Bomberman Land Touch

Déjà à part Bomberman 64 je n’ai aimé aucun Bomberman. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans l’épisode 64, les bombes ont une sphère d’explosion (comme on en voit souvent) alors que dans les autres, les bombes explosent en croix sans faire de diagonale.

Mais bon, ça reste sympa pour faire des battle, alors je me suis dit qu’avoir un petit Bomberman a emporter partout sur ma DS pourrait être sympa.

N’ayant pas d’amis avec une DS (juste mes cousins, mais ils habitent pas la porte à côté), j’ai tenté contre les bots. Bonne surprise déjà, on peux choisir le nombre de bots et aller jusqu’à 8. L’arène est divisée en deux parties, une sur chaque écran. Il y a des rangées de blocs indestructibles, et des blocs destructibles qui donnent des bonus ou malus de +1 en vitesse, longueur de l’explosion, stocks de bombes qu’on peut poser en même temps, etc.

C’est comme dans Counter-Strike : quand on meurt, on attend et on regarde. J’ai pas trop aimé à cause des bombes qui explosent en croix, je préférais l’épisode 64 moi… Bien plus fun et bourrin tout en gardant la part tactique.

Enfin bon, j’essaye de trouver le mode qui fait la nouveauté de cet épisode, à savoir que les bombes repeignent le sol à sa couleur, et que le gagnant est celui qui a repeint le plus de sol. Je ne trouve pas, mais par hasard je trouve le mode Zombie : en fait c’est ça, sauf que quand on meurt on réapparait directement, mais en revenant à zéro niveau bonus.
Et là ça va c’est bien plus fun et intéressant.

Puis, pris de curiosité, je veux essayer le mode solo duquel je n’attendais pas grand chose.

D’après ce que j’en avais lu, c’était censé se passer dans un parc d’attractions avec une succession de mini-jeux.
Déjà ça commence mal cette histoire de parc d’attraction, et on y va avec ses coupains (kikoo). Mais en fait, on se retrouve vite avec quelque chose de bien plus profond : les coupains sont en fait des rivaux, et ce n’est pas qu’une suite d’attraction mais plutôt une aventure rappelant un peu les Zelda. Il faut trouver certains objets, les activer à tel endroit pour débloquer un passage ou un secret, parler à telle personne, retrouver quelqu’un, etc. Il y a une bonne part d’exploration, mais tout est bien structuré et on ne se perd pas. Pour passer certaines zones, il faut des pièces spéciales à chaque domaine, qu’on obtient en accomplissant des « quêtes », reçues en parlant à des personnages ou qu’ils nous envoient par e-mail, ou en gagnant dans les mini-jeux.

La progression est très bien ficelée, et on sait très bien ce que l’on fait même si ça se corse lors de certains passages et surtout vers la fin, car il faudra parler à certains personnages en ayant un équipement particulier pour que ça les fasse réagir.

La maniabilité est exemplaire, on pointe le stylet dans la direction où on veut que Bomberman se dirige, et plus on pointe loin plus il va vite. Pour activer quelque chose, il suffit de cliquer sur une point d’exclamation qui indique une action. Il y a différents types de bombes qui servent en fait à activer des actions spéciales à des endroits précis, telle que la bombe à rebond qui permet de sauter à des endroits inaccessibles, ou la bombe lumière qui permet de s’éclairer dans les souterrains de la montagne. Pour utiliser les items, il suffit de les équipper dans son inventaire, et de cliquer sur les bulles d’action à l’endroit recquis.

Les mini-jeux maintenant.

Ils sont disponibles sous forme d’attractions ou d’évènements spéciaux à certains endroits. Quand on les termine, on gagne une pièce, et on les débloque dans le menu. Ils sont jouables en multijoueur, et d’ailleurs les affrontements contre les rivaux donneront l’occasion d’essayer ce que ça donne.
Une fois qu’un mini-jeu est terminé, on peut le refaire pour gagner une pièce de monnaie pour acheter des bombes ou des persos, mais les conditions sont bien plus difficiles.

Niveau variété, j’ai halluciné. Alors déjà, il faut savoir que chaque mini-jeu est en rapport avec les bombes. On pourrait imaginer que ça limite grandement, mais en fait non. Le nombre est impressionant et se renouvelle sans peine.
Il y a des mini-jeux d’adresse, de vitesse, de concentration, etc. En général ça commence doucement pour s’accélérer et devenir complètement dément à la fin. Les épreuves de sprints sous différentes conditions sont assez éprouvantes aussi.

Le stylet est toujours mis à contribution, pour jouer l’équilibriste, pour relier un chemin, pour simuler le mouvement, pour pointer une cible, etc.

En mode Battle, on ne touche pas au stylet, et en mode solo/mini-jeux, on ne touche pas aux boutons.
Au final, jeu assez sympatique et prenant, et on se prend au jeu bien plus facilement que de grosses productions actuelles.

(J’ai piqué les images par google)

9 commentaires à propos de “Bomberman Land Touch”

  1. Il a rien à voir avec le 64 :/ C’est… différent

    J’ai encore plein de jeux N64 sur émulateur, beaucoups étaient excellents quand même…

    (P.S. : merci d’avoir pitié de mon article et de venir commenter xD )

  2. C’est marrant parce que j’ai aussi commencé ce jeu avec une arrière pensée qui me disait "pff ça va être soulant à force des bombes et des bombes et des bombes…" mais le solo est vraiment prenant 😐 !

    Chaque partie que je commençais se terminait genre 50 minutes plus tard tellement certains défis sont corsés et que l’on veut voir de quoi le prochain défi sera fait.

    Maintenant, après avoir fini le mode aventure, on gagne juste le niveau "Difficile" pour recommencer tout ce bazar mais certains défis étant assez ardu (le genre "puzzle à la sauce super speed" où l’on doit se reprendre une bonne dizaine de fois), j’ai juste laissé tombé et je crois que le multi est bien positionné ici pour donner envie aux joueurs de continuer l’aventure mais d’un point de vue différent.

  3. Ouais exactement ^^

    En "puzzle à la sauce super speed", j’ai été particulièrement bloqué pour terminer le mini-jeu où il faut arrêter 3 sortes de roulettes pour faire des mèches vers 3 bombes à droite. En fait je calculais par la gauche, et j’ai enfin réussi quand j’ai commencé par la droite.

    Et la machine à bombes en version super, où il faut régler la direction des tapis roulants pour les bombes bleues, jaunes et roses, m’a bien pris la tête aussi.

    Certaines épreuves quand on finit par gagner c’est vraiment une question de chance tellement elles sont difficiles. Pas toutes heureusement.

    L’aventure en mode Difficile, je pense pas me laisser tenter, surtout qu’on y gagne trois fois rien. Mais l’aventure normale je suis resté accroché non-stop jusqu’à la fin !

  4. Exactement pareil, le défi avec les morceaux à stoppé m’a pris une de ces tête ! Mais en y réfléchissant bien, c’est assez simple, l’habitude nous aide à finir les défis.

    Lol alors pour la partie des tapis roulants, bon, j’avoue j’ai triché seulement à deux jeux mais c’était vraiment parce que j’étais à deux doigts de jeter ma DS par terre:
    – le tapis roulant, j’ai demandé à mon frère de faire la partie droite et moi je faisais la gauche 😀
    – celle où tu es en défi contre l’intello et que tu dois trouver la différence directement, je mettais pause puis je pointais la bombe différente 😀

    Les épreuves les plus chiantes aussi sont celle où tu dois faire du lancer de bombe, c’est tellement pas pratique et tu vois pas directement que tu dois faire tourner ton stylet lentement puis doucement pour simuler le lancer de bombe. Et puis pour complexer tout le reste, tu fais genre 700 points à ton dernier lancé et l’ordi comme par hasard te fait un 750 les doigts dans le nez alors qu’il plafonnait à 300 avant..

    M’enfin, j’ai rien d’autres à dire, ce solo est vraiment très prenant et peut être qu’un jour où j’aurais aucun jeu pour assouvir mes pulsions, je le reprendrais en difficile et je débloquerais des persos mais là pour le moment je veux juste finir en me disant que j’ai fini un jeu qui m’a bien pompé à des moments !

    Là en ce moment, je ressent à peu près la même joie que j’ai eu dans ce jeu en jouant à Touch Detective même si c’est le même genre de jeu, je m’éclate tout autant.

  5. Pour débloquer les persos, sauvegarde dans plusieurs slots, et achète les dans chacun de tes slots (menu "spécial" des stands d’info). Après t’auras juste à effacer tes slots supplémentaires et les persos seront encore disponibles (cette astuce ne vient pas de moi).

    L’épreuve de lancer de bombe j’avoue avoir bien galéré aussi. Si j’ai réussi, c’est simplement par chance je pense, vu que je n’ai pas vraiment trouvé comment lancer de manière correcte.

    Un autre où j’ai mis du temps, c’est celui où l’écran avance et le perso tient sur un bombe et doit avancer le long de chemin serpentés et tortueux. A chaque fois je tombais et je reprenais ma DS et mon stylet en les tenant différement pour réussir à avoir assez de précision !

    Hum sinon je n’ai pas encore eu le courage de me lancer dans un jeu de détective. Je perd déjà assez mon temps come ça sans en rajouter une couche 😀

  6. ah merci pour l’astuce, je savais pas.

    Pour l’histoire du bomberman qui roule, ça c’est bien prise de tête mais parce que le stylet est pas du tout centré sur le personnage, tu crois que tu dois mettre ton stylet au centre du perso pour le faire bouger mais en fait tu dois le mettre à l’extrémité gauche du personnage et ça te foire toute ta logique de déplacement ce qui fait que tu tombes plus souvent que tu le voudrais :s.

    Bon, je crois que tout est dit, ce jeu est une bombe (ahaha jeu de mot) et j’avoue m’être aussi bien éclaté en multi avec un pote sur les différents modes de jeux.

    Faut le tester 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*