Catégories
Non classé

Trophée FNAC ET:QW – « winning ugly »

La team Nofarm Nofrag remporte la mise !

«Winning ugly… But winning FFS §», telle pourrait être la devise de la team NoFrag qui a remporté le trophée Enemy Territory : Quake Wars organisé par la Fnac et Asus, ce samedi 17 novembre à la Fnac des Ternes.

On imagine sans peine la déception de la team aTb (again this brigade !), vainqueur en demi finale des Greek Operation Forces (grof) et dont les stratégies inspirées et particulièrement étudiées ont cruellement buté contre l’esprit lamer des rois du farming. Résumé de la journée.


«Outpost lost !»

Arrivé à la FNAC vers 11 heures après deux heures de marche, je ne dois qu’à mon intuition de découvrir l’endroit où se tient la compétition. Vous pensiez que la FNAC aurait mis les petits plats dans les grands, mis quelques bannières à l’entrée ? Seuls les plus attentifs auront remarqué la poignée de flyers dédiés à la compétition, négligemment posés sur le comptoir de l’accueil.

Evidemment, la compétition se tient au forum, au premier étage. A l’entrée, une bannière optimiste donne un bref aperçu du déroulement.

La finale aura finalement lieu vers 19 heures

Dix-huit équipes, six poules de trois : il va falloir que ça aille vite ! Mais grâce aux renforts vaillants de la RATP et de la SNCF, en grève, les organisateurs pourront compter sur plusieurs forfaits (les vainqueurs de la FNAC Marseille notamment), et donc moins de matches à organiser.

Ambiance «freaks» oblige, la compétition se déroule dans une salle plongée dans la pénombre, transpercée ça et là de spots rouges ou verts du meilleur effet, censés procurer une atmosphère de oufz0r ala «alien mothership». Il est onze heures et quart et une soixantaine de gonzes occupent l’espace. Affalés par petites grappes sur les fauteuils, contre les murs, ils discutent, plaisantent, minaudent, se jaugent, observent l’un des quatre écrans plasmas disposés autour des tables : oui, ce sont les joueurs.

Première bonne surprise : il y a 20 PC portables Asus G1© pour la compétition, et non dix comme on aurait pu le craindre : deux matches pourront donc se dérouler en parallèle, sur deux tables de 2×5. Bigre !

Deux tables de jeu: une au milieu, une au fond

Tout est prévu pour que le public profite au maximum de la rencontre : des sièges confortables, des babes en pagaille, quatre écrans géants de 1m de diagonale en veux-tu en voilà…


Vas-y, montre moi ta config…

Enfin, presque. Si les admins ont eu la bonne idée de faire tourner deux serveurs dédiés, ils n’ont malheureusement pas prévu de portable supplémentaire pour permettre aux écrans du public de bénéficier d’un connection « spectateur », ce qui aurait permis d’avoir une vue globale des combats. Au lieu de ça, deux des quatre écrans sont déconnectés, et les deux autres sont directement branchés sur la sortie vidéo de deux portables, un à chaque table.


Beuh…

En gros, on avait à l’écran un joueur à chaque fois. Ajoutez à cela des pertes de signal vidéo régulières, et vous comprendrez que le public n’était pas particulièrement gâté pour suivre les matches. Heureusement, les problèmes de connexion seront résolus peu avant la finale, ce qui permettra d’éviter de se scotcher derrière les PGMs pour y comprendre quelque chose.

Et les NF dans tout ça (Dr Loser, LEtranger, Onecut, Nooky et Xan, in no particular order)? Eh bien, ils devront patienter un peu avant le premier match. En effet, toutes les rencontres n’ayant pas été tirées au sort dans chaque poule, certaines équipes devront attendre le début d’après-midi pour connaître contre qui ils joueront. La matinée est rythmée par les appels de l’un des admins pour emmener les gars aux chiottes de la FNAC (operation «behind the scene» powa) par groupe de dix.

Et non, je n’ai pas photographié les jolies vendeuses de la FNAC dans les chiottes des meufs, n’insistez pas.


Les SCB en pleine action

On ne comprend pas grand-chose à l’enchaînement des matches, notamment parce que les écrans sont HS et parce que les admins ont l’air un peu dépassé. Un problème de son sur plusieurs portables ? Qu’à cela ne tienne, il sera réglé.
«En même temps, un trophée sans problème technique, ce n’est pas un vrai trophée », explique avec bonne humeur l’un d’entre eux. Nous voilà rassurés.

Un peu plus tard, un autre avouera que c’est seulement le deuxième tournoi organisé par la FNAC et qu’effectivement, ils essuient un peu les plâtres. Soyons honnêtes : tout le monde aura pris du bon temps pendant cette journée.

Parfois même, l’assistance s’esclaffe franchement. Lors d’un match à sens unique où les GDF restent confinés dans leur base sans rien pouvoir faire en se prenant un violator dans la tronche toutes les vingt secondes, dans un baserape mémorable, le commentateur lâche: « Houlà, ça jouer super serré là… ».

Certains reviennent dépités de leurs matches de poule. On les comprend.
-«Alors ?
-« C’était une boucherie. Tu sais combien j’ai fait d’XP pendant la session ? 14 ! (…) Ils ont fini en 5’30. Nous avec les Terrans (sic) on n’a jamais pu construire le pont… »

Heureusement, tout ça sera vite oublié autour d’un repas froid gracieusement offert par la FNAC aux compétiteurs.


« Elle est où ma pizza ? »

Plusieurs types de sandwiches, une part de tarte et une boisson. Simple, efficace, pour des l33t gamerz je trouve que c’est même un peu trop. Je regrette de ne pas avoir pu faire livrer quelques pizzas quatre fromages en plein forum de la FNAC.

Une fois le repas englouti (Nooky a failli tourner de l’œil), la team NoFrag effectue un dernier check-up. One_cut surprend tout le monde avec son clavier de oufz0r de Suisse, qui pèse bien trois tonnes. Nooky, qui vient de casser sa batte de base-ball en titane, propose de lui racheter car il déteste sortir dans la rue sans une bonne masse.


Jte niauze q lq kqlqzh… euh…

La tension monte : Xan fait la gueule, L’Etranger veut dormir, Dr Loser appelle deux fois l’orga pour aller faire caca… Heureusement, la délivrance arrive lorsqu’on leur annonce leur premier match, vers 15 H ! Aussitôt, les regards se ferment, les propos sont secs, les gestes deviennent mécaniques : l’impitoyable machine de guerre vient de se mettre en marche.

Hey Ho ! Hey Ho !

C’est aux Igni Fugit, vainqueurs à Poitiers, d’essuyer l’échauffement. L’assaut GDF est plié en 5’18, c’est presque une formalité.

J’apprendrai plus tard que la team n’aura pas forcé, et surtout pas abattu toutes ses cartes…. Bien leur en a pris, puisque les matches de la team NoFrag attiraient le public comme des mouches à…

WTF §§§

La fête à neuneu. Les aTb, qui profitaient bien malgré eux de forfaits dans leur poule et qui n’auront pu jouer avant 17H leur premier match (demi-finale contre Toulouse puis les GroF), mettront ce temps mort à profit pour étudier patiemment les tactiques déployées par la team NoFrag.


aTb spotted

Il faut dire que les aTb vont créer la surprise du jour, en éliminant les GroF au terme d’un match qu’ils auront largement dominé. Alors qu’ils commençaient en défense côté Strogg, ils vont brillamment rejeter tous les assauts GroF pendant plus de cinq minutes avant de concéder le pont, puis six ou sept minutes de plus pour la capture de l’outpost. Avec quelques malheureuses minutes devant eux pour hacker le «jamming generator», les GroF qui étaient pourtant attendus comme le loup blanc, ne parviendront jamais à renverser la vapeur et échoueront à poser la bombe.

Pour le retour, en attaque, les aTb vont faire le forcing et grâce à une stratégie inspirée -et un petit coup de pouce en parvenant à passer le MCP «hors course» in extremis par la gauche, ce qui leur fera gagner de précieuses minutes-, ils arriveront sur le troisième objectif avec 9 minutes environ pour l’accomplir ! Grâce à un teamplay sans faille –et bruyant ! -, ils parviendront à poser la bombe qui réduira à néant les espoirs des GroF, médusés.

Pour la finale, ce sera donc aTb contre NoFrag, ces derniers ayant également remporté successivement ses deux matches de poule et ses deux matches de poule de demi-finale, contre les vainqueurs à Poitiers, Odéon puis Rouen et Parly II.

Une affiche idéale : les aTb, qui avaient déjà rencontré NoFrag pendant leur préparation, avaient humilié la team NoFrag 2 lors des qualifications à Italie 2 ! Avec une défense bétonnée de chaque côté, autant dire qu’on va assister à une guerre de tranchées…

Dès le matin, on avait même assisté à une fabuleuse séance d’intox collective. Les aTb ouvrèrent le feu en faisant mine de réviser leurs stratégies in extremis…

Les NoFrag, piqués au vif, réagissent immédiatement : Dr Loser sort un vieux polycopié moisi et fait mine de plancher sur une botte secrète…


blabla bullsh33t blabla

Au-delà de cette guerre psychologique impitoyable, la Team NoFrag aura dû surmonter bien des embûches au cours de cette journée.

Il est 16 heures, c’est le drame : A l’issue du premier match, L’Etranger et Xan décrètent que les tapis de souris fournis par les orgas, c’est, je cite presque, de la «über daube».


Ça glissouille ! Ça GLISSOUILLE !

Dans l’urgence, ils tenteront tout pour échapper à l’ignominieux destin qui leur est réservé : «c’est impossible de dueller», se lamente l’un. «Il me faut un support plus rugueux», gémit l’autre. En désespoir de cause, ils descendront un étage plus bas pour voler des tapis de souris bon marché… Et reviendront avec des magazines FNAC en papier glacé. Sans déconner…

Mais en fin de journée, il n’était plus temps de palabrer. Les traits sont tirés, les muscles tendus, les sphincters dilatés à leur maximum : l’accident peut survenir à chaque instant. Les gladiateurs entrent en scène pour leur dernier combat.

Ach ! Ich Habe mein Klavier !

Et Loser n’est pas là pour beurrer les sandwiches. Si vous voyez ce que je veux dire. Zoome, bordel, Frank, zoome putain !

Et là, je binde jump+throw nade…

La première manche, passée côté Strogg en défense, est éprouvante : NoFrag se rend compte que les aTb déchirent bien, et qu’il va être extrêmement difficile de passer les quatre objectifs. De leur côté, ils auront empêché les aTb de poser le MCP dans l’Outpost. Les aTb perdront même un MCP après avoir tenté de passer «hors course».

Le match est serré, les fesses plus que jamais également, et on se demande quelle est la ûber l33t tactique que NoFrag va bien pouvoir sortir de son chapi-chapo pour percer la défense des aTb, qui a fait merveille contre les GroF.

La deuxième manche commence… Et c’est le drame : Nooky et One_cut rentrent en même temps dans un véhicule, qui n’avance pas. One_cut décide de respawner et perd 15 secondes, le profil utilisateur de Dr Loser explose en plein vol et repasse sur celui d’un GroF –qui avait utilisé le portable pour un match précédent-, bref : le rush initial est complètement raté, l’assaut a foiré, et il va falloir construire ce damné pont, alors que les premiers violators tombent.

Sans grande conviction, ils parviennent en trois minutes à construire le pont. Le MCP tombe du ciel…

Et…

Rien. Ah si, il est accompagné d’une caisse de resupply. A ce stade, j’aurais du me souvenir de la petite phrase de Nooky, quand je lui avais demandé s’ils n’avaient pas étudié toutes les techniques de farming sur cette map. («tu rigoles ? On a tout essayé»).

Dès lors et pendant les 12 ou 11 minutes restantes, un couplet lancinant va résonner dans les écouteurs saturés des G1 © , un couplet qui restera comme la l33t devise de la team rebaptisée NoFarm pour l’occasion : «Grenade, grenade, grenade !»


Mais où est passé Dr Loser ?

On ne saura pas vraiment combien de médics ils étaient, ni combien de soldiers ils étaient : une chose est sûre : il n’y avait aucun ingénieur pour réparer le MCP, mais un paquet de l4m3z pour balancer quelques quintaux de grenades ou des roquettes pour détruire un maximum de véhicules et faire un maximum d’XP.

En face, les aTb, paralysés par cette technique aussi fourbe qu’efficace, n’eurent que leurs yeux pour pleurer. En dépit de savantes stratégies qui avaient eu raison de tous leurs adversaires, ils ne s’étaient pas préparés à cela, et ne surent pas réagir –en évitant par exemple d’envoyer des vagues de hog se fracasser inutilement contre les soldats équipés d’antichar.

Si les aTb étaient incontestablement les meilleurs stratèges, ils n’avaient pas étudié les possibilités de farming, qui, compte tenu des règles stupides du trophée (l’XP est comptabilisée en cas de non réalisation des objectifs, cette seule règle revenant en fait à faire du trophée un team deathmatch), s’avérèrent les plus payantes en l’espèce.

La team NoFrag remporte donc la finale grâce à l’XP, sous les quolibets d’une partie des joueurs restés dans la salle. Elle reste fidèle à l’esprit NoFrag : outrageusement l33t, définitivement l4m3z, et incontestablement «mange-merde» © on sait qui.

Après un moment de doute en attendant que les admin fassent les comptes, le verdict tombe, certains aTb sont ulcérés, on les comprend, mais c’est le jeu.


zlol n00bz

Les lots sont distribués, Dr Loser avoue que c’est «bien moche ce qu’on a fait», Xan esquisse son premier sourire, Nooky lance «on l’a fait», et pour le reste je ne m’en souviens plus. Tout ce dont je me souviens avant de sombrer dans le coma, c’est ce rire démoniaque de Dr Loser, brandissant fièrement son trophée FNAC Asus ET :QW…


pwn3d…

Merci à la FNAC, Asus, aux organisateurs, aux admins, aux babes, aux équipes en présence, bravo à tous et surtout n’oubliez pas…
GRENADE !!!