Mon appareil photo : Canon AE1

J’ai décidé d’un commun accord avec moi même, de parler un peu de mon jouet.

C’est donc un Canon AE1, appareil photo datant de 1976, et hérité de mon pôpa.
Avant tout, regardons un peu la bête :


Pour résumer, l’appareil fonctionne en priorité vitesse. L’ouverture du diaphragme est définie automatiquement. L’utilisateur n’a juste qu’à définir le temps d’exposition. Pour faire ça correctement, un posemètre est intégré au boitié, permettant de savoir si la photo sera correctement exposée ou non. L’air de rien, en 76, on savait déjà pas mal de chose en électronique!

Sinon il est plein de trucs divers et variés, comme on peut le voir là dessus :

Le deuxième point intéressant du bouzin est son système de mise au point. Autant mettre une photodiode/photorésistance dans un boîtier c’est facile, autant mettre en place des moteurs sur un objectif c’est une autre paire de manche, surtout quand on fait un boîtier grand publique. Donc pas de repis pour les bras, la mise au point se fera à la main!
Petit extrait du manuel :

La mise au point se faisant évidement avec la « bague de mise au point ».

L’optique que j’ai récupéré avec l’appareil (et qui était sûrement vendu avec, mais ça je sais plus, d’ailleurs, j’étais même pas né!) est une focal fixe de 50mm, d’un diamètre de 52mm, avec une distance de mise au point minimum de 60 cm, et d’une ouverture de diaphragme de 1.8 à 22.
Bref, de la bonne came, la preuve, je m’en sers encore!

Voilà pour commencer 4 petites photos pour mettre en évident quelques réglages.

Lors des 24h Motonautiques ou des événements sportifs, on peut facilement jouer avec la vitesse d’obturation, et réglant sur auto le diaphragme. Une photo prise rapidement (1/1000 de seconde) aura donc un ouverture grande (2.8 ou 4) avec une exposition correcte. Une photo prise plus lentement (1/125 ou 1/250) aura une ouverture plus petite pour ne pas surexposer la photo.

Obturation rapide : image fixe

Obturation lente : image floue sauf l’objet qu’on suit (encore faut il le suivre)

C’est ici que l’ouverture auto prend son sens, les 2 photos ont la même exposition, mais des vitesses d’obturation différentes.

Maintenant, on peut aussi se casser le tronc avec l’ouverture en manuel.
Imaginons une maison avec un jardin : le thème classique, des photos de fleurs!

Vitesse 1/1000; Ouverture 5.6 (auto) : la partie nette de la photo englobe les fleurs, la maison est un floue

Vitesse 1/1000; Ouverture 1.8 : la partie nette de la photo englobe seulement les brins du centre du bouquet, la maison est très floue

L’ouverture est plus grande sur la deuxième pour la même vitesse d’obturation, on a beaucoup plus de lumière qui rentre dans l’objectif (d’où l’effet « HDR » de la photo)

Il y a un bout de temps que je me suis rendu compte que ce qui me manquait sur cet appareil, c’est un téléobjectif. Ne serait ce que pour cadrer correctement ma photo dès la prise, et sans avoir à me bouger les fesses, et évidemment pouvoir zoomer comme un goret!

Début juin, en furetant avec ma chérie dans Rouen pour son appareil numérique, nous sommes entrés chez un photographe, un vrai, pas la Fnac. Dans son magasin, un dépôt vente, quasiment que de l’argentique, des objectifs en tout genre, des appareils, et même un reflex Canon APS! Là bas j’ai trouvé ZE objectif pour mon appareil. Un Tokina zoom variable 28-200mm, ouverture de 3.5 à 22, diamètre de 72mm.

Chose que je n’avais pas prévu : l’angle de 28mm. L’air de rien, un grand angle, c’est quand même très pratique. Je dois bien avouer que le principal défaut de cet optique est dû à son age : la distance mini de mise au point est énorme : un bon mètre 90. Mais quand même, on s’en sort:

Et avec un peu de zoom, on fait tout de suite des trucs pas mal :

Corso Fleuri – Fauville en Caux

Pareil ici :
Du large / Du zoom

Expos Machines de Spectacles – Grand Palais

J’ai aussi comme petit gadget un flash, qui ne mérite pas qu’on l’appelle « petit » étant donné qu’il est plus gros que le boîtier de l’appareil. Ah oui, j’ai oublié de dire, l’AE1 n’a pas de flash intégré, obligeant à jouer sur la vitesse d’obturation en permanence, et surtout à réfléchir avant de prendre un truc qui bouge dans un endroit sombre!

Niveau pellicule, j’utilise des Kodak Gold 200 iso, généralement 24 poses. Cela devrait changer car je ne paie pas mes pellicules (merci photoservice) et je commence à faire tirer mes photos sur CD (prix indépendant du nombre de poses de la péloche). Je vais essayer une Kodak Pro Elite Color 36 poses, pour voir!

Bon, après ya pas mal de nouvelle chose que je voudrais tenter, genre faire un peu de N&B, tenter des trucs en faible luminosité, comprendre complètement le réglage du flash, et encore d’autre connerie. Mais j’avoue, cela devra se faire via de nombreuse photo raté, et ça, ça me branche moyen.

A force d’utiliser mon appareil, je me rends compte que je fais plutôt attention, et que je n’ai pas beaucoup de raté technique. Des photos sans intérêt oui, mais des flous de bouger, je n’en ai pas tant que ça.

Un autre détail auquel il faudra que je pense un jour, c’est le passage au numérique. Quand cela arrivera t’il? Lorsque Photoservice ne me donnera plus de pellicule? quand il sera impossible de faire développé ses photos? Et pourquoi?

Quelle est la durée de vie de la photo argentique grand public?

17 réflexions sur « Mon appareil photo : Canon AE1 »

  1. La photo argentique grand public est hélas (j’assume le hélas car si tu t’y connais un peu en réglage d’un appareil argentique tu peux avoir des photos qui rendent très bien sans passer par Toshop) plus que compromise l’engoument du numérique ayant presque enterré les pellicules pour les particuliers (et puis pourquoi tirer sur papier quand faire un CD c’est 10 fois plus simple et 10 fois moins cher).

    Seule la photo argentique pro perdure la plupart des "vrais" photographes refusant de bosser avec du numérique (reflex numériques exclu ces derniers étant des hybrides et encore que…).

    Pour la durée de vie cela ne dépend pas du soin que lui apporte (enfin si mais pas seulement) mais égallement de la qualitée du modèle, je te déconseille les argentiques Nikon ou Minolta par exemple car même les haut de gamme on des problème de finition (porosité des joints, faut contacts etc…) et en plus le SAV c’est vraiment pas ça. Mais vu la qualité des photos que tu as prises cet appareils aurait du rendre l’âme depuis longtemps si il avait du le faire.

    Le must de l’argentique reste les Leika de la même époque que celui de ton popa (les modèles les plus récents sont fabriqués par Minolta en fait.)

    La durée de vie d’une photo argentique est limitée dans le temps (le papier comme tout élément carbonné se décompose au contact de l’air, doh!) néanmoins si elles sont conservés dans des albums dans un coin sec et relativement peu exposé à la lumière faudra au moins une cinquantaine d’année avant que les effets du temps soit clairement visible.

    Donc voilà pour les pellicules pro utilises plutôt du 400 si tu ne fait pas de grands agrandissements et que tu fais des images de choses en mouvement, le 200 c’est pour les paysages (fixes) voire carrement du 100 ou tu 50 (plus tu montes en ASA/ISO plus tu peux te permettre une obturation rapide, une moins bonne lumière ainsi qu’une plus grande focale et plus tu descends plus la photo va être détaillé et sombre, c’est donc utile d’avoir un pied quand tu utilises des pellicules "lentes" ainsi qu’une bonne lumière) mais il existe bien sur quantité de solution et de réglage suivant ce que tu veux faire.

    Dernier conseil sur les tirages prends des tirages mats ils rendent mieux que les brillants (ça c’est mon avis purement personnel).

  2. @ mosk
    J’en quelque autre de face si tu veux.

    @ Seth
    Pour ce qui est de la pellicule, je préfère le 200 pour de simple problème de grain! Je fesais du 400 avant, et j’avais bien 3 ou 4 photo par péloche qui montrait une présence de grain trop élévé. J’ai jamais trop compris pourquoi, et ça m’a gonflé. Depuis le 200 ASA j’ai plus ce genre de pb.

    Je te remercie pour ton avis sur la durée de vie de l’argentique. Je pensais aussi à la durée de vie "commerciale". Paco Rabanne a t’il prévu le jour où la fnac ne fera plus de developpement?

    Pour ce qui est des photos, tu me fais penser que j’ai pas mal de bordel qui mériterai d’étre rangé! et mieux protégés au passage.
    Comme appareil en rab sinon j’ai un Canon EOS 500 avec un 75-300mm Photoline monté dessus. C’est avec celui la que j’ai fait la photo en gros plan du bateau :

  3. le noir et blanc te permettra egalement, si tu en as l’occasion, d’aborder une étape aussi interessante que la prise de vue : le tirage. Tu peux, selon ta sensibilité, re-exposer ta photo, pour peux que le négatif ait suffisamment de details. (les labos font ça en automatique avec un appareil qui fait une moyenne sur tout le négatif. C’est rarement raté, c’est rarement le plus interessant aussi)

    A toi également le monde merveilleux des caches pour réduire ou augmenter l’exposion sur une partie de la photo,…

    Plus tu montes dans les iso, plus tu auras du grain. Le 200 est un bon compromis. Le 800 est à exclure à part pour la photo sportive …

    J’ai surtout bossé avec du 100 iso, surtout parce que c’est le travail sur la lumière qui m’interessait plus que le sujet (et le cas d’un modele vivant, un modèle qui sait ne pas bouger 1 sec, ca marche aussi :), et ca me permettait des temps de poses longs (allant jusqu’à 5 min, mais meme 1 min ou 30 sec, tu gagnes un detail monstrueux meme dans les zones noires)

    C’est surtout le reproche que je ferais aux numériques actuels, c’est que les capteurs ne savent pas encore simuler ça. J’ai testé l’eos 300D (mon appareil) et le nikon concurrent, le nikkon se vautrait complement dans les faibles expositions (grain atroce, perte de detail incroyable), alors qu’il était bcp plus cher que l’eos 300, qui se debrouille pas trop mal.

  4. Oui c’est une idée réalisable, dans la mesure ou j’ai le matos qu’il faut chez moi. Mes parents ont refait une salle de bain en prenant en compte un espace "labo photo dedans". Le truc c’est que le principal photographe de la maison (mon pôpa, encore lui) est passé au numérique un an après… c’est con!

  5. Euh, la photo argentique represente encore 70% de mon chiffre d’affaire sur le tirage. Le peloche en en vend encore, et je donne encore 5 ans à l’argentique grand public. Pour le probleme de grain en montant en iso, c’est normal, on retrouve le meme probleme sur le numérique, avec beaucoup d’amelioration ces derniers temps (Le Sony R1 sort des choses tres propres en 3200 iso). SI tu es en normandie, lorsque tu as besoin de matos, vient chez moi (au havre), il y a un tarif spécial nofrag.

  6. je n’y manquerais pas!
    Et je suis heureux de savoir que l’argentique a encore un peu de temps!
    Tu travailles où au fait? chez qui je veux dire?

  7. Les problème de grain sur le 400 est assez courant sur les pelliculles de base avec du 400 pro normallement ( c’est à dire si tu ne fais pas grands agrandissements) il est inexistant.

    Mais comme je l’ai déjà dit y a pas qu’une seule solution pour faire de bonnes photos en argentique.

  8. @Tanis
    🙂 camara j’aime bien, et ma copine adore.
    Elle fait tirer toutes ses photos numériques là bas. Pour la qualité, rien à redire!

    @Seth
    Si mes essais sur Kodak pro en 200 se passe bien, j’essairai avec du 400.

    @Peio
    Ben désolé! Mais je comprend ce que tu veux dire : à chaque ford escort ghia que je vois, j’ai une petite larme.

  9. …j’ai exactement le même appareil qui doit aussi approcher des 30 ans de services.
    Rien à redire les photos sont nickel chrome.

    Par contre je dois bien avouer que depuis l’arrivée du numérique, il ne sort plus beaucoup le pauvre.
    (C’est surtout le prix du tirage qui me faisait sauter au plafond…)

    Mais hors de question de le vendre doudiou!
    (et puis vu comme il est commun il doit pas valoir des masses de thunes…)

  10. J’ai le même aussi. Il est même tombé dans la mer morte avant ma naissance… C’est vrai que c’est de la très bonne came !

    Ca fait de très belles photos quand même :

    Par contre en intérieur à faible luminosité, ça jaunit un peu :

    Enfin, c’est sans doute moi qui ai mal réglé tout ça…

  11. En argentique, point de balance des blancs.

    Avec un numérique tu aurais dû la regler sur « incandescent »
    Avec un argentique tu dois apposer un filtre pour cette température de lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *