À la découverte de la GPD WIN

En plein financement explosif sur Indigogo (+1700% au moment où j’écris ces lignes), la GPD WIN 2 attire les convoitises… Mais qu’en est-il aujourd’hui de sa première mouture?

Déjà la GPD WIN qu’est ce que c’est?

C’est une petite machine hybride PC/Console de marque chinoise (bon Hongkongaise… ils sont encore un peu à part là-bas) qui va vous offrir la possibilité de faire une bonne dose d’émulation et SURTOUT vous offrir un prétexte parfait pour jouer à tous ces jeux qui prennent désespérément la poussière dans votre ludothèque Steam depuis des années… Lesquels? Mais si… Vous savez très bien! Ceux-là mêmes que Nintendo tente activement de vous refourguer à prix d’or sur sa dernière console portable de salon! Non? Toujours pas? Je parle bien évidemment des jeux indés. Oui, la GPD WIN est une machine dédiée à rentabiliser vos achats sur Humble Bundle.

Je démarre en fanfare… Mais pour être tout à fait honnête. Avant d’en arriver à un produit « consommable », il m’a fallu ramer. Mais soyez rassurez! Je vais vous conter mon périple qui répondra à toutes vos questions.

Oyez, Oyez! Damoiseau et Damoiselle! Laissez-moi conter la découverte d’une GPD WIN…

Avant de recevoir la GPD WIN, n’étant pas dupe qu’un produit si audacieux puisse fonctionner en un claquement de doigts. J’ai fais mes petites recherches qui m’ont amené sur ce bon vieux Reddit qui m’a fourni en ISO personnalisée, en drivers et BIOS. J’ai réussi aussi à mettre le main sur une liste bien fournie de jeux testés sur la machine avec leurs lots de tweaks ainsi que leur degré de fonctionnalité…

Me voici fin prêt à affronter la bête.

My body is ready.

Quand on ouvre cette belle boîte (faite dans une matière qui attire toute la poussière des alentours soit dit en passant) on découvre un équipement complet: Une paire d’écouteurs, un film protecteur (de mauvaise qualité… à mettre d’office à la poubelle), un chargeur USB avec son adaptateur UE… ET un objet inattendu! Qui pourrait justifier à lui seul l’achat de ce merveilleux objet qu’est la GPD WIN!!?

Je nomme le petit de guide de poche du « Ta gueule Windows 10 on optimise! »

Un objet de toutes les convoitises pour le petit dépanneur du dimanche! Un guide qui regroupe toutes les astuces nécessaires pour optimiser le PC portable Leclerc de mamie. Allant de la suppression de service, en passant par l’optimisation des performances jusqu’à flanquer une vilaine calote à Cortana. À glisser dans toutes les poches!

La bête.

GPD WIN 1 R2 (version optimisée de la GPD WIN avec un processeur plus stable et un meilleur système de refroidissement) :

– Windows 10 Home 64 bits
– Intel Cherry Trail X7-Z8750 Quad Core 1.6 GHz, max 2,56 GHz
Intel HD Graphics 405
– Ecran tactile 5.5 pouces avec une résolution de 1280 x 720
– LPDDR3 4 Go de RAM
– 64GB d’espace disque

Pas une foudre de guerre mais assez puissante pour être capable de faire tourner pas mal de choses.

L’ergonomie.

L’objet est sobre dans une matière en aluminium noir, compact, assez léger (300g) et d’une taille similaire à celle d’une Nintendo 3DSXL.

Le pad intégré ce prend en main comme un manette PS3 à l’avant et comme une 3DSXL à l’arrière. Les boutons R1/R2 et L1/L2 ne sont plus placés l’un au dessus de l’autre mais sur la même ligne.

On se retrouve à travailler exclusivement avec les index pour activer les boutons (la pointe de l’index activant les boutons R2/L2 et les phalanges intermédiaire les boutons R1/L1). Légèrement déroutant quand on a l’habitude des manettes classiques, on finit par facilement s’y habituer et on est plutôt content d’avoir 2 doigts supplémentaires pour tenir la machine.

Quand aux boutons start/select et L3/R3, ils sont placés à droite du clavier à l’emplacement logique du pavé numérique. Légèrement plus difficile d’accès qu’à l’accoutumé mais totalement à portée d’un simple geste du pouce.

Les limites de l’engin.

La GPDWIN est souvent vendu comme une machine capable de faire la pluie et le beau temps. Ce qui est vrai… En théorie. Oui il est possible de jouer à Crysis, de faire tourner le dernier Dark Soul dessus mais au prix de nombreuses galères que ce soit au niveau d’une configuration millimétrée de chaque jeu, au niveau des modifications du BIOS ou des paramètres Windows. Mais surtout, au prix d’un gros problème de chauffe.

Le principal atout de la GPD WIN est son rapport puissance/taille inégalable (quasiment). Avantage qui est aussi un défaut. On prend en main directement la carcasse de l’appareil et dès que le processeur est sollicité on se retrouve avec une petite fournaise sur les doigts. Malheureusement même le petit ventilo poussé à fond ne résoudra pas le problème…

Mais tout n’est pas perdu!

Comment préparer sa GPDWIN?

1. Installer une ISO Windows 10 optimisée (la version « Anniversary » lien direct)  pour la GPDWIN qui comprend gain de place, drivers, modification de registre, etc…

Il existe encore 2 ISOs ayant de très bon retour une version lite en Bêta (non testée) et une autre ultra lite (non testée) qui a de très bon résultat en jeu.

2. Installer la dernière version du BIOS (lien direct).

Il est aussi possible d’installer une vieille version du BIOS qui offre plus d’options d’optimisation mais qui a plus de chance de « bricker » votre machine.

3. Suivre l’intégralité du chapitre 4 du guide du « Ta gueule Windows 10 on optimise! » pour virer les mises à jour Windows, Cortana, Defender, …

Laisser tomber les autres chapitres à moins d’avoir des problèmes matériel ou l’envie de taper dans des logiciels chinois obscurs.

4. Tuer définitivement toutes possibilités de mises à jour Windows. En balançant la purée depuis SHUTUP10 et en activant le mode « metered connection«  ( instructions à la question 4).

Microsoft dans sa volonté absolue de transformer sa dernière OS en un produit évolutif a pondu une saloperie plus intrusive qu’un ténia avec un système qui force les mises à jour « majeures ». Ce qui n’est pas dérangeant sur la plupart des machines Windows classiques… Sauf sur un mini-PC hybride monté avec une ISO paramétrée au poil de couille avec tout un tas de modifications de registre…

5. Suivre les étapes 6, 7, 8, A, B, C du « quick guide to configuring your GPDWIN« 

Une suite de petits tweaks utiles pour booster un peu plus les performances.

6. Désactiver le Turbo Boost… Pour éviter les brûlures et profiter pleinement de la GPD WIN!

7. Désactiver le Turbo Boost… Pour éviter les brûlures et profiter pleinement de la GPD WIN!!

La désactivation du Turbo Boost est nécessaire pour empêcher le processeur de faire un sprint dès qu’une application commence à trop le solliciter. On se retrouve avec une légère perte de performance mais largement compensée par un véritable confort de jeu avec un appareil qui ne tombe pas dans des températures désagréables pour les mains.

L’interface tablette Windows.

Je suis normalement pas très fan de tout ce qui est interface tablette tactile. Mais dans le cas de la GPDWIN il est presque indispensable de passer par cette solution pour lancer ses jeux dans les meilleures conditions possibles. La raison? Pour simplement éviter tout problème de bascule souris/manette lors du lancement d’un jeu. Le tactile du mode tablette est dissocié du mode souris ce qui permet de naviguer dans l’interface Windows en mode manette active.

Je conseil donc de se tourner vers le logiciel Tileconifier qui permet de créer ses propres icônes format tablette en 2 clics.

Sinon on joue à quoi?

De tout.

Même du support natif: par exemple le catalogue FALCOM édité par XSEED GAMES (surprenant mais véridique).

Mais pour savoir exactement si le jeu de vos rêves tourne sur la GPDWIN, je vous invite à vous tourner vers cette liste communautaire qui regroupe plus de 500 titres testés sur la bécane ou de regarder les différentes vidéos de Mobimaniak3000 qui montrent comment faire fonctionner tout un tas de jeux triple A.

Par contre, avec 64Go d’espace disque (avec au meilleur des cas déjà 10Go occupés par le système) je déconseille fortement de se lancer dans l’installation de jeux volumineux… Plutôt se tourner vers des titres indépendants de modeste ou petites taille.

Dans mon cas, je tenais à avoir le choix. J’ai donc réussi à condenser 28 titres sur la machine tout en gardant environ 10Go d’espace disque libre :

2064: Read Only Memories
Aëdemphia
Axiom Verge
Butcher
Celestian Tales: old North
Chroma Squad
Chronicles of Teddy
Cosmic Star Heroine
Downwell
Freedom Planet
I'am Setsuna
Iconoclasts
Momodora: Reverie Under the Moonlight
Moon Hunters
Mother Russia Bleeds
OlliOlli
Owlboy
Pier Solar and the Great Architects
Shovel Knight
Stardew Valley
Teslagrad
The Final Station
The Joylancer: Legendary Motor Knight
The Red String Club
The Way
Undertale
VA-11 Hall-A: Cyberpunk Bartender Action
Xeodrifter

Des jeux qui tournent tous parfaitement que ce soit au niveau de l’optimisation ou de la prise en main (le pad intégré étant reconnu nativement comme un pad 360 classique il n’y a pratiquement aucun soucis de compatibilité autre que celle déjà présente avec le modèle original).

L’émulation.

Prendre une carte microSD d’au minimum 64Go et installer GPD WIN ARCADE : Un front-end parfait conçu avec Hyperspin qui regroupe un lot d’émulateurs allant de la première NES jusqu’à la Dreamcast complètement optimisée pour la GPDWIN (sans Turbo Boost).

Voilà, fin de mon premier article sur la nouvelle version des blogs. J’espère vous avoir appris 2 ou 3 petits trucs sympa sur la GPD WIN!

4 réponses sur “À la découverte de la GPD WIN”

  1. Elle fait sacrément envie cette petite machine, mais le prix est clairement trop élevé pour une machine de jeu secondaire en ce qui me concerne.
    L’écran est comment ? Il a de bons angles de vision ?

    1. C’est un écran de tablette en 720p (pas besoin de plus vu la taille de l’engin) avec une image très net sans aucun problème d’angle de vision (Je me suis placé tout autour dans un axe de presque 180° sans remarquer aucun assombrissement ou changement de l’image). On est loin d’un vulgaire écran de console bas de gamme.

      Je vais essayer de rajouter une vidéo à l’article pour illustrer tout ça.

  2. Bonsoir et merci pour les infos précieuses sur ce petit bijou qui va faire kiffer le vieux geek que je suis.
    Par contre, fais quelque chose pour l’orthographe car ça pique les yeux. Trop trop de fautes…
    Demande à quelqu’un de corriger ton texte, tu en sortiras grandi.
    Bonne continuation renard fêlé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *