Catégories
Non classé

Prey terminé

Je viens de finir Prey, avec une restriction, qui était de conciderer la mort comme la mort, et pas un machin d’indien hippy shooté qui fait revivre tout seul un cadavre pulverisé au plasma. N’importe quoi ces indiens… Ils se prennent pour supermario.
Sans ce systeme donc, j’ai trouvé le jeu assez sympa, je l’ai fini en 9 heure, plus que ce que j’esperais, moins que ce que j’aurai esperé, avant, de ce jeu.
Outre ce seul défaut, Prey m’a beaucoup rappellé la glorieuse époque du quake 1 et 2 et du doom 1 et 2.

Au moins, la fin est carrement mieux que la pluspart de ce qui se fait en ce moment, je ne raconterai rien, évidement, mais au moins, on comprend tout, et "l’ouverture" à une suite se fait de manière tres douce, originale, et on ne quitte pas le jeu en fremissant "gnniiiididji la suite je veuuuxx aaaah que va t il se passer ?".

J’ai noté quand même une réalisation impeccable, jamais je ne me suis enervé sur mon clavier en gueulant "mais ces gens sont des gogols on fout pas un ennemi comme ça ici alors que j’ai eu des munitions là !!", tout m’a semblé être travaillé aux petits oignons, du début du jeu, jusqu’à la fin du générique. Les musiques sont superbes, sauf celle du generique qui est atroce et n’a absolument rien à foutre dans ce jeu, je ne compte plus le nombre de minutes que j’ai passé sans rien foutre à admirer le décors, et la jouabilité est tres fluide, on enchaîne facilement les actions et il n’y a quasiment pas d’adaptation à faire pour s’habituer à un combat sur 4 plans differents.

Les énigmes ne sont pas trop chiantes, et elle sont telement rapide à réaliser que les phases de combat deviennent alors beaucoup plus fréquente. (là c’est mon avis de quaker).
Mention speciale à la salle des couloirs enchevetrés à l’infini, dans lequel on peut avoir 3 flancs à découvert, face à un seul monstre.

Si je devais deplorer des absences, ce seraient un shotgun, et 9 heures de jeu supplémentaire. – Mais ça, c’est désormais dans le cahier des charges de tous les jeux video qui sortent actuellement : Notre jeu devra être hyper court, et sans shotgun.

Bref, ce jeu m’a beaucoup plu, et je ne regrette pas mon achat. J’ai fait quelques pas dans le multi dans la demo et j’ai aussi aprecié, sympatique de temps en temps en soirée.

Catégories
Non classé

Camarade Picsou, début.

Je me mets à l’encre de chine, avec une petite BD reprennant l’univers gentillet de Disney.
Camarade Picsou

fautes corrigées (sauf accents)

Au passage, je mets en ligne, pour une durée d’essaie, Mon blog BD

Catégories
Non classé

De l’heroic fantasy credible : en voici

J’ai fait ceci suite à mon dernier article.
C’est bien beau de critiquer, encore faut-il proposer.
C’est chose faite (cliquez sur les images):

Il y a le dessin, et à droite, la description de la race.



Catégories
Non classé

Heroic fantasy medieval tralala

Vous excuserez le ton de cet article, je l’avais écrit pour un coup de gueule à l’asile.

Petit déjà, je revais des aventures du Seigneur Des Anneaux, que je lisais parfois le soir. Je m’imaginais, d’un esprit infantile, les hommes du Rohan, les elfes, les nains, comme des chevaliers du moyen age, ou alors en soldat romain comme dans Asterix. Mais déja, j’étais loin d’imaginer tout ce qui a pu sortir du cerveau sounois et sordide des designers actuels.

Pourquoi faut il qu’un elfe en armure de mytril aie des machins qui volent partout, des rubans, des trucs qui brillent et qui l’empeche totalement de se planquer à la cime d’un arbre pour tendre des embuscades ? Pourquoi faut il qu’une épée simple en fer possede un manche n’importe comment et des petites dents toutes tordues partout ?

Je veux bien que certaines armures possèdent un peu de floritures comme chez le hoplite macédonien par exemple

Le casque "punk", la cape, et le doré autour du bouclier, c’est peu etre inutile certes, mais ça servait aussi à impressionner l’ennemi.

Les romains d’avant Marius étaient aussi pas mal dans leur genre

Mais là ou ça part n’importe comment, c’est dans l’heroic fantasy.
Alors, certes, on a droit à certaines choses assez crédibles, comme les soldats du Rohan dans l’interpretation du Seigneur des anneaux par Peter Jackson

Je vais prendre une image d’un jeu qui m’est arrivée recement, ce jeu est grotesque, Grotesque est son nom.

Trop facile ? Prenons un jeu qui fache, WoooooW !

Encore ? Allez, du lineage 2 :

En conclusion, pour clore intelligement mon coup de gueule, il semble évident que la pluspart des designers d’heroic fantasy actuellement n’ont aucun notion de combat et encore moins de vraissemblable.

Antitroll de derniere minute :
1) Credibilité n’est pas égale à réalisme.

2)Transposons dans la Sience FICTION :

Deux vaisseaux qui se battent
Dans l’une des situations, les deux vaisseax sont distants de 40 kilometres et les hublos se situent bien à l’avant du vaisseau, un tir et tout la cabine de commande est grillée.
Dans l’autre situation, les deux vaisseaux sont distants de 40 000 kilometres, et la cabine de commande se situe derriere 300 metres d’acier et le seul contact visuel exterieur se fait avec des ecrans.

Les deux situations sont fictives, mais seul l’une des deux est CREDIBLE.