Global Game Jam

C’est demain que commence la Global Game Jam.

Késako ? C’est un événement qui se déroule aux 4 coins du monde où des développeurs de jeux vidéo se réunissent en petits groupes pour travailler sur un jeu. Tout doit être bouclé en 48 heures.

Le Global Game Jam est le premier du genre : il prendra lieu durant les memes 48 heures partout dans le monde. Il commencera a 17:00 vendredi 30 Janvier 2009 et s’achevera a 17:00 dimanche 1 Janvier 2009 (toutes heures locales). Tous les participants seront soumis aux memes regles et limites avec une contrainte spécifique par time zone.

C’est finalement une évolution des Game-in-a-day auquels ont a déjà participé Christophe et moi.

La Global Game Jam 2009 commence donc demain, il y’a deux endroits pour y participer en France : à Paris chez les Mekensleep ou au festival de la BD d’Angoulême (encadré par Middam, l’auteur de Kid Paddle).

La GGJ débutera par une Kyenote de Kyle Gabler (l’une des 2 têtes de World of Goo). Je t’enterai de mettre la main sur un lien vers cette Keynote et de la poster sur ce blog.

Ceux qui participent à la GGJ pourront mettre la main sur une beta du Unity 2.5.

Lorsque j’avais demandé la semaine dernière aux Mekensleep si il restait des places c’était encore le cas, ca ne m’étonnerait pas que ce soit encore le cas aujourd’hui. Si vous êtes intéressé renseignez-vous. Mais n’oubliez pas que cela s’adresse principalement aux professionnels et aux amateurs avertis.

15 réflexions au sujet de « Global Game Jam »

  1. Comment c’est possible de creer un jeu en si peu de temps? Au final on doit avoir un truc ultra bugé, moche ou alors un mini jeu du genre le truc de merde en flah qu’on trouve sur le net.

  2. « olol »

    Je ne serais pas contre une réponse plus développée que ça. Je me doute bien qu’il y a un truc qui cloche dans le raisonnement, mais quoi ? Comment peut-on, avec seulement 48h, dépasser l’ébauche de conception sur un papier et arriver carrément avec un jeu fini ?

  3. Je pleure.
    Je pleure parce que j’ai DEJA UN TRUC DE PREVU CE WEEK END ! GNIIIIII…

    En même temps, pas sûr que j’aurais été très utile, mais bordel ça m’aurait plu.

    Vahron: je suppose que ta question attend la même réponse que pour les 24h de la bande dessinée. Rien n’empêche un auteur de revenir sur son oeuvre par la suite, pour lui, en dehors de cet évènement. Mais au final l’expérience s’avère souvent enrichissante, et ce côté « hors du bocal » permet des résultats souvent surprenants (je parle surtout en me basant sur les 24h de la bd, car oui, j’ai une grande gueule).

  4. Dommage je serais bien passé sans participer. Juste pour voir à quoi ça ressemble… Enfin il faut forcément s’inscrire j’ai cru comprendre sur le site.

  5. Vahron a dit :
    “olol”
    Je ne serais pas contre une réponse plus développée que ça. Je me doute bien qu’il y a un truc qui cloche dans le raisonnement, mais quoi ? Comment peut-on, avec seulement 48h, dépasser l’ébauche de conception sur un papier et arriver carrément avec un jeu fini ?

    En réduisant la production de contenu et en simplifiant les concepts à mettre en place.
    Le but est de faire un prototype, d’inventer de nouvelles façons de jouer et de rencontrer des développeurs qui travaillent d’une autre façon que la tienne.

    C’est comme ça que Tower of Goo est devenu World of Goo.

    @Blade : merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *