, pour abuser un peu, quelqu’un à une idée des tarifs pour un allez-retour en avion ?

  8. D’après les pré-renseignements que j’ai pris pour un voyage cet été, l’aller-retour coûte dans les 1000E. J’espère aussi pouvoir partir (Corée-Japon) mais pour plus de 3 semaines, histoire de prendre son temps(ou de voir plus de choses), donc vos réponses m’intéressent..

  9. Si vous désirez voyager dans le pays prenez le JR Rail pass, qui vous permet de voyager gratos en train pendant 1, 2 ou 3 semaines à quelques restrictions près.
    Pour avoir une bonne idée du temps et prix des voyages en train vous pouvez passer par ce site. Ex: Tokyo-Kyoto = 2h30 pour 13’000Yen. Attention, le Shinkansen Nozomi ne peut pas être pris avec le Rail pass, le Hikari et le Kodoma peuvent.
    Les hôtels, je pense qu’en moyenne on peut s’en tirer à partir d’environ 4’000Yen-5’000 la nuit mais les prix grimpent vite en haute saison. Les différents types de logement et leur prix.
    Sinon ce site est une mine d’or pour toute autre question. Bon courage!

  10. ng-aniki, God.Ass – J’ai des amis qui viennent cet été, ils ont trouvé des billets A/R à 775 € (Aeroflot, si je me souviens bien). Si tu t’y prends assez tôt et que tu n’es pas trop regardant pour les dates/heures, tu t’en tires autour de 800-900€ en général. Mais faut s’y prendre tôt car l’été c’est toujours très cher.
    Les trajets coûtent assez chers, oui, et si vous voulez changer de ville le JRPass est indispensable. Les sites cités par -V- sont très bien, en effet. Un truc que m’a dit un pote: si vous voulez aller à l’hôtel pas cher, allez dans les Love Hotel (si vous êtes en couple, évidemment). Ils sont souvent moins chers et offrent le même confort voire plus (Jacuzzi…). Par contre, vous ne pouvez rester qu’une nuit, et ne pouvez plus sortir une fois entré.

    Pour la bouffe, ça dépend. Dans les petites chaines de restaurants genre Yoshinoya tu t’en tires bien pour 6€ mais vous allez vous lasser assez vite de ce genre de repas. Faire un repas complet dans une Izakaya peut coûter assez cher, je conseille plutôt d’y boire et d’aller manger ensuite dans de petits restaus.

    De manière générale, un truc simple à faire est de sortir des grands axes touristiques dès que vous voulez aller manger. Si vous êtes à Shinjuku, allez à Shinjuku -SanChome, par exemple, ce sera bien moins cher. Pareil pour Shibuya: allez à Dogenzaka, les prix seront diminués d’un tiers. Et, de mon point de vue, ces lieux sont plus sympas. Par contre, moins sur que vous trouviez des menus traduits :]

    -V- – Faudra qu’on aille se boire un verre un de ces jours, tout de même.

  11. @Syla Ouaip, d’ailleurs avant mi-avril de préférence car ensuite mon avenir ici est très improbable. Mi-mars sera sera certainement fatidique. D’ici là je suis surchargé, difficile de se trouver un moment de libre.

    Yoshinoya – 100 ans d’histoire – ça doit en faire des boeufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *