WoW – Ner’Zhul, pour la Horde !

Et voilà, me voilà embarqué dans une drôle d’aventure : je me retrouve chef en second d’une des grosse guilde du serveur Ner’Zhul : le Potager lnfernal.
Tout à commencé il y’a 3 ans quand Blizzard a annoncé World of Warcraft, il ne m’a pas fallut plus de 5 minutes pour être déjà accro. S’en sont suivit 3 années à l’affût de la moindre info lâchée par Blizzard, une bonne centaine de news pour la MacGameZone, 250 heures sur la Beta US (en juillet 04, avec Caféine entres autres) et une vingtaine sur la Beta FR.

Cette fois-ci j’ai choisi un Mage, judicieusement nommé Oignon ("Fils d’échalote et de la sauce Salade" ou "J’en ai déjà fait pleurer plus d’un").
J’ai à peine une grosse vingtaine de levels dans les bottes mais je m’amuse déjà comme un petit fou en PvP. Je suis d’ailleurs agréablement surpris par la résistance qu’un Mage peut opposer à des levels plus élevés, voir même à des groupes ! Et il suffit que je sois groupé avec un joueur d’une autre classe que moi pour que je n’ai pratiquement plus de crainte à avoir des Allianceux. Attention, je ne dis pas que je me farcis des lvls 40 au ptit’dèj, juste qu’en cas de gros problème on a les outils pour riposter farouchement et, au pire, disparaître de leur champ de vision.
La guilde quand à elle tourne très bien, elle compte déjà 170 membres et tout se passe correctement. Certes on a récupéré des joueurs occasionnels ou pour qui c’est le premier MMORPG mais ce n’est pas bien grave, on joue pour se faire plaisir et les choses sérieuses ne commenceront que dans quelques temps.

Parmi les nombreux succès remportés par WoW il y’en a un qui me fascine toujours autant c’est celui d’avoir embarqué nombre de non-joueurs dans son univers. On ne compte plus les honorables mères de familles, les jeunes pères (déjà bien occupés par ailleurs) et les petites amies qui ont découverts ce jeu et n’en démordent plus.

Je tiens à remercier Alapage pour ne toujours pas m’avoir livré ma version Collector (précommandée en octobre dernier), merci à eux de m’avoir menti plusieurs fois au téléphone, de ne pas m’avoir avoué qu’ils étaient en rupture de stock, merci à eux de m’avoir prélevé 70 euros alors qu’ils n’avaient plus de versions Collector à envoyer… merci ! Je vais me faire un plaisir de pourrir leur réputation auprès des personnes que je connais, ceci sera ma pierre apporté à leur édifice décadent.

Le JV nous tuera tous ! (surtout vous, les vieux)

Erwan Cario, de l’excellent "Piqué aux jeux", revient sur l’un des derniers dossiers du torchon* France Soir : "Les jeux vidéo peuvent-ils pousser à TUER ?".
Erwan décortique la mise en scène utilisée par France Soir pour faire du journalisme-à-la-TF1 : titre provocateur, détournement d’un fait-divers, témoignage d’un accro, sang, sexe et jeunes délinquants.
D’un certain côté ce n’est peut être pas plus mal toutes ces polémiques, ca fait peur aux petits vieux et ca prouve que les jeux vidéo ont toujours un certain potentiel de communication de masse. Même si ce n’est pas vraiment le cas actuellement, le jeu vidéo peut faire peur par son potentiel subversif et par la base du public touché : les jeunes. Par certains côtés ca me fait penser au rock des années 70, même si on a encore bien du mal à faire passer un message par le biais d’un jeu vidéo. Et quand message il y’a il n’est jamais mis en avant (les éditeurs sont bien trop frileux), il est sous-jacent et passe presque inconsciemment… ce qu’a bien compris l’armée américaine en développant America’s Army.

Alors… "Les jeux vidéo peuvent-ils pousser à TUER ?"
Et si ce n’était pas du côté de Mortal Kombat qu’il fallait regarder ? Mais plutôt du côté d’America’s Army ?

* C’est bien un journal de droite non ?