[Drogues]Vous avez déjà essayé…

… quoi?

J’ai entendu ce matin à la radio un joli reportage sur la croissance de la consommation… de cocaïne chez les djeuns.
Par rapport à il y a 10 ans, le gramme est semble t’il passé de 120 à 60 euros. Le pourcentage de jeunes (17 ans) garçons ayant déjà essayé est passé de 1% en 2000 à 3% en 2005. Chez les filles du même âge, le nombre de personnes ayant essayé à doubler (dommage qu’il n’ai pas donné le chiffre de départ). S’en ai suivi une interview de dealer attendant à la sortie d’un lycée du 16eme arrondissement à Paris. Selon lui, il fournit des jeunes de 13 à 20 ans, tous pour la plupart de milieu aisé. La consommation est irrégulière, il vend surtout lorsque des soirées se préparent pour le WE. Il vend 80 euros le gramme (soit 2 ou 3 ligne de coco selon un jeune consommateur), et par session de 20 ou 30 grammes.
D’après le journaliste, la consommation dans les milieux plus modeste est sensiblement la même.
Puis interview d’une infirmière scolaire. Elle explique que les jeunes viennent parfois lui poser des questions sur la cocaïne comme "est ce que c est dangereux de prendre avec la même paille que le voisin?", "c’est quoi le bon effet de la cocaïne?". Pour elle, l’usage de cette drogue dur a tendance à se "banaliser".

Sur ce, je me pose la question, qu’est ce que vous avez déjà testé comme drogues diverses et variées? Si vous pouviez indiqué votre âge et pourquoi pas votre milieu social, vous avez le droit de vous delogguer si vous avez peur que votre maman surveille le cache de votre navigateur.

Pour ma part, ai consommé du tabac, tirer 2 ou 3 lattes sur un pétard, ne refuse pas un apéro, tout les soirs s’il le faut. 25 ans, milieu aisé.

Edit : petite précision, je ne revendique pas l’exactitude de mon blabla. je me permet de faire remonter le commentaire d’aliocha.
Le reportage que t’as vu est rempli d’inexactitudes. Oui les prix de la cocaïne ont baissé en dix ans, mais en 2000, on en trouvait déjà à partir de 400 francs, 60 euros donc. C’est surtout la qualité qui a augmenté, ce de quoi personne ne se plaint. Un gramme fait 15 lignes en moyenne, enfin, si on n’y va pas comme un bourrin. 20 ou 30 grammes, ça me paraît énorme, c’est la consommation mensuelle d’un junkie, mais un vrai, genre un animateur télé. Pour les riches, je ne sais pas, mais je doute qu’un groupe de jeunes des classes moyennes puisse payer 2000 euros juste pour s’amuser le week-end. Sans compter que les 30 grammes il faut se les avaler, bref, tous les chiffres cités sont fantaisistes.
Sinon, pour le reste, c’est vrai que la cocaïne a explosé ces dernières années, mais plus pour une question de disponibilité que pour une question de prix. Cela se constate surtout chez les trentenaires qui ont le pouvoir d’achat suffisant pour en prendre.
La faute, c’est une opinion personnelle, en revient à la prohibition excessive faite autour du cannabis. La cocaïne est plus intéressante pour le dealer et le consommateur : elle est plus facile à dissimuler et à consommer discrètement, elle est socialement mieux perçue par les gens aisés, et elle permet d’augmenter la productivité – enfin, dans la mesure où on peut supporter des paranoïaques, égoïstes, angoissés, et stressés au boulot. Bref, c’est une drogue qui convient bien à notre époque d’esclaves flippés qui mise tout sur la valeur travail et où l’on crache sur les hippies qui planent. D’ailleurs, dans les soirées techno, on trouve de moins en moins d’extas et de plus en plus de coke, voire uniquement ça. Y a dix ans c’était l’inverse, époque de merde.

Edit 2 : petit rappel de la part de Kadis Orox, et on le remercie :
Ah et oui, pour ceux qui l’ont oublié, la drogue tue.
L’auteur de cette article (moi) ne pourra être tenu responsable de la consommation/overdose des futurs/actuels consommateurs (non mais!)

132 réflexions sur « [Drogues]Vous avez déjà essayé… »

  1. J’ai écouté le même reportage au ptit déj.

    Non, jamais testé les drogues, même pas la beu; et par principe, j’essaierai jamais.

    18 ans, classe sociale plutot aisée.

  2. Juste la beu et l’alcool. Et encore, la beu juste 2/3 fois en soirée. L’alcool de temps a autre, mais sans regularité. Et rarement plusieurs jours de suite.

    25 ans, classe moyenne.

  3. T ES FLIC ?

    teush (ancien gros consommateur)
    tabac (modéré)
    C (une dizaine de fois)
    alcool (gros consommateur)

    je sais pas combien de temps il me reste :/

    je continue a boire et les clopes, 26 ans, classe moyenne.

  4. alcool, shit(a peu près 10 oinjs par jour pendant 4,5ans), beu, taz, coke, aujourd’hui, 23 ans, je me drogue qu’à l’alcool irrégulièrement avec quelques spliff, 23 ans, classe moyenne.

  5. coco

    en Espagne principalement.

    un vieux trip avec quelques potes d’enfance, un jour on s’est lancé, la premiere fois dans la maison de mes parents (olol); 1er trait tiré sur un cd de led zep; la paille tremblante tellement on avait les boules. Puis après souvent en espagne, dans des ruelles, toilettes de boite, vraiment à l’arrache comme des gros toxs.

    Le pire c’est que j’en garde un bon souvenir, si tu fais ça avec des gens que tu connais bien, ca rassure. L’effet est vraiment impressionnant, par contre, je comprends que l’on puisse y devenir facilement accroc. heureusement je suis pauvre.

  6. Avant, je fumais de la beu de temps en temps, entre potes. J’ai arreté le jour ou j’ai fait un bad trip avec de de la beu de mauvaise qualité, j’y ai plus retouché après.
    Clope, en soirée, surtout quand une jolie fille s’isole pour fumer, je vais fumer avec pour lui parler, rien de sérieux quoi. L’alcool, régulièrement, mais toujours en soirée entre potes.

    23 ans, milieu social modeste.

  7. Jamais pris aucune drogue (hors alcool, 2-3 bonnes cuites) et jamais tiré une seule taf de cigarette/joint, pourtant on m’a bien proposé plusieurs fois.

    Faudra pas compter sur moi pour filer directement ou indirectement de la thune à un quelconque mafieux.

    Milieu modeste et 23 ans.

  8. Rien à part clopes (6/7 par jour, 1/2 le WE) et alcool (régulier mais raisonnable). J’ai pas fumé autre chose que du tabac depuis plus de 5 ans pour causes de crises de paranoïa :/ 32 ans, aisé.

  9. 26 ans sans classe sociale
    petard à 18 ans, zéro depuis 5 ans (allé 2-3 fois tiré sur un depuis).
    alcool à 11 ans, une soirée bien arrosé tout les week end en moyenne.
    fumeur à 18 ans, non-fumeur de tabac depuis 7 semaines.
    champi à 24 ans une fois
    salvia à 22 ans 2-3 fois

    c’est tout.

  10. Le reportage que t’as vu est rempli d’inexactitudes. Oui les prix de la cocaïne ont baissé en dix ans, mais en 2000, on en trouvait déjà à partir de 400 francs, 60 euros donc. C’est surtout la qualité qui a augmenté, ce de quoi personne ne se plaint. Un gramme fait 15 lignes en moyenne, enfin, si on n’y va pas comme un bourrin. 20 ou 30 grammes, ça me paraît énorme, c’est la consommation mensuelle d’un junkie, mais un vrai, genre un animateur télé. Pour les riches, je ne sais pas, mais je doute qu’un groupe de jeunes des classes moyennes puisse payer 2000 euros juste pour s’amuser le week-end. Sans compter que les 30 grammes il faut se les avaler, bref, tous les chiffres cités sont fantaisistes.
    Sinon, pour le reste, c’est vrai que la cocaïne a explosé ces dernières années, mais plus pour une question de disponibilité que pour une question de prix. Cela se constate surtout chez les trentenaires qui ont le pouvoir d’achat suffisant pour en prendre.
    La faute, c’est une opinion personnelle, en revient à la prohibition excessive faite autour du cannabis. La cocaïne est plus intéressante pour le dealer et le consommateur : elle est plus facile à dissimuler et à consommer discrètement, elle est socialement mieux perçue par les gens aisés, et elle permet d’augmenter la productivité – enfin, dans la mesure où on peut supporter des paranoïaques, égoïstes, angoissés, et stressés au boulot. Bref, c’est une drogue qui convient bien à notre époque d’esclaves flippés qui mise tout sur la valeur travail et où l’on crache sur les hippies qui planent. D’ailleurs, dans les soirées techno, on trouve de moins en moins d’extas et de plus en plus de coke, voire uniquement ça. Y a dix ans c’était l’inverse, époque de merde.

  11. Au taff’, ou on est sur un contrat avec accenture (Les jeunes cadres dynamiques qui en veulent par exelence, avec les dent qui raclent le parquet) on a un jeu : essayer de deviner qui parmis eux tournent la coke.
    Une centaine de consultants qui bossent 60 heures par semaines, ca veut dire environs 5 qui carburent aux trucs illicites.

  12. En Bretagne (vu la localisation un peu lointaine), j’en ai vu que très rarement à moins de 80 euros le gramme … alors qu’on peut en choper à 40 au centre ville de Barcelone (enfin c’était de la merde aussi).

    Sinon pour répondre : classe moyenne/basse, du teushi pour se marrer quand j’étais un peu plus jeune (arrêté), MD pour les gros festoches, clopes, alcool en soirées et un peu de c vite fait pour les "grosses teufs" entre potes (genre des anniv’).

  13. Beaucoup de clope et alcool (jamais d’alcool fort, pas par conviction mais par gout. Ou alors noyé dans du jus) en soirée, avec en moyenne un ou deux joints tous les quinze jours en soirées aussi. Eventuellement un peu de colle, mais vraiment pas souvent.

    J’essaierai bien le LSD ou les champis si j’en ai l’occasion, mais je vais pas aller en chercher de moi même.

  14. moi ça m’étonne d’avoir 2 avis si différents sur la dose d’un rail. Le mec a la radio disait dont entre 0,3 et 0,4g, et d’après aliocha, ça tournerai plus autour de 0,06g. Des avis consommateurs pour informer les futurs délinquants?

  15. clopes,alcool,toshi, (régulièrement)

    Cocaine,(souvent)
    héroine(2/3 fois)
    Speed (beaucoup trop souvent)

    Champi/LSD (jamais.. peur de ça)

    —-> plus rien à part du tabac depuis 2 ans

  16. 27 ans, classe très moyenne, belge

    Canna (beuh only): tous les jours, beaucoup, trop..
    Coke: de temps à autre, je la fume car mon pif ne supporte pas et que ça a un gout de chiotte, en taf c’est bien mieux. (1 Gr 50€ et d’après des parigots elle est bien meilleur qu’en france)
    Champis: testé une fois à Amsterdam (donc des bons) mais c’est trop violent pour moi.
    Cartons: plusieurs dans ma folle jeunesse, effet terrible et inoubliable. Je n’oserais plus en prendre à l’heure actuelle.
    Clope: plein tout le temps, du matin au soir (je sens le vieux bistro à la fin de la journée).
    Sassy / Trichlo: testé à deux reprises, de la merde en barre pour tox fauché.
    Exta: testé pour le fun, ça me rend trop nerveux mais néanmoins amorphe, j’aime pas.

    HS @ Daedalus29: c’est quoi un bad trip à la beuh, nombres de potes français m’ont déja sorti ce truc. J’ai du mal à me l’imaginer, vous êtes sur que c’est bien de la beuh que vous fumez ?

  17. Un gramme pour un rail, Terriblement efficace.

    Ah et oui, pour ceux qui l’ont oublié, la drogue tue. Une bonne amie vient de clapser d’un arrêt cardiaque à cause de sa consommation de cocaïne. Et dans le domaine, elle n’était (malheureusement) pas une débutante, cad qu’elle connaissait ses limites. Elle laissera un gosse de 2 ans derrière elle o/

  18. 31 ans, classe sup, en-dessous du seuil de pauvreté
    pas de clope, deux lattes sur un joint de beu et sur un joint de teuch, baaaaad bad bad, donc plus jamais. Alcool occasionnel, mais je déteste me sentir dans l’incapacité d’être productif, donc ça va pas loin : je suis plutôt du genre à "combattre le produit"

    nb : de mon expérience de zicos : les métalleux de mon entourage sont environ 20 fois moins foncedé que leurs homologues jazzeux. si ça t’aide…

  19. La saca à 60€ le meug en 2000 fallait ou en prendre pour un bon petit paquet, ou bien connaitre le dealer. Enfin en tout cas en province. Et puis effectivement à ce prix là c’était pas vraiment de la coke, plus un mix de doliprane, sucre glace pour rester dans les trucs potables…
    J’ai également écouté le reportage ce matin, le môme qui prend des traits, des poutres même, de 0.3 meug il raconte un poil n’importe quoi, ou alors c’est vraiment de la merde ou il doit vite saigner du nez…
    Enfin, un peu pareil que toi, je faisais des free au début des années 90 et la coke n’était pas vraiment très présente, plus dans les soirées techno paillettes et / ou privée. Ca doit faire 10 ans que j’ai pas mis les pieds dans une free, mais mes potes qui sont encore la dedans tournent plus au speed, et de plus en plus malheureusement de la brown en traits… Par contre ce que j’ai vu monter dans les soirées sont les parachutes de mdma.
    A paris c’est vrai qu’on en trouve entre 50 et 70€, enfin pour être aller en Amérique du Sud, je sais pas trop si on peut appeler cocaïne ce que l’on peut acheter en Europe…
    Et pour répondre à la question, ça fait 10 ans que j’ai pas pris une seule substance chimique mes dernières expériences de LSD de Panneaux 500 m’ayant fait passer l’envie d’en prendre… Je picole encore un peu, fume des clopes mais même plus de bédo, faut dire à 30 ans tu trouves d’autres choses à faire…
    Issu d’une classe prolo, je suis plutôt classe moyenne voire élevée, cadre sup dans une boite Parisienne.

  20. 16 ans, classe très moyenne

    Seulement de la weed/shit avec les potes, chaque semaine, un peu et des fois beaucoup. Pas souvent d’alcool, et quand ça arrive, jamais assez pour vomir.

    Sinon pour le reste, jamais je testerais speed, cc et tout le reste (pourtant on m’a déjà proposé …). Pas envie et pas besoin.

  21. Citation:
    "HS @ Daedalus29: c’est quoi un bad trip à la beuh, nombres de potes français m’ont déja sorti ce truc. J’ai du mal à me l’imaginer, vous êtes sur que c’est bien de la beuh que vous fumez ?"

    Bad trip avec de la beuh sa m’arrive a chaque fois que je tire un bang (je ne fume plus regulierement), t’a des idées noire et des sortes de convulsions/tremblements. Je suis en suisse c’est la meme qualité qu’a Dam.

  22. Quel pseudo charmant dans ce sujet =)
    Oui, effectivement, 60 euros c’était déjà des bons plans et c’était de la merde comparé à ce qu’on trouvait ailleurs – enfin j’ai testé qu’aux States, et très rarement de l’import d’Amérique du sud par des potes. Mais je ne peux pas croire une seconde que les prix ont été divisés par deux comme ils le disent.
    Et pour les soirées techno, je pensais moins aux frees qu’aux clubbing en fait, je fais plus trop de free mais j’imagine qu’on doit toujours y trouver de tout ; j’ai d’ailleurs vu aussi la montée de la rablah ou de la ké, ça motivait plus trop pour aller faire la fête.

  23. Café, clope, café, café, café, caféééééé!!!
    Avant beuh et alcool, maintenant avec modération le deuxième et très rarement le premier.
    27, modeste

  24. a ouais, j’oubliais le café. Je sais pas si on peut y être addict, mais pas de café le matin ça me fait assez chier (surtout les jours de boulots).

  25. Effectivement mon pseudo colle bien, j’avais même pas fait attention…

    Pour te répondre à la fin de ton message, je suis pas sur que la consommation de coke soit liée à la prohibition excessive sur le cannabis, par contre je souscris totalement à la suite de son analyse. C’est une drogue bien perçue dans les milieux sociaux élevés mais ouverts, attention il ne faut pas généraliser. Les fils de pub, artistes à papa, et jeunesse dorée du des beaux quartiers ne font pas l’ensemble de ces milieux. Obligé de côtoyer des classes sociales élevées du fait de mon travail, peu finalement sont des consommateurs acharnés, ou alors ils cachent bien leur jeu, mais je n’y crois pas trop. Il est vrai que symboliquement le travailler plus pour gagner plus et la société de la performance dans laquelle on essaye de nous imbriquer est vraiment propice à cette consommation. Faut également dire que la production est en constante augmentation et que le marché Etats-Uniens est complètement saturé, il faut bien trouver des portes de sorties vers d’autres continent, en particulier l’Europe. A ce sujet j’ai été assez surpris de la consommation en Espagne qui est vraiment en avance sur la France, à Madrid on trouve des prospectus sur les pare brises des voitures stationnées dans la rue pour des cures de desintox et des publicités 4*3 contre la coke dans la rue publiées par le Govt…

    Je repense au prix quand même, jeune, c’était presque deux pascals qui partaient dans un meug, je parle début 90 j’avais 16, 17 ans, et évidement j’avais un grand frère…

  26. 24 ans, represente les -700 euros par mois …

    Alcool: un demi fraise par semaine …
    Clope: le paquet fait la semaine, me sert plutot a rouler
    Shit: le moins possible …
    Beu: quand la récolte est fini … sinon 4 petards par jour environ, des pauses de temps en temps
    Cok: jamais
    Taz : stoppé depuis 2 ans depuis que sa me fais dormir en soirée electro sinon c’etait 1 ou 2 par mois

  27. Ok merci, je n’appelerais pas ça un bad, plus une vilaine chutte de tension mais bon..

    Pour la qualité de la coke sur paname je me souviens d’un envoyé spécial (je crois) sur la montée de la coke en france, il y avait un type, genre bobo, qui allait chercher quelques grammes en banlieue pour ses potes et lui même. Déja le type taxe dans le sacheton de ses "potes" parce que c’est lui qui doit faire les courses, bonne attitude de tox, viens ensuite leur rituel de la petite ligne avant de sortir. Au bout de cinq minutes ils ont l’air déja bien entamés par ce qu’ils estiment être "de la bonne", le journaliste leur prend un peu de matière pour la faire analyser en labo. Résultat: 80% de sucre, 10% d’un médoc interdit en france mais qui a un peu le gout de la coke, 7% de coke et 3% de matière non identifiable (ce ne sont pas les chiffres exacts mais c’est de cet ordre)…lol…

    Tu m’étonnes que les dealers ont légèrement du descendre leurs prix.

  28. Shit/Beuh: pratiquement tout les soirs de 15 à 19 ans (1er joint à 13 ans…enfin c’était un bang, une entrée en la matière plutôt directe).
    Puis après ca c’est espacé avec le taf et depuis environ 5 ans je fume plus..(notemment car ca avait tendance à me stresser, plus le même effet qu’avant).
    Clope: toujours…
    Alcool: rarement
    Coke: testé 2 fois

    27ans, la classe (moyenne)

    @ l’anonyme belge de 27ans, un bad trip a la beuh, c’est la même chose qu’un bad trip avec du teuch…enfin j’imagine.
    Moi les bad trips que je faisais , c’était soit:
    Le partage en couille physique: teint livide (comme ca tout le monde te grille) tête qui tourne (entrain de faire des saltos arrières à l’infini), le sentiment de pas bien digérer un truc et transpiration bizarre ocsillant entre le chaud et le froid – seule solution, s’allonger et penser à autre chose.
    Le partage en couille mental: parano, tremblements, transpiration, plus du tout dans un trip cool…seule solution: s’allonger et penser à autre chose (oui je fais toujours la même chose).

    Pour moi les rares fois ou ca m’est arrivé c’était soit parce que j’allais pas super bien, pas la patate, ou qu’il y avait une ambiance de merde aux alentours. Dans tout les cas, j’étais dans un état d’esprit négatif.

  29. Cannabis, LSD,datura, aguayasca, salvia, psylocibe, cocaïne, héroïne, morphine, opium, sirop pour la toux, codéine, méthylmorphine, dextropropoxyphène, métadone, crack, colle, ghb, speed/amphet et l’alcool bien sûr. (pour alimenter les moteurs de recherche)

    Ton billet est d’intérêt public, je conseille vraiment à tout le monde de se droguer (surtout aux enfants). Et d’aller sur la bible de l’interweb, qu’est psychoactu, pour trouver toutes les recettes magiques qui font triper. La drogue, l’opium du peuple, la drogue c’est fabuleux !

    anonymous coward

  30. j’ai consommé:
    -Cannabis (herbe, hash, huile, patisseries ). Je fume encore parfois.
    -Alcool.
    -Ecstasy.
    -LSD.
    -Champis (psylos du pays basque, assez softs).
    -Coke ( sniffée et fumée ).
    -Speed.
    -Hero (sniffée et fumée, jamais fixée ).

    J’ai 32 ans, milieu social très modeste.

    J’habite sur la côte landaise. Il y a 10 c’était une région infestée par l’héroïne. Puis en 2002 et en 2004, des centaines de kilos se sont échoués sur les plages.
    Ce fut la folie, le gramme se vendait à 30 E le gramme, parfois même moins, pour un produit très pur (+ de 80% ).
    Par contre ici quasiment tout le monde la base.

    http://www.drogue-danger-debat.org/page_det.php?id=513&theme=divers&motcle2=actualite

  31. Rien, jamais.
    J’aime pas le café, l’alcool rarement (je suis pas contre qq bieres avec des potes parfois le week end), et je Supporte deja pas la fumée de cigarette (avec mes poumons en vrac), et puis j’ai jamais vraiment vu l’interêt de consommer des drogues.
    Bref oui je suis un mec chiant 🙂
    C’est sur que j’ai vu pas mal de potes y tomber dedans (comme toujours pour "faire comme les autres"…se faire accepter par une bande de gars etc), mais perso ca ne m’a jamais titillé l’esprit l’espace d’une seconde.
    31 ans milieu modeste.

  32. 26ans, belge millieux très modèste
    alcool (bierre), clope pendant 5 ans, là j’ai presque arrêté (1-2 clope tous les mois)
    J’ai eu une période à l’herbe (1an et demi) et j’ai arrêté après un bad trip, là quand je réessaye je fais d’office un bad trip.

    Sinon maintenant je suis workhaolic mais c’est surtout pour tenter de sortir de mon milieux sociale. Les bad trips sont très régulier mais mieux vaut ça que de braquer une banque…

  33. -clope: 1 paquet par jour.

    -cannabis/beuh: tout les jours, trop mais je n’arrive pas à m’en passer, réduire oui, arrêter…

    -alcool: j’ai arrêté de boire beaucoup en soirées quelle qu’elles soient depuis un peu plus d’un an maintenant, aujourd’hui je bois de temps en temps, une bonne bière, un petit wiskoca de temps à autre, mais on peut dire que je suis très raisonnable, et c’est pas plus mal.

    -taz/coke/mdma/lsd/champis: assez régulièrement, à chaque teuf/free que je fais en somme. On pourra me dire que c’est faisable une teuf sans rien prendre, ça m’arrive mais rarement, c’est tellement…bref. Avec une énorme préférence pour les hallucinogènes, ces trucs me rendent dingue, lsd et champis gniiiiiiiiiiiiii!
    Ça m’arrive aussi de prendre des trucs chez moi lors de soirées entre potes ou même seul histoire de triper , ça en reste là.

    -Kéta: testé deux fois, la première pour tester, la deuxième pour voir si c’était vraiment si chaud que ça, et oui, c’est trop chaud pour moi.

    -Héro: testé une fois, pareil que pour la Kéta, trop hard pour moi.

    Voilà, aucune accoutumance physique, par contre si je n’ai rien pris depuis un mois, j’ai parfois des envies qui se font sentir dans ma tête, ça en reste à "tain je me prendrai bien un buvard là.." et je ne cherche pas à en avoir a tout prix, mais ça trotte parfois dans la tête quelques instants.

    Ah oui, 21ans milieu…gagne le smic quoi.

  34. Alcool, Shit & Beuh la plupart du temps en grosses quantité, une soirée par weekend ou toutes les 2-3 semaines. En général je me fume mon petit pet du soir après avoir rempli mes besognes quotidiennes…
    Je suis un gros fumeur de roulée depuis mes 14 ans, en général 15 clopes par jours, mais jme soigne =).
    Taté une fois à la C, je trouve assez ridicule, voir méprisable, le comportement des personnes qui en prennent en soirée. Cela dit je comprend que certains apprécient. C’est vrai que ça touche de plus en plus de monde, et de plus en plus jeune. Je suis proche de l’ile de Ré (17), où les parisiens très aisés ont souvent une résidence secondaire. Il est facile de constater que l’été on est envahi par une horde d’écervelé(e)s shootés à la coke, cons et désagréables. Les jeunes d’ici commencent à prendre leurs habitudes et j’ai déjà vu des gamins du coin de 15-16 ans sniffer dans les chiottes des bars.
    J’ai déjà tâté au Mushroom ( 2 fois) et plutôt kiffé les effets, ce n’est pas pour autant que j’en cherche tout le temps…
    Je n’ai aucun budget, je n’achète de la drogue (weed la plupart du temps.) que 2 ou 3 fois par an, quand j’ai assez d’argent et/ou quand une très bonne occasion se présente.
    21 ans, étudiant en fac, classe moyenne aisée.

    +1 pour Orifist, sex-addict.

  35. Déja le type taxe dans le sacheton de ses "potes" parce que c’est lui qui doit faire les courses, bonne attitude de tox,
    C’est lui qui prend les risques et qui ravitaille. Normal qu’il prenne une "com".

  36. J’ai 30 ans, la classe américaine mec. Milieu moyen plus.

    J’ai fumé des clopes tout les jours ou presque pendant 10 ans (5 ou 6 en moyenne)
    J’ai fumé du shit (du très bon au très pourri) pendant 10 ans, à raison d’un pétard par jour en moyenne.
    J’ai fumé de la beuh tout au long de ces 10 ans mais en bien moindre quantité.
    J’ai testé une fois la coke.
    J’ai testé une fois la mdma (j’en ai pris à deux reprises)
    Je bois régulièrement de l’alcool, de la bière jusqu’à la vodka.

    Mais ce qui est cool c’est que j’ai arête tout ce qui se fume depuis le 1er septembre, et c’est définitif. Fatigué de cracher des glaires jaunes et vertes le matin au réveil, d’être essoufflé, enfin tout les trucs relou liés au tabac.

    No more polonium !

    Tartiflette

  37. Alcool principalement, uniquement avec des copains. J’ai essayé le shit mais ça m’a pas laissé un souvenir impérissable. Je fume pas et j’ai touché a rien d’autre, et je toucherai jamais aux trucs hardcore (coke, hero, lsd, etc), a part probablement le cannabis que je réessaierai, parce que l’alcool me rends suffisament joyeux et que j’ai pas spécialement envie de me flinguer la santé ou de devenir accro.
    Je trouve que la diabolisation du cannabis est excessive, et ton analyse est tout a fait juste : c’est la fin du regne des "enculés de hippies fumeurs de cannabis" (comme le dirait un certain syndicaliste thonnier marseillais pour ceux qui auront regardé strip tease) et le début du regne des stimulants en tout genre : café cocaine pour etre efficace au boulot, antidepresseurs pour oublier qu’on est malheureux, somniferes pour pouvoir dormir la nuit, et c’est reparti pour un jour dans Sarkoland, le pays merveilleux ou la seule valeur qui compte c’est le travail et le bling bling.

    21 ans, classe moyenne, futur salarié

  38. Un peu de beu (surtout en space cake parce je suis un fumeur fag) et beaucoup d’alcool parce que je suis belge.
    21 ans, milieu social euh… classe moyenne on va dire.

  39. 35 ans, classe moyenne sup.

    Beuh et teushi : depuis l’age de 17 ans, avec un arret de 2 ans, de 2006 à 2008.
    Hero : Tout les jours pendant 1 an… la misère.
    Coke : rarement.
    Ecsta : 2/3 fois par an, j’aime beaucoup ça, mais j’évite d’en prendre trop, la depression post ecsta est chiante.
    Champi/lsd : Comme les ecsta, sans la gueule de bois le lendemain.
    Alcool : rarement.

    Je ne ferrais jamais de proselytisme sur la conso de drogue, je comprend completement que ça en dégoute certains.

  40. J’ai fumé beaucoup de shit et d’herbe entre 15 et 23 ans.
    Je bois régulièrement mais assez peu, 2-3 verres me suffisent à être bourré.
    Je n’ai jamais fumé de clopes ni essayé une autre drogue.

    Aujourd’hui, j’ai 26ans et je sors d’une classe moyenne/aisé.

  41. j’ai failli tester la coke quand j’etait en australie, mon colloc neo zelandais etait completement camé.
    mais la seule fois ou j’en ai vraiment eu l’occasion, j’avais deja trop bu et je gisais dans ma gerbe, incapable de me relever 😀

    finalement je regrette pas de pas en avoir pris, les echo que jen ai eu ba, les mecs on bien aimé et depuis ils en ont racheter 🙁

  42. Je pense qu’on voit beaucoup plus de c parce qu’à un petit niveau de deal c’est la drogue la plus intéressante (financièrement) et la moins casse couille (clientèle "civilisé") à vendre et donc tout le monde s’y met.
    Dans le sud de la France par exemple si tu connais le gars tu vas toucher 50 grammes de c entre 32 et 38 euros et tu vas la revendre entre 50 et 60 ; la marge est très bonne et si tu sors beaucoup et que tu connais du monde tu peux le faire partir en un ou deux week end.
    Tous les mecs qui vendaient un peu de shit se mettent à vendre un peu de c donc t’en voit beaucoup plus.

  43. Cannabis 15->26 ans (3/4 joints par jour, essayé la première fois à 14 ans), ecstasy (je peux les compter sur les doigts de mes mains/ vers mes 15 ans ), speed (4/5 fois vers mes 15 ans) cocaïne (le jour de mes 18 ans, de mes 20 ans et pour l’an 2000), champignon (3 trip vers mes 20 ans) tout arrêté deux mois avant la naissance de mon fils, je fume même plus la clope et je ne bois qu’une coupe de champagne à nouvel an (je déteste l’alcool / parent alcoolique)

    Classe moyenne (+-2500 euro pour 3 personnes/1 chien/2 chats et 5 poissons par mois, loyer de 330 euro pour un appartement 2 chambres)/ pas de diplôme en ce qui me concerne (école primaire) ma copine à fini ses études supérieur (travail tout les deux dans l’horeca).

    J’ai qu’un seul regret, c’est qu’a force de délirer devant ma n64 et me faire des films devant dragon ball z (exemple) bah je suis passé un peu a coté de ma jeunesse, j’ai délaissé mes études, j’ai jamais passé une année de secondaire, je crois qu’a partir de mes 14 ans j’ai aps passé une journée d’école sans être pété et j’ai arrêté l’école à 17 ans et demi (renvoyer d’une école au milieu de l’année), je regrette d’avoir fait le con dans mes études, ça me suit encore aujourd’hui, ça et d’avoir mépriser mon corps pendant tout ce temps (j’en prenais pas conscience)

    pour la coco, la taille du rail ça dépends de tes envies, ça peu se prendre en bombe aussi (comme le speed) enrouler dans du papier a tabac et l’avaler. ça peu se fumer aussi, sur une cigarette, on mouille le dessus avec la langue, une fois que c’est bien mouillé, on y dépose un peu de cc, en bref au plus tu vas consommer, au plus tu vas prendre plus et vite. mais en général quand tu achètes 1g tu as déjà 0.8 (9 fois sur 10), (sans compter avec quoi elle est coupé, la cocaïne pure en Europe n’existe tout simplement pas, on peu s’en rapprocher mais faut pas rêver), et tu fais entre 4 et 6 rails avec ton gramme. (enfin toujours consommé ça comme ça, et mes amis/connaissance pareil). (1gr =une nuit de défonce pour quelqu’un de pas habitué, a peine trois heures pour un habitué)

    J’ai pas beaucoup consommé de drogues dure mais j’ai pas mal fréquenté de personnes bien atteinte, dont 2 qui en sont morte indirectement (un rupture d’anévrisme l’année passé à ses 29 ans) un autre qui c’est pendu, devait trop d’argent à ses dealeurs (une des raisons, surement pas la seule), il avait 21 ans. Tout les deux prenaient régulièrement de la cocaïne, et consommait tout ce qu’il se trouvait devant eux, sans se poser de questions.

    Aujourd’hui toute mes fréquentations (a une ou deux exception prêt) fument le haschich (1 a 2 joint par heure en soirée) mais c’est pire qu’a nos 17 ans car ils sont tous a la bière en plus (suis je le seul a sentir leur haleine de vieux de 60 ans ?), bien content que tout ça soit loin derrière moi.

  44. @ raiden,
    "citation mais la seule fois ou j’en ai vraiment eu l’occasion, j’avais deja trop bu et je gisais dans ma gerbe, incapable de me relever :D"
    Meme si t’a bien fait de pas test je peut te dire que c’est pas le fait de tirer une ligne qui aurait aggravé la situation au contraire l’effet de la coke dissipe celui de l’alcool.

    @ ShootingStar
    GG

    C’est une radio suisse que je vous conseil vivement (dispo sur le net)

  45. Une tonne de teuchi et de beuh de 14 à 18 ans, j’ai arrêté parce que je faisais n’importe quoi, énorme consommation et mauvaises habitudes (avec un groupe de 3 potes on fumait le midi au lieu d’aller à la cantine, en 2nde). J’étais devenu une putain de loque et j’étais malade presque chaque jour au lycée.
    Les 3/4 de mes potes ont continué, dépensent tjrs un fric fou dedans, certains sont allez plus loin avec de la dure, et je ne comprends pas comment ils tiennent le coup quand ils enchainent des bouteilles d’alcool fort avec un pet tous les 1/4 d’heure pdt toute une nuit (j’trouve ça réellement malsain de ne plus savoir s’amuser autrement, limite faire la gueule quand y’en a pas).

    Moi je reste la, avec ma bière (je ne bois jamais plus fort), je refuse systématiquement la moindre latte depuis 6 ans, et ça ne m’a jamais empêcher de faire la fête et d’être le plus motivé pour délirer jusqu’au petit matin.

    En clair, évitez.

  46. J’ai à peine 18 ans et pour l’instant je consomme régulièrement du teush (shit), genre quelques uns pendant la semaine, la week-end calé avec les potes.
    Et puis le reste c’était en soirée genre champi pendant un tekos, a la limite une quinzaine de fois les tazs ( c’est la misère la descente mais la montée c’est le meilleur truc que j’ai test), j’ai du test 2-3 fois la C pour déconner un peu. Du MD, du speed, des gellules, enfin un peu tout. Aussi test le carton mais ayant fait un sale bad j’pense pas recommencer de si tôt. Aussi un dérivé de l’héro ou d’la morphine j’sais plus trot ainsi que du G mais ça c’est le mal.
    Meme une fois l’ether mais faut pas l’dire j’ai honte.

    Bref, comme la plupart des consommateurs ici (j’vois que y’en a quand même pas mal) c’était plus pour la curiosité, voir ce que ça te fait. J’me vois pas dans 5 ans continuer à prendre ce genre de truc.
    A part peut être la beuh, la beuh c’est le bien. Legalize Cannabis.

  47. Beuh/Shit : 3 à 4 joints par jours pdt 2 ans, complètement arrêté depuis 6 mois.
    Alcool : assez souvent
    Cigarette : un paquet par semaine

    J’ai 19 ans et je suis pauvre.

  48. Marrant tout ceux qui parlent du café comme une drogue. J’en prend 3 à 5 par jour si possible, mais j’ai quand même pas l’impression que j’ai une réelle addiction physique ou mentale à ce truc. En temps de vacances, j’en prends absolument jamais. En période scolaire par contre, un café a 8h, un 2eme a 10h, un autre a midi et pour finir un dernier à 16h, ça réchauffe le cœur et met un coup de boost pour passer les heures, mais je ne ressent en aucun cas le besoin d’en prendre autrement. Des avis sur ça ?

  49. 19 ans étudiant

    Alcool. Fort vodka, gin, wisky etc… Quasiment 1 fois par semaine. De temps en temps à en vomir.

    Drogue : JAMAIS.

    Tabac : JAMAIS (même une taffe pour tester).

  50. Non c’est pas normal, tu fait payer chaque service que tu rends à tes potes ? Si il estime que c’est trop risqué il les envoie chier, c’est tout. En quoi le fait de leur taxer du pognon va rendre l’aventure moins risquée ?

  51. Cyb : Ce n’est pas une addiction mais une habitude. Malgré tout j’ai eu des collègues qui avaient un semblant d’addiction au café, mais c’est surtout dû au fait que ce sont des branleurs, et qu’en l’absence de ce "jus" ils sont à découvert, nue devant la hiérarchie 😉

  52. J’ai fumé des lianes étant gamin, mais je pense pas que ce soit une drogue. UNe fois j’ai eu droit à de la morphine à l’hosto, mais sinon a par l’alcool jamais rien. Et encore l’alcool sa me botte pas. Et ce autant parce que "c’est pas bien" jusqu’à 13 14 ans, que par "c’est pour les faibles" après. Mon corps je le domine, pas besoin de substances pour jouir dans ma tête. A par le LSD, ya pas grand chose qui me tenterait. 21 ans, classe moyenne étant mome, pété de tunes aujoud’hui, étudiant.

  53. Clopes/alcool/rarement du shit/de la weed/

    Mais je fume quasiment qu’en soirée, avec des potes, pour l’instant, j’en ai jamais acheté, si y’en a en soirée, c’est bien, sinon, je peux m’en passer.

    Et aussi, j’aimerais bien tester champis/ayahuasca/LSD/salvia et rucs dans le même genre.

    A savoir, que la coke, ça me tente pas, et que la coke, ne provoque pas de dépendance physique.

    21 ans, milieu au milieu .

    Edit : je viens de voir le commentaire de Antipathique, et moi aussi, j’ai fumé de la liane, et je crois que le seul truc que ça défonce, c’est les poumons.

  54. 13 à 25 ans:

    – shite
    – LSd (panno, micro point tout le tralala) Xta pour redescendre le matin apres les teuf (max 1 panno et demi et 5 taz le meme soir, je commencé a keblo j’ai arreté m’a fallut 1 an quand meme pour me resentir bien)
    – Opium, champi
    – Coke un bon moment 3 ans
    – Galette
    – souffle le dragon pour ceux qui connaissent
    – Cailloux

    Maintenant 30 ans travaille dans la pub, je la leur laisse j’ai donné et vie en harmonie, taf, femme etc

  55. 13 à 25 ans:

    – shite
    – LSd (panno, micro point tout le tralala) Xta pour redescendre le matin apres les teuf (max 1 panno et demi et 5 taz le meme soir, je commencé a keblo j’ai arreté m’a fallut 1 an quand meme pour me resentir bien)
    – Opium, champi
    – Coke un bon moment 3 ans
    – Galette
    – souffle le dragon pour ceux qui connaissent
    – Cailloux

    Maintenant 30 ans travaille dans la pub, je la leur laisse j’ai donné et vie en harmonie, taf, femme etc

  56. Ai pas mal fumé shit et herbe pendant quelques années. Clope pendant presque 10 ans. J’ai tout arrêté. Alcool très peu souvent. Je me refuse à toucher à quoi que ce soit d’autre, non par principe, au fond, mais par prudence.
    28 ans, classe modeste.

  57. de la beuh des trips a l’alcool bidon genre se vider un bouteille de vodka cheap a 5 euros
    le teuch ca m’a rien fait, entouré de gens a la masse mouais.. un peu bidon le delire, surtout avec des pisseuses qui ecoutent matafix
    et le cul sur le net, enfoirés de cheggit..

    Sinon la plus rien, un demi verre de biere et je suis deja a moitié bourré.

  58. Wouah, j’ignorais que les prix étaient aussi fou. J’ai trouvé un truc encore plus simple que les mangas pour claquer du fric en vue de se détruire la cervelle….

  59. Que du THC, de la nicotine et de l’alcool. Pourtant c’est pas faute d’avoir vu de la C de partout…mais vu comme j’en chie pour lacher la clope…j’ai jamais voulu y toucher.
    Par contre le THC (beuh/shit/whatever) j’ai arreté après le lycée direct…jamais été fan.
    Sinon pour la C faut aussi dire que voir des potes toucher compulsivement leur dose dans la poche pendant qu’ils te parlent…ca calme et ca donne pas envie de commencer.
    Surtout quand tu sais que tu es faible sur les psychotropes.

  60. "La faute, c’est une opinion personnelle, en revient à la prohibition excessive faite autour du cannabis. La cocaïne est plus intéressante pour le dealer et le consommateur : elle est plus facile à dissimuler et à consommer discrètement, elle est socialement mieux perçue par les gens aisés, et elle permet d’augmenter la productivité – enfin, dans la mesure où on peut supporter des paranoïaques, égoïstes, angoissés, et stressés au boulot. Bref, c’est une drogue qui convient bien à notre époque d’esclaves flippés qui mise tout sur la valeur travail et où l’on crache sur les hippies qui planent. D’ailleurs, dans les soirées techno, on trouve de moins en moins d’extas et de plus en plus de coke, voire uniquement ça. Y a dix ans c’était l’inverse, époque de merde."

    Nan, la faute en revient aux producteurs/dealers. Ils réduisent les quantités de cannabis dispo et augmentent celle de cocaïne, ce qui a pour effet…

  61. Je ne vois pas ce que les producteurs peuvent faire avec ça, c’est pas fait au même endroit. Les flux sont souvent dépendants de considérations géopolitiques : guerre en Afghanistan, groupes armés en Colombie, choix politique en Corée du nord. Et le cannabis n’a pas baissé je crois, enfin, j’ai pas regardé les chiffres, faut voir.

  62. J’ai pas eu l’impression d’une baisse question consommation de cannabis dans mon coin, par contre (de mon point de vue) il y a de plus en plus de gens qui cultive carrément chez eux du coup le deal en lui même est peut être en baisse oui. (pas plus mal, y’en a marre de fumer de la caca de chameau !)

    Sinon pour moi que du classique, rien de spé, j’ai "toujours" (depuis l’adolescence) été attiré par cet univers donc du coup je teste un peu tout ce qui me tombe sous la main: Je consomme rien de "dur" regulierement, mais bon clope/shit/beu/alcool comme tout le monde quoi.

    Ah si, j’ai pas commencé avec un oinj entre potes mais avec de l’éther, tout seul. Mes potes ne sont pas du tout dans ce trip la du coup j’étais drogué avant de rencontrer d’autres drogués avec qui je pouvais me droguer entre drogués.

  63. 32 ans milieu classe moyenne/basse.

    Ne boit que très peu, cause j’ai eu un père alcolique ET violent (très violent mais pas sur sa famille…).

    Jamais touché aux drogues et pas tenté pour un sou.

    Ne fumes pas, a essayé, trouve ca dégueulasse. (et est asthmatique, ce qui ne serait pas une très bonne idée, donc.)

    J’ai jamais compris, et je ne comprends toujours pas pourquoi vous voulez tester ? Qu’est-ce qui vous pousse a la première clopes/joint/ligne ?

    Je poses la questions car j’ai une petite-cousine qui a 16 ans et qui prend de l’exta (et de grandes doses d’alcool…) depuis qq temps, je préfererais qu’elle arrête mais on a aucune prise sur elle.

  64. J’ai jamais compris, et je ne comprends toujours pas pourquoi vous voulez tester ? Qu’est-ce qui vous pousse a la première clopes/joint/ligne ?
    C’est très personnel ça a mon avis.

    J’ai beaucoup cherché a comprendre pourquoi j’étais tellement attiré par ça mais j’pense pas qu’il y ait vraiment de raison: J’aime juste bien avoir le cerveau a l’envers.
    Après j’pourrais dire que j’ai eu une enfance doré, genre enfant roi (la vie c’est le paradis!) qui s’est vite transformé en désillusion et enfer sur terre (On reste pas roi toute sa vie) et que ça me permettait de retrouver cet état de bonheur complètement insouciant, mais je ne m’appelle pas freud.

  65. Je trouve marrant cet article … surtout les commentaires en fait. Tout le monde écrit en style télégraphique, parle plus argot que d’habitude, se la pète ^^

    4 ans, grave défoncé – coke – speed – pas mal de merdes
    maintenant moins régulier, temps en temps champis, exta

  66. J’ai jamais compris, et je ne comprends toujours pas pourquoi vous voulez tester ? Qu’est-ce qui vous pousse a la première clopes/joint/ligne ?

    Pour ma part, je bois et fume du shit très rarement (4 à 5 fois par an pour l’alcool, 1 ou 2 par an pour le shit), mais quand ça m’arrive c’est pour décompresser ou pour faire la fête : se vider la tête, oublier la merde du quotidien, se déstresser. Bien sûr je suis responsable, et quand ça m’arrive je ne conduis pas et je dors sur place (ou dans ma voiture).

    Plus hard que les joints ça ma jamais tenté, trop peur des dangers encourus et de la perte de contrôle totale (car que se soit l’alcool ou les joints, je ne suis jamais allé jusqu’au blackout).

    26 ans, classe moyenne, en train de bosser à devenir classe supérieure (mais j’ai encore du chemin).

  67. Zolpidem (aka Stilnox) régulièrement, Xanax, et tout autres psychotrope qui me tombent sous la main.
    Beuh et Shit quand ça tourne. Sinon j’en ai jamais acheté. Trop cher pour ce que c’est.
    Acides, quand y’en a dans le coin.

    Le reste ça m’a jamais intéressé. A part l’hero et la Méthamphétamine qui me brancherait bien.

    Comprend pas tout l’attrait qu’il y’a autour de la coke.

    20 ans tout juste, milieu très moyen, mais pas malaisé, taf pour reprendre des études photo.

  68. Moi j’ai 17ans, de classe moyenne je dirais.

    Je bois comme presque tout les jeunes de mon âge (tout les weekends, mais j’me met pas des petées monumentales). Sinon j’fume des clopes (pas énorme, 7 à 8 par jour je dirai) et de la beuh quotidiennement (3 à 4 spliffs par jour), elle est tellement bonne en Suisse, comment y résister ?! :p

    Le reste sa me tente pas trop, sa doit me foutre un peu les boules je pense.

  69. J’ai pas tout lu mais…1g pour 2-3 lignes, faut avoir un sacré pif ! Connerie quand tu nous tiens, je sais pas si les gens s’rendent compte.

    17 ans, milieu moyen ( pas taper ! ) weed, clope, alcool plutôt régulièrement, déjà testé la salvia puis un peu de mush une fois(expérience à retenter) .Par contre pas du tout attiré par le chimique =/

    Edit : Marrants les commentaires, j’viens de finir de lire et ça fait un peu à celui qui pousse le plus loin, et puis on sait tout de la vie de Sneaky_D maintenant.

  70. Classe moyenne. 18 ans.
    Alcool : Régulièrement
    Cigarette : 1 ou 2 par jour jusqu’à beaucoup plus si je sors avec mes potes.
    Drogue : De la beuh parfois (j’ai touché quelques fois) mais je trouve ça pas vraiment pas fun avec du recul car je deviens vraiment une loque et ça me gâche le reste de la soirée.

    Le seul truc que j’aimerais essayer un jour, c’est un truc hallucinogène mais les personnes de confiance avec expérience manque dans mon entourage pour me "driver" si jamais ça se passe mal.

  71. De l’alcool de temps en temps en soirée, tiré sur une clope une fois pour ne pas mourir con, jamais touché à la drogue et je n’en ai pas l’intention

    Rendez-vous dans 70ans quand je ferai parti des derniers survivants de NF hahaha o/

    Ah, et 19ans.

  72. J’ai jamais compris ce que les gens trouvent de particulier à la c. Cette chose ne m’a jamais fait d’effet plus de 5 minutes. Et encore : léger l’effet…

    Sinon, je suis fumeur régulier depuis 10 ans (10 clopes par jour), ne bois que le week end et pour faire la teuf, fume le bédo à l’occase et ai testé pas mal de choses diverses et variées (LSD, très bon mais j’ai peur d’y prendre goût si je retente l’expérience, de la MD en parachute, du speed, de l’air-sec, et divers produits chimiques quand j’avais pas les moyens de me payer autre chose : éther, acétone, trichlo, tétrazépam…)

    27 ans, centre du milieu

  73. Alcool rarement
    Weed & Hasch très très rarement (genre une fois tous les 6 mois, je fumais à toutes les 2 semaines avant mais j’ai arrêté avec un badtrip)
    17 ans, classe moyenne

  74. Classe moyenne. Alcool et joint à forte dose en soirée sinon quelques bière. J’ai testé la salvia mais ça ne m’a rien fait, ça devait être de la sous-concentré. J’ai testé une sorte de substitue à la marijuana, les spices (lien disponible LA mais bon j’ai testé que la version légère et c’est bien différent de la beuh et moins fort aussi, néanmoins les effets durent longtemps.
    Je testerais bien le LSD ou les champis mais j’ai peur de rester en HP à cause des champis (ou du LSD va savoir). Les trucs bien chimique comme l’ectsa, du speed et autres merde ça me tente pas. Niveau opiacé j’ai pas envie de m’aventurer du tout.

    PS: oui je sais le LSD c’est bien chimique.

  75. @Anon:
    Quand je dis chimique je parlent de molécules synthétisées comme la MDMA, LSD ou bien amphet etc… Je préfère largement consommer un produit comme la beuh pure et les champi qui vont pas être couper avec tout et n’importe quoi, cela dit les champis sont bien dangereux aussi en dose trop forte et si c’est des mauvais psylo tu peux y laisser quelques organes c’est certains.

    @golan:je ne comprend pas ta question/remarque.

  76. Je me met de l’alcool comme un gros forain (avec les copains).
    Sinon je fume peu car je fais des gros bads à chaque fois (je comprends pas pourquoi d’ailleurs).

    Je viens quand même de commander ça pour tester.

    20 ans, milieu tranquille.

  77. J’ai retenté les Spices hier soir, en version gold (en théorie la plus forte) c’est quand même vachement moins bien que la beuh, c’est euphorique mais pas tellement, on a une sensation de coton, on est posé mais c’est pas vraiment ça. C’est pas désagréable mais c’est pas bien fort… Au prix que ça coute c’est pas terrible, j’ai acheté ça en Hongrie genre 1 euro le petit sachet.

  78. "J’ai pas tout lu mais…1g pour 2-3 lignes, faut avoir un sacré pif ! Connerie quand tu nous tiens"

    J’ai déjà vu une personne prendre un gramme sans même faire un ligne avec, il a déballer son pacson dans le creux de sa main et a tout snifé par ses deux narines, alors 2/3 lignes avec 1g, sans problème.

  79. Bah à ce stade c’est plus de l’idiotie mais du manque. M’enfin en arrivé la, au manque, c’est un peu de l’idiotie. J’expliquais juste l’anecdote pour dire que c’était faisable, parce que sa phrase avait l’air de dire que ça ne l’était pas.

  80. Comment tu peux savoir ? Tu étais la ? Tu connais la personne ? Tu voudrais dire qu’il n’y a pas de dépendance à la cocaïne ? Moi j’ai vu le gars avec qui j’ai été acheté le prendre comme ça dans le taxi, parce qu’il ne savait pas attendre le retour chez lui, et ça si c’est pas du manque, faudrait que tu m’expliques ce que c’est monsieur réponse à tout.

    C’est pas parce que prendre de la cocaïne c’est easy par rapport à d’autres drogues qu’il n’y a pas de dépendance… C’est une des drogues avec l’héroïne qui est la plus dure de décrocher une fois accoutumé, je pige pas vraiment ta remarque.

  81. Bordel mais Sneaky_D, si t’es pas foutu de te renseigner sur les sujets que tu ne maitrises pas en ayant internet devant toi, je vois pas bien ce qu’on peut faire pour toi ?

    La cocaïne ne provoque quasi pas de dépendance physique (c’est d’ailleurs le principale danger de cette drogue), juste une dépendance psychologique, donc le coup du "je peux pas attendre, il faut que je tape une trace dans le taxi" ton ami est soit débile, soit il se la joue junkie.
    Ensuite taper un meuj complet d’un coup, c’est en effet complètement idiot parce que c’est du gâchis inutile, les effets ne seront ni plus forts (et ne viens pas me parler de tolérance, étant donné que celle liée à la cocaïne est assez faible) ni spécialement plus longs.

    Enfin en ce qui concerne ça :
    "C’est une des drogues avec l’héroïne qui est la plus dure de décrocher une fois accoutumé, je pige pas vraiment ta remarque."

    Tu n’y connais vraiment rien, renseigne toi ou abstiens-toi.

  82. Tu crois qu’il faut de la souffrance physique pour sentir une envie irrésistible voir incontrôlable de prendre quelque chose, ça t’arrive pas de vouloir fumer une clope et de te sentir mal parce que tu peux pas ? Tu vois l’effet que te procures "une cigarette" ?

    Quand tu achètes 10 g, souvent tu as 1g gratuit (0.8), c’est dans cette circonstance que le type à snifer son gramme dans le taxi, c’était celui qui ne payait pas. C’est sur que pour la personne qui a dut mal à s’en procurer et qui achète 2g sur le mois, ça semble du gâchis.

    Pour revenir sur un exemple qui te parlera peut-être plus :
    Mon beau frère, âgé de 30 ans (a l’époque) a braqué sa mère (ma belle mère) avec un flingue avant de la tabasser à sang afin de lui soutirer du fric pour acheté de la cocaïne, c’est surement parce que la dépendance n’existe pas et que la dépendance psychologique est surement trop faible comparer a une dépendance physique, que ça doit être complètement contrôlable. Si tu prends deux fois de la cc par semaine ou par mois, c’est pas la même chose que si tu en consommes tout les jours, croire qu’on est pas accro à la cc et que c’est facile de s’en débarrasser c’est pas super futé, la dépendance psychologique ? Le truc qui veut déjà rien dire vu que pour arrêter la clope tu te prends déjà des bouffées de chaleur, le manque c’est pas spécialement des crampes…Peut être que l’exemple de l’héroïne est peut être mal choisi, c’est sur que c’est pas comparable à l’héroïne mais c’est une des drogues après l’héroïne qui une fois bien dedans est la moins facile à arrêter, déjà parce qu’il n’y a rien comme substitut (effet semblable) médical légal pour la remplacer. (contrairement a la méthadone) et que tu y sombres souvent malgré toi, l’hero pour se piquer et en consommer (vu la défonce procuré), faut déjà être dans une détresse toute autre.

    Tu as vraiment le vieux discours de l’alcoolique qui jurerait que non, l’alcool ce n’est pas dangereux, qu’il arrête quand il veut et que la dépendance n’existe pas. Que c’est complètement contrôlable. Quand je vois déjà les gens qui fument du hash tout les jours qui couperaient leur main pour arrêter, dire que la cc c’est Easy, de s’en passer une fois accros, c’est pas super crédible.

    J’en vois un à mon boulot (je travail dans un hôtel de haut standing) qui prend pour tenir (enfin c’est ce qu’il dit, parce que bon il aime être à l’envers), je le vois ce dégrader de jour en jour, ce taper des lignes le matin pour être en forme (ou pas) et je peux te dire que depuis quelques années, ce gars est devenu quelqu’un d’autre si bien que je veux même plus le fréquenté hors boulot tellement c’est devenu un nerveux et tellement il n’est bien qu’en prenant, c’est marrant d’ailleurs parce qu’il avait exactement le même discourt que toi. (aujourd’hui il commence a en prendre conscience mais pas assez pour faire de réel effort)

    Bref, les effets ça peux varier d’un gars à l’autre, une dépendance n’est pas une autre, une consommation n’est pas une autre (tu t’es déjà piqué avec de la cc, tu la fumes ?) les quantités que tu prends ne sont peut être pas les mêmes, si on appelle la cc de la drogue dure alors que c’est si facile a gérer en défonce c’est peut-être qui a une raison. Après c’est sur que c’est pas comparable à l’héroïne mais pour pas me répéter, c’est une des drogue après l’héroïne qui est la moins facile arrêter parce que non seulement il n’y a rien comme substitut mais en plus c’est une drogue que tu peux facilement utiliser dans un usage quotidien contrairement a l’héroïne qui te rends improductif, après je suis d’accord que c’est pas en prenant deux fois que tu risques de sentir l’envie d’en reprendre contrairement a l’hero, je veux pas comparer les deux drogues, c’est clair que ce n’est pas la même échelle, juste dire qu’après l’hero, la consommation de cocaïne journalière est surement la chose la plus dure à arrêter, psychologique ou pas.

    PS; ton petit ton m’exaspère.

  83. Ce que c’est agréable de d’argumenter face à quelqu’un qui ne se base QUE sur son expérience personnelle…

    Tu as vraiment le vieux discours de l’alcoolique qui jurerait que non, l’alcool ce n’est pas dangereux, qu’il arrête quand il veut et que la dépendance n’existe pas.

    Je n’ai jamais dit ça, d’ailleurs, j’allais même te citer cette substance entre autres parce que tu me fais marrer à radoter "la c c’est une des drogues les plus dures à arrêter avec l’héroïne, je le sais, j’ai un pote…" l’alcool ayant un véritable, elle, effet de manque physique, suite à l’arrêt d’une consommation abusive et régulière. Et il y en a d’autres, la cigarette par exemple, les psychotropes, la morphine, etc…
    Après, si tu veux que je mettes des "j’ai un pote…" à chaque début de phrase pour que tu commences à te renseigner sérieusement, ça peut se faire, hein !

  84. Shit et weed à gogo tous les jours pendant presque 10 ans, sans fumer de clopes. Depuis 2 ans je n’en fume qu’ occasionnellement, par périodes ou en soirées, mais du coup je fume des clopes, c’est mal. Alcool, modérément. Café 3 fois par jour.

    27 ans, classe moyenne.

  85. 22 ans classe moyenne

    100 – 150 g de beuh par mois pendant 4 ans mais j’ai arrêté il ya 1 an en décidant que ça serait plus judicieux de claquer tout ce fric dans du hardware plutôt que de le fumer.

    De plus je trouvais ça fatiguant la galère de choper avec ces gros connards de dealers cas sociaux, peu fiables, mauvais commerciaux, débiles de base qui s’abrutissent de jour en jour avec leur propre came.

    depuis opioïdes forts ou benzodiazépines quand ya rien d’autre mais avec modération et vigilance

  86. 17 ans, classe moyenne-aisée

    Coc : Je vis a Bordeaux et ici il n’est pas bien complique d’en trouver a environ 70 ou 80€ le gr. Ce n’est pas la même qu’on peut trouver sur Paris, beaucoup moins violente, p.e car beaucoup plus coupé. Consommation occasionnel, en soirée.

    MD : Une fois, c’est LA drogue du Bisounours où on aime tout et tout le monde. Le genre de drogue à prendre avec des gens dont on a confiance, et pas n’importe où.

    Beuh et shit : Ca reste festive ou devant un bon film.

    Pour parler un peu de la C je trouve aussi que de plus en plus de jeunes y goutent ou en prennent meme régulièrement. Quelque soit le milieu social. Ca devient vraiment facile a trouver, et meme si la personne est sympa et un peu soul elle peut vous en donner gratuitement en boite ( mais a vos risques et périls ) . Mais aucun doute, ca augmente et je le vois touts les jours !! On passe d’un ‘ il faut tauper a fumer pour ce w.e ‘ à ‘ il faut tauper a SNIFFER pour ce w.e ‘ Je pense que la curiosité , mais aussi la tv ainsi que ‘ l’effet de mode ‘ influe beaucoup. Envie de tout tester , de faire comme elle et lui, ou de se la jouer à la skins.

  87. 19 ans, pauvre.

    Weed pendant 2 ans à raison de 3 grammes par jour. Quelques pauses durant cette période et j’ai arrêter depuis 2 mois.
    Clopes ~ 10 /jour
    C: 1 fois pour tester ( Gratuit ) ~ 17 ans
    Rabla de qualitay nazi: 2 traces en une soirée pour tester ( Gratuit ) ~ 17 ans
    Petri : 1 fois pour tester ~ 17 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *