Plants vs Zombies – Game of the Year Edition Controversée

Vous n’êtes pas sans connaître l’excellent Plants vs Zombies sorti l’année dernière.

Il a récemment reçu une mise à jour sur Steam après plusieurs mois sans rien.

Un apport majeur est le support du SteamCloud, qui permet à la progression d’être enregistrée en ligne et donc de garder son profil et son avancement d’un ordinateur à l’autre. Aussi, de nouveaux Achievements ont fait leur apparition, sur Steam mais aussi dans le jeu.

Mais ces ajouts ne se sont pas fait sans douleur, et actuellement de nombreux joueurs ont des problèmes entre les sauvegardes des différents ordinateurs ou entre PC et Mac (au passage, attention, la synchronisation se fait lorsque vous lancerez le jeu pour la première fois depuis l’update, choisissez votre ordinateur avec la progression que vous voulez garder), et d’anciens Achievements validés ne le sont plus et sont impossibles à regagner sans créer un nouveau profil.

Des ajouts bienvenus mais qui font grincer quelques dents quand ils ne fonctionnent pas correctement…

Un ajout anecdotique est l’inclusion in-game du Zombatar, qui permet de customiser la tête d’un avatar Zombie. Il existait déjà sur le site officiel (où vous pouvez aussi essayer le jeu gratuitement si vous n’avez pas encore succombé).
La tête du zombie ainsi customisé remplacera celle du porteur du drapeau lors des vagues de zombies.

Pour finir, et c’est sans doute la raison d’être de cette update, les héritiers de Michael Jackson ont demandé un retrait du zombie à son image, car étant donné qu’il est décédé quelques temps après la sortie du jeu, le clin d’oeil sympathique est devenu du mauvais goût pour certains (ce qui aurait aussi pu être interprété comme un hommage).

Le set de zombies danceurs a été remplacé, voici leurs images respectives dans l’Almanach :


Comme souvent, la communauté a réagit rapidement pour afficher l’ancienne version (autre méthode).

Pour finir, le versus et le coop de la version Xbox Live Arcade n’ont pas été ajoutés dans cette édition Game of the Year, mais c’était prévisible étant donné que Microsoft exige du contenu supplémentaire exclusif si le jeu était déjà sorti ailleurs avant de sortir sur le XBLA.

Vivement une suite à ce bijou capable d’attirer tout le monde, joueurs réguliers ou non, joueurs casual ou hardcore.

Plants vs Zombies

Des plantes qui affrontent des zombies… Comment a-t-on pu en arriver là ? C’est vraiment une idée saugrenue. Mais attirante…

Le principe du jeu est de défendre sa pelouse (puis sa piscine et son toit) contre des hordes de zombies. Ça se joue comme un « Tower Defense », sauf qu’il faut défendre chaque ligne indépendamment des autres (à quelques exceptions près).

Le style est très old-school : les graphismes, les zombies lents qui arrivent en grommelant « braaaaaiiinnns », etc

L’humour est omni-présent. Entre les mots laissés par les zombies, leurs mimiques, leurs bruitages, les plantes/armes (des plantes carnivores qui se lèchent les babines! du maïs qui lance des mottes de beurre ! des piments explosifs !), le voisin un peu dingue, mais surtout, les zombies. Ils ont un charisme dingue, et se déclinent en toutes sortes, avec pour chacun une petite description rigolote. C’est un vrai plaisir que de découvrir la prochaine plaie qu’on va rencontrer. Il y a du zombie Mickael Jackson et ses danseurs, des zombies montés sur dauphins zombies, des zombies sur une machine à faire de la glace (suivis par les zombies en bobsleigh, effet garanti), c’est vraiment du n’importe quoi, et j’adore. En plus tout est mignon !

Le gameplay est à la fois très simple et tactique. Pour chaque mission, on choisit les plantes qu’on va utiliser, et si globalement il y a une base commune qui reste efficace, il faudra souvent composer avec quelques nouveautés ou plantes spécifiques en fonction des zombies à affronter.
Pour planter, il faut collecter de la lumière (petits soleils), qui tombe du ciel le jour, et qui est fabriqué par les tournesols (les plantes mimi qui se trémoussent). Il faut cliquer sur les soleils qui tombent et sur les pièces que laissent parfois tomber les zombies, afin d’acheter des améliorations dans le magasin (à part un ou deux trucs vitaux comme augmenter le nombre de plantes, le reste n’est pas obligatoire).
Ce petit ajout de devoir cliquer pour prendre permet de dynamiser les parties plutôt que d’attendre sans rien faire. Le début des parties est tout de même un peu lent, le temps d’avoir un flux de soleils suffisant.

De même, c’est un jeu complet et pas un petit jeu flash, donc les niveaux et leurs conditions changent, ainsi que les vagues de zombies. A part quelques petits moments tendus (satané brouillard), la difficulté est assez clémente et pardonne les erreurs. (Recommencer la campagne augmente un peu la difficulté car certaines plantes seront obligatoires dans l’arsenal. Mais en contrepartie on a acquis toutes les plantes pendant la campagne, et des améliorations au magasin.)

La campagne est entrecoupée de petites séquences de mini-jeux, où il faut par exemple composer avec des plantes distribuées une à une par le jeu, ou jouer au bowling en tirant des zombies.
Ces mini-jeux se retrouvent débloqués dans un menu à part, qui en rajoute de nouveaux dont… pouvoir envoyer ses propres vagues de zombies ! Quel plaisir. Ou… nourrir des poissons zombies-plongeurs en leur donnant des cerveaux. Wtf. Ce jeu est génial.
Il y a même un niveau avec des portails à la Portal, ou des zombies miniatures, ou un bejeweled (le machin où il faut aligner des diamants, sauf que là c’est des plantes et que les zombies arrivent en masse!) Certains mini-jeux sont particulièrement bourrins, il y a vraiment de quoi s’amuser.
Il y a aussi un mode Survival, dont la différence avec la campagne est qu’on peut garder ses plantations d’un niveau à l’autre.
Un autre bonus est un jardin zen qui permet de s’occuper de ses petites plantations en les arrosant etc. (un programme pour farmer plus facilement est dévoilé dans un commentaire de cet article)

Pour conclure, c’est un sans faute. A part certains qui trouveront que le jeu n’est pas assez difficile ou qu’il n’y a pas de multijoueur, je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à ce jeu. (à moins d’être aigri ou d’être imperméable aux genres autres que les FPS)
Entre la campagne et les mini-jeux, c’est ultra complet et il y a vraiment de quoi s’amuser et se faire de petites sessions pour le plaisir.
Le jeu est complètement décalé avec ses zombies farfelus, c’est bourré d’humour, le gameplay est bon, même la musique est bien, à la fois légère et parfois plus « zombiesque ».
Vous l’aurez compris, j’ai été conquis par ce jeu.

Quand on compare avec les gros titres à 50€, les petits jeux simples et attachants peuvent parfois procurer bien plus de plaisir et à un prix modeste ! Le jeu est à 10€ sur Steam, et à 20€ (?!) sur le site officiel où vous pouvez aussi télécharger une démo. (Note : le jeu n’est pas encore traduit en français)

Le trailer :

Et la chanson (dans le même ton que le jeu, et les répliques des zombies sont énormes) :

Sur ce, allez chasser ces zombies de votre pelouse !