Oh sa mère…

C’est que j’étais habitué à avoir des falaises à 1/2h de chez moi. Avec des rendez-vous tranquilou à 9h du matin pour aller grimper en hiver, 11h en été. Et le 1/4h de retard classique.

Et puis tu grimpes jusqu’à ce qu’il fasse noir, en gros, donc jusqu’à 22h passée en été, de toute façon il n’y en a jamais pour plus d’une heure de trajet de retour. Et puis même en hiver il fait chaud, T-shirt souvent de circonstance si la falaise est orientée sud. En été on enchaine par un volley – plage – pizza jusqu’à… tard.

Peinard.

Là comment dire… c’est plus pareil. Pas de changement d’heure, donc le soleil se couche à 16h30 en ce moment. Il y a deux heures de train pour aller sur le site. Comme c’est un train, tu oublies le 1/4h de retard compréhensif. Donc tu pars tôt et tu te pèles. Et la gare de départ est à l’autre bout de Tokyo, va falloir que je me lève à 4h30. Un dimanche.

Oh sa mère /o\.

(cette photo n’a pas été prise au Japon, celui qui trouve son origine gagne un sumotori en pleine action)

3 réponses sur “Oh sa mère…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *