Martinique [1/5] : fait pas beau

Comme je le disais dans mon article précédent, j’ai passé une tite semaine aux antilles début Mai. J’ai ramené pas mal de photos, donc j’étalerais tout ça sur une petite série d’article.
Pas de bol, pluies torrentiel le soir de mon arrivée. Grosse looz. Mais une occasion de voir un petit morceau de paradis dans un état assez étonant.
De la pluie, des coulés de boues, des bananiers planté au milieu de la route à cause des glissements de terrain, la mer marron à la place du bleu traditionnel. Heureusement que le reste de la semaine se passa mieux.

Image hosted by uppix.net
Sainte Marie

Image hosted by uppix.net
Sainte Marie

Image hosted by uppix.net
Trinité

Image hosted by uppix.net
Trinité

Image hosted by uppix.net
Pluie à Balata

A venir : des fleurs, des plages, et autres.

A suivre :
Martinique [2/5] : floraison
Martinique [3/5] : Bitc… Beaches
Martinique [4/5] : nos amis les bêtes

Courbe

j’avais plusieurs photos « potables » prêtes pour le pixomatic 5. Pour être franc, je les avais préparer pour pixo4 mais je m’étais gouré de date. Un peu blaz, car je m’en suis rendu compte la veille de la remise, sans avoir de photos de nuit à fournir à Caroro.

Et je dit « potable » car avec le recul, elles ne sont pas suffisament nettes et bcp trop bruitées. En post traitement j’avais dû trouvé que ça ajouté du cachet aux images, en fait non, c’est juste bof. Au passage, j’en profite pour filer les images au grand format, si qqun veut faire un joli recadrage, il pourrait s’en donner à coeur joie.

# 1

# 2

# 3

# 4

L’image soumise à pixo 5 est la 3, avec un recadrage et un passage par noiseware pro. En tout cas le thème reste à approfondir, avec une meilleur lumière, et un meilleur fond. Je pense que je tenterai avec un flash latéral (et ça me donnera une occaz de ressortir mon vieux mecablitz des années 80)

Montagne & Hugin

A peine rentré de ma semaine de vacances au ski, j’ai déjà trié mes tites photos, et surtout réussi à utiliser Hugin proprement. Et que vois je ce soir ? Que Syla le grand maitre Samouraï a joué avec également. Contrairement à lui, j’ai laissé l’appareil se démerdé pour l’exposition, de manière à avoir une luminosité homogène sur l’ensemble des clichés. Hugin est de genre super efficace, pour peu qu’on y entre les bons paramètres au moment de l’import des photos. Il nous pose 4 petites questions :

  • le type d’objectif
  • le HFOV
  • la distance focale
  • le coef de focal

Pour l’objectif, on répond « rectilinear ». Pour la distance focale, c’est rempli tout seul avec les EXIF. Pour le coef, on met le coefficient utilisé pour obtenir la focal de l’objectif en 24×36 (2 pour Olympus, 1,6 chez Canikon). C’est ce dernier paramètre qui me manquait (avant j’avais Hugin en anglais, et c’était pas vraiment explicite). Le HFOV sera calculé tout seul avec le reste. La suite, c’est « Aligner » et  « Créer le diaporama ». 1min de moulinette plus tard, on des pano nickel sans même avoir à affiner les points communs entre photos. Faut dire que c’était pas compliqué avec des photos de montagne. Reste plus qu’à recadrer l’image. J’ai essayé PTgui également, résultat comparable en qualité, mais nettement plus rapide. Malheureusement on écope de watermark un peu partout sur l’image, ce qui craint du boudin.

1)
Image hosted by uppix.net

2)
Image hosted by uppix.net

3)
Image hosted by uppix.net

Bref, Hugin, cay vraymen bi1!

4)
Image hosted by uppix.net

Allons au cirque!

Si vous avez manqué les épisodes précédents, j’ai fait l’acquisitition d’un objectif Zuiko, dans le genre lumineux.

J’ai eu l’occasion de faire quelques portraits lors d’une petite réunion de famille, mettant en évidence les qualités de l’objo dans le domaine. Ces photos sont dans la catégorie « perso », donc vous ne les verrez pas.

En revanche, samedi dernier, j’ai été au cirque. Oui, ça fait un peu hasbeen, mais quand c’est gratuit, pourquoi se priver ? Surtout que c’était une bonne occasion de voir ce que donne l’objectif dans un environnement sombre.

Comme prévu, ça se passe en mode A, priorité ouverture, en jouant sur la correction d’expo, entre -0,3 et -1,3 EV. A force de shooter, on prend l’habitude de mettre la bonne correction avant de prendre la photo. Par contre, il est toujours aussi dur de faire la mise au point à la main sur un viseur aussi petit que celui de l’E-510. Donc au viseur, je « bracket » à la main avec une mise au point légèrement différente sur 4 ou 5 clichés. Avec le Liveview, c’est tout de suite plus facile. Ou tout du moins plus précis. Bien sur c’est clairement plus simple quand le sujet bouge pas, comme vous le constaterez dans les photos qui suivent.

Place aux photos, et petit NB : les grandes photos ne sont pas en HR, mais pour pouvoir apprécier la netteté de l’objectif, j’ai fait un crop 100%, accessible avec la petite miniature.

1)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

2)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

3)
Image hosted by uppix.net
Pas de crop, c’est pris au télé, mais je l’aimais bien quand même!

4)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

5)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

6)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

7)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

8)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

9)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

10)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

11)
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net

Voilà, ça sera tout pour aujourd’hui. Ce que je peux dire sur cette session, c’est que l’objectif se comporte comme lors de mes essais, c’est à dire un netteté impeccable lors qu’il est légèrement fermé (f2,8) et un effet de bloom nexgen à pleine ouverture (comme sur la première photo). Le détail qui tue, c’est que je ne suis pas monté au delà de 400 isos, et prendre des photos dans un tel endroit avec si peu de grain m’a presque déstabilisé quand j’ai vu pour la première fois mes photos sur mon PC. De plus, prendre les photos entre le 1/15s et 1/80s permet d’éliminer pas mal de flou de bouger. Un luxe! Ça me change de mes photos au 1/4s dans le même genre de situation avec mon 14-42mm de base.

edit : Et pour finir, je tiens à préciser que même si je ne suis pas fan du genre (ça me viendrait pas à l’idée d’y aller comme j’aurai envie d’aller au cinoche), j’ai vraiment apprécié le spectacle. Si un jour vous avez l’occasion de faire un tour sous un chapiteau, tentez le coup!

Essai d’objectif : 50mm F1.4

J’ai reçu aujourd’hui le joujou que j’avais commandé vendredi, un objectif 50mm f1.4 de Zuiko, dans le but de faire du portrait. Retour sur un vieux modèle de chez Olympus, monté sur mon boitier avec la bague adéquat acheté pas trop cher chez Muller Photo Service via le internet mondial. J’ai donc dépensé 70 euros pour l’objectif, et 70 euros ya 3 mois pour la bague. J’ai profité de l’occasion « je fais des essais » pour comparer les différents rendu de chaque caillou, avec quelques sujets à prendre.

Petite photo de famille :
Le matériel

Sachant que qu’un 50mm monté sur un boitier Olympus équivaut à un 100mm (oui, le fov est pas large, mais c’est fait d’exprès), j’ai comparé quelques données techniques brut faite par moi même avec le banc de test suivant :
les bancs de test c'est ma grande passion
J’ai eu les résultats suivants (mesuré à la louche vite fait avec mes yeux) :

longueur focal de test f max map mini cm longueur netteté pour fmax mm f min map mini cm longueur netteté pour fmin mm
14-42mm 42 5,6 20 10 22 18 45
70-300mm 70 4 90 5 22 88 80
50mm 50 1,4 45 6 16 44 40

Je me suis permis de déduire ces mesures à l’aide de ce genre de photos :

50mm f1.4 42mm f5.6 70mm f4

Ces premiers essais m’ont montré que la très grande ouverture du 50mm générait un espèce de halo lumineux, artistiquement utilisable, mais pas forcement assez net au gout de tout le monde. Par exemple sur les 2 paires de photos suivantes :

f1.4 f5.6

f1.4

f5.6

Pour le coup, la Leffe Radieuse est radieuse pour de vrai.

J’ai fini par regarder à distance le rendu du 50mm contre celui du 42mm. Sur les photos suivantes, j’ai bougé le sujet pour qu’il prenne grosso merdo la même place dans le cadre.

42mm f5.6 42mm f9 50mm f1.4 50mm f8
42mm f5.6 42mm f9 50mm f1.4 50mm f8

Alors ce qui est bizarre, c’est le ternissage des couleurs. Enfin non c’est pas bizarre, le traitement des lentilles n’est clairement pas le même, et les photos peuvent très bien repasser par lightroom pour être revigoré un peu. Ça peut également venir du fait que je maitrise pas encore le couple E-510 + Zuiko 50mm, et que je surexpose les photos. Point que je n’avais pas abordé jusque là, l’utilisation pratique.

Le boitier ne reconnait évidement pas l’objectif. Donc le mode P devient complètement con. La bague d’adaptation active le petit levier mécanique qui enclenche la fermeture du diaph. Ainsi, en ce mettant en mode A (ou M), on règle l’ouverture sur l’objectif, ce qui agit en permanence (et pas qu’au moment du déclenchement) sur la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil. Le posemètre du boitier se demerde pour trouver la vitesse qui va bien. Seulement, c’est fait un peu à la oueneuguène, et en fonction de l’ouverture la photo est sur ou sous ex.

Bref tout ça pour dire que l’objectif me semble avoir un bon potentiel créatif, que ce soit avec son piqué ou sa zone de mise au point. Mais c’est pas gagné, parce que va falloir se remettre dans le bain de la mise au point à la main (le bon vieux temps avec mon AE-1) et verifier que mes couleurs ne seront pas trop délavé. Pour la MAP, je pense que le liveview me sera d’un grand secours, au moins tant que je prendrais des bouteilles de Leffe bien immobiles!

Image hosted by uppix.net
Le 14-42 et le 70-300 pris avec le 50

Image hosted by uppix.net
Le 50 pris avec le 70-300 (à 70mm)

Petit ajout :

Mise au point mini en 42mm f5.6 Mise au point mini en 42mm f5.6 Mise au point mini en 14mm f3.5

Je ne l’ai pas précisé, mais les distances mesurées ont comme point de départ le plan focal de l’appareil, c’est à dire le capteur de l’appareil (le pictogramme « un cercle avec un trait au milieu » dessiné sur les boitiers reflex). Le Picooz se trouve donc à 20 cm du plan, mais à seulement 6 cm de la première lentille de l’objectif.

Salon de la Photo 2008

Photos prises sur le stand Olympus, avec un E-3 (miam), et leur système de flash piloté à distance qui envoi du bois.

Finalement, pour faire des photos « studio » correct, suffit d’avoir la lumière qui va bien. En tout cas, je me suis bien amusé avec ce matos de bourrin.

Edit : Voilà à quoi ressemble le podium en grand angle (objectif 7-14mm, équivalent 14-28mm en 24×36) :