Maman

J’avais rendez-vous à Roppongi avec d’autres, mais c’est toujours la même chose: on se donne rendez-vous à une heure précise à une sortie de métro… sauf que des sorties de métro il y en a 12 réparties sur 5 ou 6 patés de maison. Une fois, j’ai fait toutes les sorties d’une station pendant une heure, avant de m’apercevoir que les autres tournaient dans le même sens que moi.

Bref, j’en ai profité pour aller voir la grande Araignée de Roppongi. Elle est gigantesque, noire, projettant ses pattes de part et d’autres d’une place devant la ‘Mori Tower’. On peut passer entre ses pattes grêles de faucheuse, juste sous son ventre boursouflé d’oeufs.

Et elle s’appelle ‘Maman’.

7 réponses sur “Maman”

  1. Brr … Alors ca fait quoi de se ballader a Roppongi Hills ? C’est un des endroits ou je veux aller absolument !

    Raconte, pourquoi es-tu au japon ? Tu y bosses ? T’y es pour combien de temps ?
    Dommage que tu ne te serves pas plus de ce blog pour partager tes photos

  2. Ah, pas mal ta photo, belle lumière et meilleur cadrage. Moi y’avait pas de soleil. Pour les photos, j’en prends pas tant que ça, je peux pas tout poster d’un coup. Ou alors y aura redite au bout d’un moment.
    Oui, je bosse au Japon, maintenant. Post-doc de science, j’ai une carte de séjour de trois ans, ça peut aller jusqu’à cinq.

    Roppongi Hills, comment dire… Déjà, ça n’a rien à voir le jour ou la nuit.
    Il y a deux zones de buildings: ‘Tokyo Midtown’ (tout juste finie) et le complexe ‘Mori’ qui ‘est’ Roppongi Hills. Entre, ce sont des bâtiments style Tokyo: pas d’unité d’architecture, le bordel. Pas mal de clubs, de boites, de restos, etc… Le jour, si tu aimes te balader dans les buildings, l’ambiance de Tokyo, ce qui est mon cas, c’est très bien.

    J’aime pas du tout Roppongi la nuit, car c’est vraiment l’endroit où vont tous les Gaïjins en chasse, et ça fait une ambiance assez malsaine. Un exemple: il y a 2% d’étrangers au Japon, dont pas mal d’asiatiques, donc tu fais difficilement la différence. Les européens, tu les vois que dans les endroits touristiques. Je bosse dans la banlieue de Tokyo, donc des européens, j’en vois pas, sauf au labo. Dans une rame de métro, je suis toujours le seul ou presque (ça dépend où tu vas aussi, évidemment). Et là tu arrives dans un bar et il n’y a QUE des européens et des japonaisES. Et elles parlent anglais, pas de problème, hein. J’y étais allé avec une copine française, on a fait le compte: elle était la seule fille européenne pour 300 personnes.

    Les japonais n’aiment pas du tout Roppongi. Personnellement, je préfère passer dans les petites rues et me perdre un peu. Y a toujours une petite Izakaya pas chère, avec des gens super sympas dès que tu leur parles un peu japonais. Et puis comme me l’a dit ma prof de japonais: ‘Roppongi ? Il ne faut pas y aller. Les français que l’on voit ne sont pas gentils’. Et je ne peux pas la décevoir :]

  3. Hum on retombe toujours sur ce même constat et ca commence a être lourd. Tous mes amis qui sont allé au japon m’ont dit la même chose, il y a toujours de gros pervers chasseurs d’asiatiques dans certains quartier, pas vraiment super pour l’image du gaijin :/

    En te lisant j’ai l’impression que t’es légèrement blasé d’être au japon, je me trompe ?

  4. Non non, pas blasé du tout, au contraire.
    Je suis hyper content d’être là, j’ai déjà rencontré plein de gens, un peu frustré que ça n’aille pas plus vite, mais je suis arrivé il y a une semaine seulement. Faut pas trop en demander.

    Va falloir que j’améliore mon style, alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *