Je fus faible…

En explorant les tréfonds de l’immeuble Tobu à Ikebukuro (enfin, façon de parler, car ledit tréfond est situé au 9ème étage), je suis tombé par hasard sur un HMV.

Et qu’y avait il en tête de gondole de ce magasin de disque ? Une réclame pour les musiques du monde, et en première ligne le dernier disque de ‘Massilia Sound System’.

Que croyez vous que je fis ? Je craquais…

(voir le mot ‘Oai’ en plein coeur de Tokyo est assez irréel. J’ai du expliquer ce que ça voulait dire pendant des heures, avec force accent à l’appui. Sinon, je trouve ce disque trop électronique à mon goût. Mais pas mal)

Et quelqu’un m’avait demandé il y a bien longtemps ce que l’on pouvait manger au Japon dans la vie de tous les jours: hé bien voilà (photos prises il y plus d’un mois, mais je n’ai eu le courage de décharger mon téléphone que maintenant).

Vous remarquerez du riz, du thé, du poisson, de la soupe, du riz, des tempuras, du thé, du riz, du poisson, des ramens parfois, et encore du riz (avec du poisson).

32 réponses sur “Je fus faible…”

  1. Je n’irai jamais dans ce pays rien qu’à cause de leur bouffe.
    Je déteste tout ce qui vit dans l’eau, mis à part quelques variétés de poissons.

    Dont le poisson pané.

  2. Je pourrais aller dans ce pays rien que pour leur bouffe.
    J’adore tout ce qui vit dans l’eau, mis à part les trucs trop long à dépioter.

    Sans dèc’, ça m’irait bien comme régime au moins. Parce que je me suis toujours pas remis du rythme appliqué durant les fêtes (gras, gras, gras, alcool, sucre, gras).

    Ah, et j’aime bien ton blog aussi !

  3. Ce sont des plats que tu as mangé dans un restaurant collectif? En tout cas ça présente bien mais personnellement j’aurais je pense du mal à manger comme ça tous les jours.

  4. Tu est toujours en crise de nutella? Je me fais un énorme bol d’udon cet aprèm. Ce soir: choucroute! avec une bonne bière blanche non filtrée.

    Sinon tu m’expliqueras "òai". C’est pas dans mon dictionnaire romand.

  5. "Oai" (Prononcer "oaï") est un mot marseillais qui signifie "le bordel", "le désordre"

    "On met le Oai"

    Sinon, putain, trouver un album de Massilia au Japon..On m’aurait dit ça je l’aurais pas cru !

  6. J’avais vu une émission sur tv5 sur le cancer du cerveau, il était fort développer en asie a cause du mercure qui se trouve dans le poisson (pollution) et la forte consommation de celui ci, le mercure avait tendance a se loger dans le cerveau une fois ingurgité dans l’organisme, le mercure résident dans le cerveau faisant office de récepteur d’ondes de gsm, les deux ensemble (gsm coller sur l’oreille) étaient néfaste et une des principales cause des tumeurs trouvé en asie… A chacun a sa mort.

    PS: Sinon moi la bouffe ça ma toujours attiré, je pense que c’est à cause des mangas principalement, toujours voulu bouffer a plus faim comme dans certains ou ils se goinfrent, ça a toujours l’air appétissant.

  7. Putain je connaissais le mot j’aurais jamais pensé que ça s’écrivait comme ça.
    J’étais comme un con en train de me demander ce que ça voulait dire.

    Edit: d’ailleurs je pense que ça s’écrit avec un tréma sur le i, ça serait trop bizarre sans quoi, c’est de l’italien à la base il me semble (du Sarde ou du Napolitain, je pense)

  8. Mis à part les métaux lourds, c’est trés sain tout ça.

    Mais sinon nous (gaijin) somme perçu comment là-bas?
    Je me pose la question, parce que chaque fois que je mate un film jap ou anime, il y a parfois une, voir plusieurs références sur la france. J’imagine qu’ils doivent apprécier notre culture, ou du moins l’idée qu’ils se font de notre pays.

  9. Je connais le "syndrome de paris", j’en suis victime chaque fois que j’ai le malheur de m’y rendre.

    C’est bien ce que je pensais, ils ont une vision idéalisée de la vie en france, enfin parisienne.
    Et encore ils connaissent pas la banlieue…

  10. J’adore aussi ce manga, c’est une épopée en 3-4 volumes non? Assez glauque, "le grand incendie" ou un truc comme ça?
    (Je suis une pine pour me rappeler de ces trucs et le manga est chez mes parents, ou chez mon frère?)

  11. "Je me pose la question, parce que chaque fois que je mate un film jap ou anime, il y a parfois une, voir plusieurs références sur la france. J’imagine qu’ils doivent apprécier notre culture, ou du moins l’idée qu’il se font de notre pays."

    bah ils aiment delon, reno et bruel: un mal pour un bien.

  12. Pas Mal De Monde, Je Me Souviens Plus Trop Des Pseudonymes – Ah, c’est sur qu’aller au Japon sans aimer le poisson… Non, en fait vous serez malheureux. Ou alors faut aller uniquement aux restos européens et divers fastfoods, mais franchement c’est dommage (et cher).

    D’Autres Personnes, Ma Mémoire Me Fait Toujours Défaut – Personnellement je trouve ça très bon. J’appréhendais un peu, mais finalement manger du riz à tous les repas ne me dérange pas. Faut dire qu’il est bien meilleur que le riz français.

    Anal-Breath – Je m’achète de temps en temps un petit pot très cher, impossible de trouver les gros pots en verre de chez nous.

    PoFzz – Ils avaient du Ba Cissoko aussi, dingue hein ? Mais j’avais déjà l’album. Pour ceux qui connaissent pas: ‘Salam Aleikhum Marseille’

    Unas – Les français sont peut-être les mieux perçus des étrangers (mais ça, c’est presque partout dans le monde: être français, c’est la classe). Ensuite, il existe un racisme ordinaire et les étrangers sont de moins en moins appréciés. Ensuite, dans le milieu de la science, des hautes études, celui où je suis, il n’y en a pas. Mais ce ne sont pas des japonais ‘de base’: ils ont tous voyagés voire passés quelques années dans d’autres pays. Dans ce milieu là, on est très appréciés.

    SupaPictave – Exactement. Il y a aussi le ‘Syndrôme de Tokyo’, d’ailleurs. Je m’en suis aperçu en y partant: beaucoup de gens fantasment complêtement sur cette ville. Alors qu’on s’y ennuie autant que dans les autres.

    Tiens, ça me donne une idée d’un nouveau post, on va voir ça…

  13. Les français sont peut-être les mieux perçus des étrangers (mais ça, c’est presque partout dans le monde: être français, c’est la classe).

    Alors si ça c’est pas français!

  14. non, tu confonds avec "le journal de mon père", aussi de Taniguchi.

    Le gourmet solitaire, c’est juste un recueil de nouvelles ou un salary man (merci anal) parle à chaque fois d’un resto différent : ca donne super vite faim.

    Sinon, l’homme qui marche est aussi un one shot bien sympa !

  15. "Les français sont peut-être les mieux perçus des étrangers (mais ça, c’est presque partout dans le monde: être français, c’est la classe)."

    ouais, surtout en angleterre, aux états unis, en suisse, en allemagne, au tchad (arche de noé) … 😉 bon je te taquine hein !

    Sinon on peut s’organiser : tu nous envoie un paquet de spécialités du japon et nous on t’envoie un paquet bourré de nutella (ou de saucisson hein, c’est comme tu préfères) …

  16. Caroline – Oui, évidemment :]. Encore qu’on pourrait discuter: pas mal d’américains sont parfaitement conscients que le sentiment anti-français est complêtement stupide, au même titre qu’il est parfaitement idiot pour les français d’avoir une antipathie quelconque pour ces c*nnards d’américains…

  17. non mais c’est clair.
    c’est comme si on avait un sentiment anti francais, juste parce qu’ils sont égocentriques, imbus d’eux memes, grandes gueules et fiers d’etre cons.
    ca serait injustifié !

    (alors que nous, suisses, on est modeste mais forts, discrets mais présents, moches mais beaux).

  18. non, je déconnais !!!

    enfin, il y a des sentiments anti francais très légers (genre frontaliers / parisiens sur les pistes de ski) mais c’est pas plus grave qu’un francais qui se moque de l’accent suisse (en imitant l’accent belge 😉

    il y a plutot un sentiment anti suisse en suisse (suisse allemande VS suisse romande)/(suisse italienne). Et puis anti tout pour certains mais tu as déjà vu les affiches UDC j’imagine.

  19. J’ai surtout halluciné sur les affiches qui titraient un truc du genre : "Le travail au noir ça sent mauvais". Et puis sur les types en chaises roulantes qui squattent au milieu de la route et créent des embouteillages, mais ça c’est autre chose et ça m’a fait marrer.

  20. Alors j’ai fini par les retrouver… J’en ai surtout vu à Genève. Ça m’a marqué parce que c’était surtout des trucs sur les femmes de ménages et la domesticité ("Une femme de ménage bien assurée c’est loin d’être un luxe"), et parfois c’est du délire total ("Chef, vos hors-d’œuvre ont un petit goût d’illégalité".)

  21. bon "l’argent au noir sent mauvais", on peut effectivement l’interpreter de travers 😀

    Mais pour les autres, c’est une campagne classique : trop de travail au noir pour les bas salaires, donc campagne. Enfin, je le vois comme ca …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *