Rétrospective 2019

NB : Les précédents bilans sont disponibles ici

Un clic sur la couverture vous renvoie à l’avis complet.


LES JEUX

2019 Sera finalement une année charnière, avec un regain pour le jeu vidéo, en nombre d’heures.

Cela s’explique du fait de l’émergence de concurrents à Steam, assez généreux. On parle bien évidemment du tant décrié Epic Game Store, mais aussi de Twitch Prime (pour les abonnés). De quoi compléter une bonne ludothèque à moindre coût, plus d’une centaine de titres récupérés gratis…Et comme on le lit très souvent : si c’est gratuit, c’est que c’est vous…, ben c’est gratuit!

Plus d’une centaine de titres joués, un gros ménage entre ceux qui valaient le coup de s’attarder dessus, et quelques gros coups de cœur, totalement surprenants (dans le sens où jamais vous auriez mis un kopeck là dedans). Mais aussi de grosses déceptions, des jeux aux avis dithyrambiques qui finalement vous laissent de marbre et finissent par (re)prendre la poussière sur votre disque dur.

Alors, 2019 côté jeux vidéo finalisés, cela donne un total de 19 jeux (petite progression de +2 par rapport à l’an dernier), ce qui peut sembler peu, mais j’ai eu droit à gros kif chronophage de 85 heures sur Far Cry 5, ce qui en fait mon second jeu le plus joué derrière Final Fantasy VII et ces 100 heures).

 

Les titres joués :

 

Hormis deux trois exceptions, c’est vraiment du très bon, avec le tant attendu Resident Evil 2 (j’en parlais dans mon précédent bilan), de la pure nostalgie sur ce titre qui fut mon premier jeu Playstation, fini un nombre incalculable de fois. Grosse éclate sur Far Cry 5, plus mature, mieux conçu que les précédents, dans un environnement que j’affectionne particulièrement, ce qui nous change des îles et autres « trous perdus ».

Mais la vraie claque, c’est Rime. J’en dis pas plus, mon avis est disponible plus haut, mais quelle prise aux tripes…Ca fait vraiment du bien de tomber sur des jeux de ce genre…

Des coups de gueule maintenant, avec des jeux comme « Darksiders ». J’ai tenté de remettre les doigts dessus, avec la version Remastered, mais pas possible, je me lasse au bout de 20 minutes. Ces jeux sont donc condamnés à rester encore quelques années.

Autre coup de gueule, les jeux mal finis, ou optimisés au hachoir. Je veux parler des titres qui ne vous permettent pas de configurer les touches, ou de modifier les paramètres graphiques comme vous le souhaiteriez.

Enfin, carton rouge pour EA, et « The Saboteur ». Je remets les mains dessus, histoire d’avancer, et le jeu est truffé de bugs. EA a fermé le studio Pandemic après la sortie de leur jeu, les privant de futurs patchs. « The Saboteur » EA est à éviter. Il faut se tourner vers la version GOG, patchée et infiniment plus jouable. Inconcevable de devoir repasser à la caisse pour le même jeu.

L’année 2020 s’annonce aussi riche, se profile à l’horizon de grosses pointures comme la suite de Doom et de Resident Evil 2…

L’année en captures d’écrans home made, c’est ici.


LES FILMS

202 films en 2018, 192 en 2019 (-10). Ça reste pas mal, et encore cette année, des films d’une belle qualité. Voici le palmarès :


























Des super-héros, de l’animation, des thrillers, une montée en puissance des films Netflix…On gardera à l’esprit « Klaus », magnifique conte de Noël loin d’être niais, et deux petits bijoux que sont « The Perfection » et « Serenity », au scénario vertigineux et aux surprises multiples.
Si vous aimez l’ambiance « Call Of », Operation Red Sea est fortement recommandé.


SÉRIES

On mixe séries et animation. 2019, de belles surprises, et comme on le sait, certaines risquent de se prolonger. Alors, quelles sont ces oeuvres qui ont marqué cette année écoulée. Sans nul doute « Love Death and Robots », c’est des courts de S.F., avec parfois une claque esthétique ou narrative, entre comédie noir, frisson, et contemplation.

Pour le reste, ce fut la fin de « Games Of Throne », de « Punisher », ou encore « Umbrella Academy », une énorme déception…

…rattrapée par début 2020 de « The Boys », qui fera sans nul doute partie du panel 2020, au même titre que « The Man In The High Castle » et ses 2 dernières saisons.

D’un point de vue animation, de belles surprises avec « Violet Evergarden », « Zombieland Saga » et « Rascal Does not Dream of Bunny Girl Senpai ». Du drame, de la comédie loufoque, et une oeuvre bien plus dense que sa jaquette pouvait le suggérer…


MUSIQUE

Voici une manière sommaire de montrer les nouveautés de 2019. Pas que des « nouveautés », on a dépoussiéré les disques pour tomber sur de petites pépites, qui méritaient bien un RIP pour une écoute nostalgique.

Néanmoins, dans le lot, des coups de cœur. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, les plus grosses claques ne viennent pas d’artistes plus ou moins reconnus, mais de compositeurs œuvrant dans le monde du jeu vidéo.

Ainsi, deux bandes-sons figurent sur le podium : « Rime » pour toute la mélancolie qu’elle apporte au titre, avec quelques chorales vous filant les poils…

 …alors que celle de « Planet Alpha » se présente plus comme un trip à la Jean-Michel Jarre, avec beaucoup de synthé, et des ambiances très particulières, parfois reposantes, parfois intrigantes.

Cerise sur la gâteau, ces deux bandes-sons sont disponibles en libre écoute en cliquant sur les jaquettes…

Une mention pour la bande-son de « Axiom Verge« , une vraie tuerie. Certains titres restent en mémoire sans saturer, malgré des heures et des heures sur ce titre.

Pour le reste, une touche Metal avec le live d’Ultra Vomit, tout aussi jouissif après les avoir vu en concert, et le grand retour de Lacuna Coil et Within Temptation, et surtout Rammstein. Leur dernier album fait couler beaucoup d’encre, mais ils ont sortis à mes yeux (ou plutôt à mes oreilles) un de leur meilleur album. Il suffit de tendre une oreille à « Weit Weg »pour s’en convaincre.

La bande originale de film revient à « Polar« , un film plus que correct, et un score développé par deadmau5. Déjà connu pour ces albums, ce dernier surprend ici avec des ambiances originales, une petite touche à la Reznor, et accouche au final d’un vrai petit bijou.

Pour conclure :

 

Rétrospective 2018

L’heure est venue de jeter un œil sur cette année passée, histoire de voir quelles œuvres ont retenu mon attention, et pourraient vous intéresser.

(les autres années)

JEUX VIDEO

PicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPic

 

17 titres, c’est 7 de plus que 2017. mais cela ne veut pas dire pourra autant de la qualité, mais tout de même quelques beaux moments.

Sur ces 17 jeux, je retiendrai essentiellement les suivants : « Dishonored 2 » et son prolongement « Death Of the Outsider », où l’infiltration est mise en avant dans un univers somptueux, un régal que de passer des heures dans cet univers. Idem pour « Deus Ex – Mankind Divided », sabordé par cette fin tombant comme un cheveu sur la soupe. « Rise of The Tomb Raider », surpris par la vitrine technologique à lustrer les yeux, mais aussi par son histoire et son gameplay solide. « Firewatch », pour son univers et sa narration, et enfin « Outlast II ». Sans nul doute un titre frustrant, mais disposant d’une atmosphère poisseuse et nihiliste, et sachant vous faire perdre 3 kilos sans chopper une gastro.

Quelques bonnes surprises, comme le « COD Infinite Warfare » (haters gonna hate), ou « Soma », même si ce dernier ne m’a pas non plus emporté plus que cela (mention pour son intrigue par contre, avec de vraies questions existentielles posées).

Et « Zombi », ce portage de ZombiU sur Wii : j’en attendais rien, et finalement je m’y suis mis à fond, avec un plaisir coupable en éclatant des crânes façon Negan.

le gros carton rouge revient à la suite de « Wolfenstein », poussive, limite chiante (suivi de près par Black Ops III).

Que nous réserve 2019 : une quarantaine de titres en stand-by, avec du AAA, de l’indépendant, des jeux gratuits par dizaine qu’on va s’efforcer de finir, mais surtout : « RESIDENT EVIL 2 », un remake d’un de mes jeux cultes, qui sent bon le dépoussiérage fait avec passion.

L’ensemble de ces jeux, vu au format diaporama : L’album Gaming 2018

FILMS

202 films…202. Record battu (+44 par rapport à 2017)

Mais beaucoup de navets. On recense tout de même quelques petits bijoux (j’ai restreint la liste que pour ne conserver que les pépites) :

(Un clic sur la jaquette renvoie à un avis)

PicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPic

SÉRIES

Pic

A part The Punisher, que des suites (et des conclusions de séries déjà entamées), avec Ash Vs Evil Dead, The Walking Dead, Stranger Things, Strike Back et The Big Bang Theory. 6 séries, donc deux de moins que 2017, La Casa De Papel étant commencée depuis des lustres, et toujours en cours chez nous

ANIMATION

Une seule saison, la dernière de Food Wars. Damned, cette année 2019 devrait nous permettre de renouer avec le genre (Velvet Evergarden, Darling in the FranXX, SSSS Gridman, etc…)

 

MUSIQUE

Beaucoup beaucoup de nouveaux albums, mais surtout une découverte (pour un groupe de 1999, c’était mieux tard que jamais) : ULTRA VOMIT

Leur dernier album, « Panzer Surprise », est une bombe. Du métal parodique avec une maîtrise dingue. Il faut les entendre (et voir) parodier Rammstein, Pantera, Iron Maiden, reprendre du Calojero façon Gojira, ou encore la chenille ou ken le survivant. J’aurai jamais misé sur eux si un collègue me les avait fait découvrir, et maintenant ça tourne en boucle.

Quelques mentions (dans l’ensemble c’est bien plus calme que Ultra Vomit):

Jeanne Added – Radiate

My Brightest Diamond – A million and one

Prequell – The Future Comes Before

Snow Patrol – Wildness

TT – Lovelaws

Bilan ludique 2017

Une année riche, parfois en terme de qualité (jeux vidéo), ou de quantité (films).

Comme toujours, un clic sur la jaquette renvoie à la critique du média 😉

Commençons par…

LES JEUX-VIDÉO [10 (-5)]

Seulement 10 jeux (5 de moins par rapport à 2016), mais quasiment que des hits, des jeux qui pour une fois vous donnent envie de reprendre l’aventure dès que possible :

 

A noter que les deux grosses claques (« Ori… » et « life Is Strange ») ne sont pas des FPS ou des Shooters, mais des petites pépites riches en émotions.

Mention pour « Alien Isolation », le meilleur film Alien depuis…. »Aliens le retour ».

Retour sur quelques oldies, comme « No One Lives Forever » : bon sang, ce titre enchaine les décennies, et résiste encore très bien face aux productions actuelles.

Et comme chaque année, la galerie de tous ces moments capturés :

Album Facebook Gaming 2017

FILMS [158 (+61)]

Environ 160 films vus, c’est un record à ce jour. Paradoxalement, pas de grandes claques dans la lignée de « The Frame » ou « Spring », mais quelques bons moments quand même (films ayant obtenus en 2017 une note supérieure ou égale à 16) :

Les quatre premiers :

1-« Lion »: où comment chialer sa race si on est un tant soit peu concerné par le sujet.

2-« Tu ne tueras point » : Gibson livre un film sans concession, violent et palpitant.

3-« Split » : Énorme, un Shyamalan très en forme, et une interprétation magistrale de la part de James McAvoy.

4-« Your Name » : film d’animation surprenant, on s’attend pas à ce retournement de situation.

PicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPic

SÉRIES [8(-9)]

Hormis « The Man in The High Castle », rien de bien surprenant, toujours les mêmes séries à rallonge (« The Big Bang Theory », « The Walking Dead »), des déceptions avec l’adaptation de « The Mist » sur petit écran, ou encore « Castlevania« .

Heureusement, « The Man in The High Castle » rattrappe tout cela, avec une réalisation hors-normes, couplé à un récit effroyable.

Pic

ANIMATION

De nouvelles séries, des suites, mais surtout un gros coup de coeur pour « Food Wars », sorte de « MasterChef » un peu olé olé… Mais c’est tellement bien fait qu’on se tape des fou-rires rien qu’à cause d’un « Chou Farchi ».

PicPicPicPic

ALBUMS

Quelques bonnes surprises, comme l’album de WoodKid (vous avez sûrement entendu un de ses titres sur les pubs pour une grande marque connue), les nouveaux Lana Del Rey, London Grammar, Lorde…

On peut aussi citer l’album « Distance » de Blitz//Berlin, un groupe plutôt spécialisé dans les compositions de bandes-son pour plusieurs  œuvres cinématographiques (« Extraterrestrial », « The Void », « The Girl On The Train », « Cinquante nuances de… »). Leur album est un peu trop court, mais s’écoute en boucle sans problème. Découverts via le film « It Stains The Sands Red », via ce titre :

Mais un vrai coup de coeur pour « Daughter », en charge de la B.O. pour le jeu vidéo « Life Is Strange – Before the storm ». Cette B.O. est de très bonne facture, mais leurs deux albums sont magnifiques, une pop-folk envoûtante, vraiment un bon gros coup de cœur.

Résultat de recherche d'imagesRésultat de recherche d'images

Dans un tout autre registre, et aussi découvert avec un jeu vidéo (DMC) : Combichrist. Là on change totalement de registre, pour du Metal/Indus qui tâche pas mal. Totalement à l’opposé, mais « addictement » jouissif. Tentez cet extrait pour avoir un avant-goût :

 

Sur ce :

Rétrospective 2016

Comparé à 2015, cette année emblématique pour moi (quadra powa!!!) n’est pas vraiment synonyme d’effervescence ou révélation…La faute en partie à un engouement pour le sport (mieux vaut tard que jamais).

Petit tour de ce qui est cependant à découvrir, ou redécouvrir (comme les précédents, un clic sur la jaquette permet d’ouvrir l’avis en question).

FILMS : 97 (-38)
9 films on eu une note entre 16 et 18 cette année. Plus gros coup de cœur, encore un film pas vraiment connu mais surprenant et fascinant : SPRING (si vous aimez les love story, l’Italie et …Lovecraft). Juste derrière, « Sicario » de Villeneuve, un réalisateur que j’apprécie de plus en plus (après « Polytechnique » et « Prisoners »). On retrouve aussi des valeurs sûres (parfois controversées comme « Le Réveil de la Force », ou « Le garçon et la bête »).

JEUX VIDÉO : 15 (-4)

Un énorme coup de cœur pour « Dishonored », magnifique sur de nombreux points. Quelques belles surprises comme « The Evil Within », « Portal Stories : Mel » (standalone gratuit et de « qualitay ») ou « Shadow Complex Remastered » (offert à l’époque, mais un poil buggé lors de son lancement).

Deux autres jeux à ajouter dans cette liste : « Fire & Forget The Final Assault » (remake d’un vieux jeu TITUS sorti sur Amiga, Atari ST et Amstrad) et « Gone Home » (offert lui aussi pendant un court laps de temps, ça occupe pendant 2 – 3 heures)






Comme les précédentes années, un album dédié aux captures d’écran de ces titres, consultable ici :

Album Gaming 2016

SÉRIES : 17 (+9)

Hormis les séries se renouvelant chaque année avec une nouvelle saison (« The Walking Dead », « Games of Throne »), un retour inespéré (« X-files »), une énorme déception (« Fear The Walking Dead »), deux séries sont vraiment à retenir, et méritent amplement le buzz autour d’elles :


ANIMATION : 8

Sur les 8 séries entamées, beaucoup de variété, mais seulement 3 m’ont marquées. Deux par leur violence extrême (rarement gratuite, parfois fun), à savoir « Terra Formars » et « Blood-C », ou par le délire totalement assumé et jubilatoire (« Food Wars »).

ALBUMS

Forcément, la sortie du dernier album de mon groupe préféré, à savoir Kidneythieves, était l’événement majeur (aucune déception de ce côté).

Mais d’autres artistes découverts m’ont aussi provoqué un petit sursaut musical, comme :

Trentemøller : DJ Danois, on est bien loin d’un David Guetta. Si « Miss you » est un titre connu, deux de ses derniers albums m’ont vraiment interpelé. « Fixion » et « Lost » sont deux gros pavés, entre Ambiant et Trip Hop avec des touches Electro, un son généralement lancinant et reposant. Certaines composition pourraient en toute humilité être employées pour le score d’un film, tant l’ambiance distillée est intense (« Morphine »). Un vrai coup de cœur pour cet artiste.

Health : ceux-là même qui avaient composé le titre « Tears » pour « Max Payne 3 ». Le dernier album « Death Magic » est le plus accessible, leur son étant parfois très dérangeant. Imaginez un instant des vocalises dignes de Pet Shop Boys avec une consonance Indus, flirtant sur certains titres avec l’hardcore.

Porter Robinson : découvert avec l’excellent clip « Shelter », où il revendique son amour pour l’animation japonaise. Il s’associe avec le DJ français Madeon et signent ce clip absolument touchant (Damn ninja cutting onion). A l’heure actuelle, le clip a dépassé sur Youtube les 11 millions de vue, et les critiques sont dithyrambiques. Certains vont même jusqu’à analyser la moindre parcelle de cette vidéo de 6 minutes. L’occasion alors de se pencher sur la carrière de Robinson, et de reconnaître que son album « Worlds » est de très bonne facture, avec des influences notoires, comme celles de Daft Punk (« Fresh Static Snow »). C’est dans l’ensemble un album très frais, très « Geek ». On reconnait des sonorités issues des jeux vidéo (du rétro à Portal), et bien évidemment, à l’animation japonaise.

Quelques extraits pour agrémenter le tout (attention pour « Health », le clip est très…heu….spécial et un poil dérangeant) :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fGaF2VUV2kc[/youtube]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=G1qvEr9bC6c[/youtube]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fzQ6gRAEoy0[/youtube]

Et pour clôturer ce chapitre :
2017

2015 in a Nutshell

Allez, coup d’envoi des hostilités en ce qui concerne la rétrospective 2015 vidéoludique…Une année dans la continuité, en terme de quantité et de qualité.

2015, c’est :
135 films
19 jeux
8 séries
et quelques albums audio…

Alors voici un récapitulatif de cette année, avis à l’appui.

Section jeux

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

G2015 G2015

Un clic sur l’image pour avoir l’avis complet, dont certains figurent déjà sur le blog.

19 titres recensés (il manque encore « Collapse »), c’est moins que l’année dernière (le titre recule de -4), mais cela s’explique par un temps fou passé sur Doosmday, ce petit programme permettant de redonner un coup de viagra aux arlésiennes Ultimate Doom, DoomII, Plutonia/TNT…

2016 s’annonce encore bien chargée, avec pas moins d’une trentaine de titres dans les starting block, sans compter d’autres qui viendrons sûrement s’ajouter en cours de route.

Je retiendrai quelques titres, comme « Dishonored », véritable coup de cœur, et ses DLCs qui ne se foutent pas du client (sauf le prix, à prendre lors des soldes). Un bon trip aussi sur « Resident Evil Revelations 2 », cette saga enfonçant totalement l’officielle (rien à attendre de « Resident Evil 7 », une lueur d’espoir avec le reboot du second volet, mon préféré), et des surprises comme « Driver – San Francisco », ou de la nostalgie avec « Wolfenstein – The Old Blood ».

Un petit panorama de ces titres en images (372 pour être précis):

Album Gaming 2015

Section films

Sur 135 films, voici ceux m’ayant le plus marqué cette année :

F2015 F2015 F2015 F2015 F2015

F2015 F2015 F2015 F2015 F2015

F2015 F2015 F2015 F2015 F2015

Toujours pareil, les avis sont consultables via un clic sur l’affiche du film. Je recommande fortement les films de Jamin Winans, ma claque 2015 avec « Ink », et surtout « The Frame ». Si vous voulez du cinéma indépendant, innovant, surprenant, foncez, même si je suis pleinement conscient que ça ne plaira pas à tout le monde.

Section séries

8 séries commencées, continuées, terminées…c’est peu, mais tellement chronophage. Je ne compte pas « Strike Back », toujours en cours avec sa saison 4 à voir, qui m’a pris pas mal de temps. Si on excepte les grands classiques que sont « Waking Dead », « The Big Bang Theory », « Person of Interest » et « Game Of Thrones », quelques bonnes surprises :

s2015 s2015 s2015

Avis disponibles depuis les affiches.

Pour « Misfits », SURTOUT ne pas s’arrêter en cours de route, malgré la perte de vitesse de la série. les meilleurs épisodes se situent dès la saison 4, et tout le long de la cinquième.

Section musique

Hormis les albums dont tout le monde a entendu parler l’année dernière, un coup de cœur confirmé pour Free Dominguez et son second album « Indigo Blue ». Celles et ceux ayant joué à « Deus Ex – Invisible War » reconnaitrons son timbre de voix, elle officie aussi dans le groupe Kidneythieves (RHHAAAA LOVELY), dont le prochain album est prévu, si la campagne Kickstarter se solde par un succès, premier semestre 2016.

Et sur ce :

bonne-annee_046

Rétrospective Gaming 2013

Après un 2012 morose dû à une config PC obsolète, l’année 2013 m’a permis avec ma nouvelle config de reprendre le jeu PC sérieusement. Voici une petite rétrospective de tous les titres finis en 2013 :

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013 G2013

G2013

Un ptit clic sur l’image pour avoir la critique complète, dont certaines figurent déjà sur le blog.

23 titres recensés, auxquels il faut ajouter quelques mods (« Underhell », « Cry Of Fear », « Minerva »).
Certains absents, les critiques n’ayant pas encore été rédigées (« Alan Wake », « Hitman Absolution », Mortal Kombat », « Need for Speed Hot Poursuit », « Dust an Elysian Tale »).

Au final, peu de gros coups de cœur cette année, les titres qui m’auront ‘vraiment’ marqués sont « Call Of Duty Black Ops », « Tomb Raider », « Rage », « Deus Ex : Human Revolution », « Saints Row 2 » et « Resident Evil Revelations ».

Et pour agrémenter le tout, les captures d’écran de tous ces titres, ainsi que d’autres en cours (environ 460 images):

Album Gaming

Bilan Jeux vidéo année 2012

Un récent email de Raptr reprenant mes stats vidéoludiques pour 2012 me permet de dresser un constat assez mitigé sur 2012, pas vraiment riche pour moi en révélations. Il faut dire en même temps que j’ai pas mal freiné, mon ancienne config ne me permettant pas de jouer à certains titres « gourmands ».

Voici donc la liste des jeux finis en 2012 :

[PC]SPEC OPS : THE LINE
[PC]SNIPER ELITE V2
[PC]WARHAMMER 40.000 : SPACE MARINE
[PC]PRINCE OF PERSIA : LES SABLES OUBLIÉS
[PC]ROGUE WARRIOR
[PC]DREAMKILLER
[PC]Q.U.B.E.
[PC]GLOBAL OPS – COMMANDO LIBYA
[PC]SHANK 2
[PC]LIMBO
[PC]NINJA BLADE
[PC]F.3.A.R.
[PC]LEFT 4 DEAD / LEFT 4 DEAD 2
[PC]FRONT MISSION EVOLVED
[PC]HUNTED THE DEMON’S FORGE
[PC]CALL OF DUTY : WORLD AT WAR
[PC]E.Y.E : DIVINE CYBERMANCY
[PC]BULLETSTORM
[PC]HARD RESET

Pas vraiment de grosses claques comme les années précédentes (notamment avec « Portal 2 et « Dead Space 2 »), certains titres se démarquent à mes yeux, comme « Q.U.B.E. » (pour son originalité), « Sniper Elite V2 » (bah forcément car ça reste du snipe), et « Hunted The demon’s forge » (quasiment retrouvé le plaisir d’Enclave côté Heroïc Fantasy)

Toutes les critiques sont disponibles ici

2013 devrait être plus intense, et rien que le mois de janvier m’a permis de goûter à certains titres vraiment addictifs (je pense notamment aux « Saints Row » 2 et The Third, à « Crysis 2 » et son mod MaLDoHD le transformant en plus beau jeu jamais vu, ou encore « Mark of the Ninja », me réconciliant avec le studio Klei).

Voici la liste des jeux finis début 2013 :

[PC]CALL OF JUAREZ : THE CARTEL

[PC]CALL OF DUTY : BLACK OPS

[PC]BATTLEFIELD 3

Et ceux à venir :

  1. SAINTS ROW 2
  2. EXPERIENCE 112
  3. ART OF MURDER : LA TRAQUE DU MARIONNETTISTE
  4. PENUMBRA OVERTURE
  5. SIDEWAY
  6. MARK OF THE NINJA
  7. SAINTS ROW : THE THIRD
  8. DEUS EX : HUMAN REVOLUTION
  9. MASS EFFECT 2
  10. BURNOUT PARADISE
  11. NEED FOR SPEED : HOT POURSUIT
  12. FAR CRY 3
  13. HITMAN ABSOLUTION
  14. CRYSIS 2
  15. BINARY DOMAIN
  16. DARKSIDERS
  17. STILL LIFE 2
  18. S.T.A.L.K.E.R. Call of Prypiat
  19. GTA 4
  20. JUST CAUSE 2
  21. RED FACTION ARMAGEDDON
  22. THE SABOTEUR
  23. BATMAN ARKHAM CITY + DLC
  24. ALAN WAKE
  25. DRIVER SAN FRANCISCO
  26. ALICE MADNESS RETURNS
  27. I AM ALIVE
  28. DEAD ISLAND
  29. SLEEPING DOGS
  30. RAGE

Bref, 2013 sera synonyme de « gros gavage!!! »