Child Of Light sur PS VITA

N’ayant pas joué à la version console de salon et sachant que le jeu a eu de très bonnes critiques je pensais vraiment qu’il faille que je prenne le Pad pour connaître enfin l’histoire de la princesse Aurora. C’est donc sur la version PS VITA qui au passage a le droit à une sortie sur support physique avec en inclus l’intégralité des DLC pour 25€. Certes plus cher que le collector de la console de salon qui je vous le rappel, n’est disponible quand dématérialisée.
Child of Light est sans nul doute fait pour la PS VITA. Avec l’utilisation de l’écran tactile pour déplacer plus rapidement votre nouvel ami, Igniculus un jeune élémentaire de lumière qui vous accompagnera dans votre exploration. Et vous aidera, en utilisant son pouvoir pour ouvrir et débloquer des portes ou encore des coffres dans lesquels vous trouverez moultes objets comme des fioles et des pierres nommé Oculis. Tel un Gollum vous chercherez à les combiner pour en obtenir de plus puissantes et surtout précieuses.
Musicalement, un piano vous accompagnera tout au long de votre périple dans Lemuria. Parfois, Aurora jouera un morceau de flûte pour rendre un peu plus heureux ses compagnons d’infortunes. Et une musique plus symphonique accompagnera vos combats épiques.
Le plus impressionnant est le soin apporté aux graphismes. Ce jeu me fait penser au dessin animé Japonais comme l’excellent « La légende Ogrest » du Studio Ankama Japon, où l’on ressent les traits de crayon et de pinceau des graphistes ou devrais-je dire Artistes. Ils sont réussis à créer des décors qu’y fourmillent de détails et qui nous permets de savourer cet excellent jeu en 2D avec scrollings verticales et horizontales. Parfois sombre, parfois coloré, l’ambiance d’un Lemuria sous l’emprise du mal se ressent de contrées en comtés.
Child on Light, empreinte beaucoup au RPG Japonais par son style graphique, mais aussi par son Game-Play lors des phases de combats au demi-tour par tour. Effectivement, il y a une barre de déplacement qui évolue suivant la rapidité de vos personnages et de celle des ennemies. Donc il faut pour gagner réussir à gérer les temps d’invocations pour frapper les ennemies et ainsi les faire reculer dans la phase d’attente.
Côté scénario, même si le thème est très récurant dans les contes de fées, il nous est bien raconté, avec même des rebondissements inattendu mais ne comptez pas sur moi pour vous en révéler le contenu dans ces lignes. Pour cela il va falloir vivre les péripéties d’Aurora…
En conclusion, Ubisoft nous propose une petite perle qui a un fort goût de jeu indé. Ce dernier a très bien compris qu’en dehors des grosses licences (cash machin) les joueurs attendent de la nouveauté et celle-ci généralement provient de la scène indépendante. Alors pourquoi ne pas s’en inspirer et montré que les géants de l’industrie du jeu vidéo ne peuvent pas prendre des risques. Child Of Light est un jeu à faire ou à refaire si vous possédé déjà la version console de salon.
SI vous avez aimez ce test et que vous voulez du neuf en plus de la PS VITA allez donc voir mon guide sur mon site perso 😉 sur les console de jeux en 2018 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *