[PC]Everreach – Project Eden

INTRIGUE : Dans la peau de Nora Harwoord, une responsable de la sécurité la colonie Eden, votre rôle va consister à veiller sur le processus de colonisation, mis à mal par une faction rebelle. Mais votre enquête va révéler une toute autre origine à ces conflits.

GAMEPLAY : Un petit Third Person Shooter, mâtiné d’aspect RPG avec collecte d’XP pour améliorer votre avatar, et des matières premières à collecter pour débloquer des compétences dans un arbre.

En gros, on tire sur des cibles, on collecte des matières premières, parfois en ouvrant des coffres souvent verrouillés et nécessitant la résolution d’un mini-jeu, pour arriver à son but. En gros, cela ressemble à du Mass Effect pour le gameplay (avec 4 pouvoirs à débloquer, en plus de vos deux armes).

Vous aurez aussi de façon récurrente des phases en Hoverbike, où il faudra soit rallier un point à un autre sans gros challenge, soit éviter des vaisseaux ennemis à vos trousses.

Certains passages, peu nombreux, vous mettrons aussi dans une situation où vos conversations avec des PNJ nécessiterons un choix de votre part, pouvant influencer la suite des événements.

RÉALISATION : C’est plutôt joli, pas incroyable, mais les modèles sont corrects, les mondes sont gorgés de détails, mais la profondeur de champ est ridicule, avec un flou vous empêchant de voir au loin, à moins de 30 mètres.

Ce dernier disparaît une fois la visée activée de votre arme, mais on est plus souvent à se déplacer l’ensemble rengainé.

le reste est de la même facture, avec des doublages sympathiques (mais aucune VF, même en sous-titres), et des musiques sommes-toutes classiques pour ce genre de production.

DURÉE DE VIE : Annoncée à 8 heures sur différents sites comme « Howlongtobeat », il m’aura fallu seulement 6 heures pour boucler le jeu, en sachant qu’il existe deux fins (mais qui ne nécessitent pas de refaire l’intégralité du titre).

C’est court, mais l’explication vient du fait qu’il s’agisse d’une toute petite équipe, avec des moyens modestes. Quant à le refaire, rien n’est moins évident, car une fois fini, on a pas vraiment l’excitation de revenir au combat.

INTÉRÊT : « Everreach », c’est le souhait non avoué de donner vie à une arlésienne : « Starcraft Ghost ».

Beaucoup étaient impatients de mettre la main sur ce titre annoncé maintenant des années en arrière, et d’enfiler la combinaison de Nova.

Hélas, le projet n’a jamais vu le jour, et on peut se consoler modestement avec ce titre.

Mais voilà, il convient de préciser que ce dernier est le fruit d’une seule personne, qui a endossé la casquette de plusieurs postes pour finir ce titre.

Il convient donc de faire preuve d’indulgence, car les griefs en sa défaveur sont plutôt nombreux.

Tout d’abord, le titre fourmille de bugs. Certains ont été corrigés via des patchs, mais il arrive qu’on bloque sur un mini-jeu, que notre personnage refuse d’avancer si notre arme n’est pas dégainée, ou pire encore, d’être totalement invincible durant 90% du jeu, faisant de ce dernier un parcours de santé.

Rien de bien méchant ne pouvant entraver la progression, mais quelques moments de frustration.

Vient ensuite le plaisir : le titre est tout de même aguicheur, fait penser à Mass Effect (l’auteur de ces derniers a aussi bossé sur Everreach), mais l’histoire peine à captiver, les niveaux se résument à avancer, tirer, avancer, avec de faibles rebondissements, hormis une fin plutôt correcte.

On peut aussi reprocher au titre de ne pas s’adonner à d’autres variations de gameplay, car une approche furtive, décelable dans un niveau, aurait pu donner au titre une toute autre dimension, ainsi qu’un arsenal plus étoffé et modulable, à la place de pouvoirs qu’on n’aura parfois jamais testé (car à débloquer).

Ce n’est donc pas mauvais vu l’historique, mais on regrette plusieurs points qui pouvaient être améliorés.

On espère juste que cette preuve d’amour non assumée à « Starcraft Ghost » puisse déboucher sur du concret, et voir enfin Nova en action.

11/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire