[PC]The Saboteur

INTRIGUE : Seconde guerre mondiale. Un irlandais fort en gueule se retrouve à Paris, ville occupée par les nazis. Il décide de se rallier à la résistance et de botter quelques culs allemands, le tout à grand renfort de dynamite…

GAMEPLAY : « The Saboteur » est un GTA like, c’est à dire un jeu à la troisième personne dans un monde ouvert, où vous trouverez des missions principales collant à l’intrigue, des missions secondaires, des défis, des courses, des objets à collectionner, etc..

Le tout dans une ambiance très 1940, avec musique en adéquation, véhicules d’époque, et une petite subtilité : votre personnage adore passer du temps sur les toits parisiens, ce qui lui permet de se faufiler discrètement dans le dos des allemands.

Car si vous êtes un as de l’explosion, et un pilote chevronné, vous avez aussi un esprit aiguisé quand il s’agit de tuer discrètement, voire de se déguiser en officier SS pour passer discrètement certains contrôles.

On retrouve un peu d’Assassin’s Creed dans les déplacements urbains, et du Hitman quand il s’agit de se fondre dans la masse. Mais tout cela avec moins de panache, ce qui après tout n’est pas le but premier du jeu.

Et le but premier, c’est de tout faire sauter. On a donc une majorité de missions où il faudra saboter des installations, des bases, des ponts, afin de libérer les zones (avec ce fameux filtre qui fait des merveilles une fois l’opération réussie).

Votre personnage aura aussi accès à des magasins, où il pourra échanger ses points de résistance (une monnaie locale attribuée à chaque bonne action) pour acheter des armes, des munitions, des améliorations.

Vous aurez aussi un système de bonus, où vous aurez aussi quelques avantages comme une meilleure résistance, plus d’emplacement pour des munitions, des armes ou des véhicules spéciaux quand vous remplirez certaines conditions (comme détruire 4 ponts, tuer deux ennemis avec un simple tir, ou collecter tous les véhicules du jeu).

RÉALISATION : Bien évidemment, le jeu est à remettre dans son contexte (son âge avancé), mais il conserve un certain charme. Il impressionne surtout par sa gestion du noir & blanc, procédé ici employé pour vous permettre de vous situer géographiquement par rapport à une zone occupée. En gros si y’a peu de couleurs, c’est que c’est occupé. Si par contre ça vous explose au niveau des couleurs, c’est que la zone est libérée.

Cela implique moins d’ennemis, et plus de chance de voir les renforts capituler.

Le hic, c’est que le N&B colle à merveille au titre, lui donne un cachet atypique, qu’il perd graduellement en fonction de la libération de la France.

Le jeu devient alors plus sommaire, avec des textures très simples, là où la réduction chromatique jouait essentiellement avec les zones d’ombres et les quelques détails de couleur rouge.

DURÉE DE VIE : Plus de 35 heures pour faire le jeu à 100%. Ceci bien évidemment dans le contexte que vous vouliez tout faire à 100%.

Car les missions principales sont peu nombreuses, et assez courtes. Du coup, le jeu se focalise sur quelques missions secondaires, anecdotiques, mais surtout sur des points d’intérêts, qui sont disséminés sur toute la carte, et visibles une fois la carte des lieux achetée. Et là, vous allez en avoir pour votre argent, car ils se comptent par centaine, si ce n’est pas un petit millier.

Ce qui est énorme, et assez redondant, car ce sont toujours les mêmes objectifs à détruire : un général S.S., un tank bien gardé, des tours, etc.

Il faut savoir que vous avez sous vos yeux une représentation très imagée de la France occupée, avec la Normandie, la Lorraine, l’Allemagne, le Centre, tous collés à Paris, divisée en plusieurs zones. Bémol, aucune téléportation ou trajet rapide d’une zone à l’autre, il faut se promener en voiture à chaque fois. Une petite prolongation de la durée de vie pas forcément judicieuse.

A voir si vous ne vous lasserez pas à la longue, d’où l’intérêt de varier les plaisirs.

INTÉRÊT : « The Saboteur » est un très bon GTA like, original de part son contexte, mais aussi pour son rendu visuel. Une belle réussite, ternie par la fermeture prématurée du studio Pandemic.

Ce qui priva le titre de patchs corrigeant quelques bugs frustrants. Un conseil à ce sujet : fuyez comme la peste la version vendue sur Origin, pour foncer direct sur celle de GOG. Cette dernière est exempte de DRM, d’une part, mais surtout elle est dotée d’un patch corrigeant certains bugs et améliorant la stabilité. Avec cette version, le titre prend toute son ampleur.

Carton rouge du coup pour EA, et sa version buguée.

Hormis cela, vous risquez de vite passer sur les missions et perdre un temps fou à vouloir nettoyer la carte. Prudence, car la monotonie pourrait alors pointer le bout de son nez. Mais le charisme des personnages, le fait de buter du nazi en version fun, et autrement que dans un « Wolfenstein », ça fait toujours plaisir.

16/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Une réflexion sur « [PC]The Saboteur »

  1. On l’avait saigné à l’époque avec un pote, monde ouvert, des tas de nazis à buter, Paris sous l’occupation… Bref tout pour nous plaire, un peu vilain graphiquement même pour l’époque, mais c’était l’éclate. Si des devs remettent ce genre au goût du jour, je serais pas contre.

Laisser un commentaire