here comes a new challenger!

Bon, pas vraiment nouveau, mais un peu quand même. J’ai laissé mon E-510 à un heureux élu, Raumin (pour 360 euros, avec une CF 1go et un filtre UV), car l’appareil photo nouveau est arrivé. Il s’agit évidement d’un Oly, un E-30 pour être précis.

Bon, évidement un changement de boitier ne change pas l’allure globale des photos que je fais, pour la simple raison que si un bon objectif à pour raison de flatter la retine du spectateur, un boitier permet surtout du confort au photographe (je parle pour l’ensemble des boitiers amateur à semi pro, pour tout ce qui est 5D/D300 et supérieur j’ai jamais eu l’occasion de voir).

Le premier truc qui se voit c’est évidement l’écran orientable :
1)

Pour avoir déjà un peu trimballé le bouzin, c’est clair que c’est super pratique :
2)
3)
4)

Alors bien sur, bande d’aigri que vous êtes, vous me direz « oui mais bon, on prend au jugé (et à l’arrache) et on a pareil ». Bien sur, c’est clairement dispensable un écran comme ça. Mais quand je vous parlais de confort, c’est à ça que je pensais.

Deuxième point pratique, le viseur plus grand. C’est le point qui m’a fait hésité entre l’E-3 et l’E-30. Rappel :

Toutefois, celui de l’E-30 s’avère suffisant pour faire la mise au point à la mano. En effet, avec mon reflex précédent, j’étais obligé de passé en Live View pour faire la netteté avec mon 50mm (manuel, je rappelle). Maintenant plus besoin de liveview, et ça permet d’être plus réactif :

5)
6)
7)
8)

Autre intérêt, une monté en iso plus propre (et plus haute). La où avant je m’autorisais l’iso 800 en serrant les fesses pour ne pas voir apparaitre de trame, je n’ai plus de complexe à présent. Le bruit est plus uniforme et donc plus facilement corrigible.

9)
10)

Egalement au programme, la mise au point par détection de contraste. En gros, éviter les aller/retour du mirroir pour faire la mise au point en Live View. Avec un bon objectif, le 14-42 de base par exemple, c’est inutile, car la MAP classique est très rapide et précise. Mais avec mon télé (70-300mm), c’est quasi indispensable car la MAP classique est faussé. Pourquoi, j’en sais rien. Mais avec des photos avec la zone de netteté trop devant est super frustrant. Avec la detection de contraste, la MAP est plus précise. Plus lente, c’est clair. Mais ça permet d’enfin utiliser mon télé de façon efficace.

11)
12)
(Au passage je me permet d’ajouter avec un sujet qui porte des fringues rayés, la detection de contraste est particulièrement efficace!)
L’appareil permet également de faire des microajustement pour les autofocus. Ca sauvera peut etre mon télé, mais j’ai pas encore eu le temps de m’y atteler.

Sinon autre nouveauté pour moi, une balance des blancs qui se débrouille bien. Avec l’E-510, c’est simple. J’ai banni le réglage AWB (prends note Raumin, prends note). Pour le moment je laisse l’E-30 se débrouiller et ça se passe bien. Mais au moins, je connais par coeur le type de WB à utiliser dans n’importe quel situation maintenant, ça fait gagner du temps pendant les concerts au la lumière change souvent dans tes tons qui trompent l’appareil (vous connaissez peut etre le fameux éclairage violet qui donne du bleu sur la photo).

Au final je suis super satisfait de mon achat. J’ai prêté l’appareil à la maman de ma chéri et il a l’air facile à utiliser pour qqun qui connait rien des APN Olympus. Ça doit être un gage de bonne ergonomie.

13)
14)
15)

Dernier gadget de l’appareil, les filtres intégrés pour photoshoper les photos avant même la post prod.
16)
(bon voyage mon petit…)
Je verrais si j’utilise ou pas, probablement pour le prochain pixo. A voir, ou pas.

Dernier détail : j’ai vendu l’E-510 avec le 14-42mm, ce qui me laisse avec le 70-300mm et le 50mm. Bref, j’ai plus de grand angle. Faut que j’en trouve un, et je sais pas encore quoi, j’hésite entre plusieurs solutions, j’en parlerais plus tard.