[PC]AER – Memories Of Old

INTRIGUE : L’humanité a subi un immense cataclysme, lié à certaines divinités.

L’humanité restante s’est réfugiée dans des cités flottantes, agglomérées comme des îles dans un ciel ombragé.
Vous incarnez une jeune métamorphe (capable de se transformer en oiseau à tout moment) , et votre mission est de retrouver trois fragments auprès de plusieurs divinités, afin de combattre à armes égales la menace qui pèse à nouveau sur ce qui reste du Monde…

GAMEPLAY : Le gameplay de AER est des plus simples : diriger un personnage dans de nombreux décors variés, dont 3 temples renfermant un fragment à collecter, avec comme seul accessoire une lanterne.

En environnement ouvert, vous aurez une belle surface à parcourir pour visiter les différents endroits, mais votre capacité à vous transformer en oiseau vous permettra d’aisément aller d’un point à un autre, tout en admirant le paysage…

En phase exploration, il vous sera simplement demandé d’activer des mécanismes pour avancer.

Un gameplay très simple, qui devient très vite intuitif

RÉALISATION : La réalisation est très atypique, puisque l’intégralité du monde et des personnages sont composés de polygones, mais sans textures. Ceci explique le faible poids du jeu (moins d’un Go), et donne au jeu un style très particulier, loin d’un rendu Playstation qu’on pourrait supposer, mais vraiment flatteur.

Les décors, s’inspirant du folklore sud américain, et avec une touche de Miyazaki pour les esprits, donne une vraie identité au jeu.

Tout cela est sublimé par des musiques envoûtantes, dans un style Zen Feng Shui ou plus sombres dans l’ambiance l’impose.

DURÉE DE VIE : La durée de vie est très courte, le jeu se voulant plus comme une expérience qu’un challenge.

D’ailleurs, on ne meurt pas dans ce jeu, à aucun moment.

Ce qui risque d’augmenter potentiellement la durée de vie, c’est la recherche. Car les trois fragments à collecter ne sont pas donnés, il faut d’abord trouver la clé ouvrant le temple, puis le parcourir pour trouver son gardien qui vous donnera son fragment.

Et si vous disposez d’une carte pour savoir où vous êtes, il n’est indiqué à aucun moment où sont vos objectifs. Il faut se concentrer sur ce qu’on vous dit à des moments précis, pour savoir où à peu près vous orienter.

Une fois sur place, une lueur vous guidera, et vous restera alors à combiner quelques actions.

Comptez alors 3 heures pour boucler l’aventure, avec une petite replay value si vous voulez passer un moment zen à voler dans les nuages.

INTÉRÊT : AER mise sur le minimalisme pour nous emporter dans une aventure courte et atypique.

On peut se prendre rapidement au jeu, où on vient plus pour l’étonnement visuel que pour le reste. Ainsi, les temples à visiter sont impressionnants de part leur envergure, et nous rappellent les meilleurs moments des Tomb Raider quand on cherchait comment accéder à tel endroit.

Il n’empêche, ce petit jeu réussit à captiver, après un démarrage laborieux où les objectifs ne sont pas aussi lisibles que dans tout autre jeu, ce qui rend parfois la reprise difficile quand on le joue en plusieurs sessions (savoir où sont les clés, où on les a déjà récupéré pour ne pas faire dans la redite, alors que quelques icônes sur la carte nous auraient bien aidés).

C’est sans doute vue pour gonfler artificiellement la durée de vie, mais ce n’est pas bien méchant, car le plaisir procuré dans les airs, mais aussi la claque en entrant dans certains lieux, compensent.

Ce jeu ne s’adressera pas à un large public, mais peut vraiment être appréciés par les amateurs du genre, des nostalgiques de Lara Croft aux personnes désirant passer un moment zen et contemplatif.

15/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire