Les fins que vous ne verrez jamais – Part XII – Spécial Legacy of Cthulhu

Sortie en 2007 et développé dans la bonne humeur par une petite bande d’autrichien, Robert D. Anderson & The Legacy Of Cthulhu est le premier jeu de chez Homegrown Games. Studio responsable en 2009 de Painkiller: Resurrection.

Haaaaarg bis

Le pitch : Vous incarné un Vieux Con Aigri détective privé new-yorkais, Robert D. Anderson (véritable nom : Robert Dietrich), sur les traces d’une secte nommé Ordre du Soleil Noir. Son enquête le ramène au château de ses ancêtres européens, malheureusement occupé par une méchante troupe SS, puis dans une dimension parallèle d’inspiration Lovecraftienne.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbrpk2_robert-d-anderson-the-legacy-of-cth_videogames[/dailymotion]

Introduction du jeu

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas vu un jeu avec des cinématiques filmées. Cela donne immédiatement les tons généraux du jeu : l’amateurisme et le made for fun.

Réalisé avec FPS Creator, tout comme Mob Ties Tokyo, il possède les mêmes défauts comme la fâcheuse tendance des ennemis à recharger lorsqu’ils vous voient. Le jeu est découpé en 15 chapitres qui se jouent indépendamment les uns des autres puisqu’il y a un .EXE pour chaque chapitre (??).

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbroud_robert-d-anderson-the-legacy-of-cth_videogames[/dailymotion]

Premier chapitre du jeu (5 min)

On notera, en vrac:
– l’absence de main du héros avec le flingue
– le son ting digne de Mario bros
– le level design convainquant !! (escalierS et cheminéS)
– les bananes-medikit
– les pills en lévitation
– les loading soporifiques (raccourci dans la vidéo)
– les dégâts mal calibrés
– les infirmières zombies explosées à coup de hache
– la musique de fin de chapitre (!!)
– l’absence de menu de configuration résolution/touches

Les ennemis sont malheureusement trop coriaces et les armes (quelles soient à feu ou magique) n’infligent que de ridicules dégâts (comme dans Mob Ties). Jouer tous les chapitres est assez difficile et cela est fort dommage car l’ambiance et l’histoire poussent à avancer.
Comme dit plus haut, le jeu est réalisé avec FPS Creator, et malgré cela, Robert D. Anderson & The Legacy Of Cthulhu est un jeu attachant notamment grâces aux nombreux bonus livré avec le jeu comme les photos des différents tournages ou les versions poster HD des artworks du jeu. Un mod multijoueur est aussi disponible en bonus.

Le site officiel annonce qu’une suite est prévue. Avec un peu plus de moyen, on espère un nouvel épisode de qualité. Un add-on gratuit est également prévu, dans lequel on incarnera un des soldats allemands croisé dans le jeu.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbrp1c_robert-d-anderson-the-legacy-of-cth_videogames[/dailymotion]

La fin du jeu

8 commentaires à propos de “Les fins que vous ne verrez jamais – Part XII – Spécial Legacy of Cthulhu”

  1. Et au final, on vois le Cthulhu ou non ?
    T’as déjà peu de SAN pour faire ce genre de jeu, alors t’as pas dû en perdre beaucoup si tu l’as vu:]

  2. Je suis pas très alerte avec la mythologie enfantine de Cthulhu, mais on affronte un gros monstre mi-homme mi-pieuvre:

  3. Rom1 a dit :
    Je suis pas très alerte avec la mythologie enfantine de Cthulhu, mais on affronte un gros monstre mi-homme mi-pieuvre:

    enfantine ? Ahahahahahahaha

  4. Ça faisait des années que je n’avais pas vu un level design aussi pourlingue, merci.

  5. Ptit_geek a dit :
    enfantine ? Ahahahahahahaha

    C’était ironique 😉 panique pas.

    Si vous voulez un véritable jeu Cthulhu, foncez sur « Call of Cthulhu – Dark Corners of the Earth » une pure merveille avec gestion de la SAN et une ambiance unique. Et en plus on se bat contre Dagon.