[PC]Mr. Shifty

INTRIGUE : En tant qu’agent spécial, Mr. Shifty a un don exceptionnel, qui lui permet temporairement de se téléporter à courte distance. Il aura bien besoin de ce don quand on lui assigne une mission de la plus grande importance : récupérer du Plutonium dans une tour ultra gardée.

GAMEPLAY : Shifty est un jeu au gameplay très rudimentaire : en vue du dessus, vous contrôlez votre avatar, avec une touche pour donner des coups de poings, une autre pour vous téléporter, et enfin une pour récupérer un objet ou une arme en vue de l’envoyer à la tronche de vos ennemis.

Pas plus, et aucun aspect évolutif.

RÉALISATION : On est ici sur le minimum syndical, avec une succession de niveaux qui se ressemblent, des vagues d’ennemis similaires, avec heureusement au fur et à mesure de la progression quelques nouveautés.

Mais l’ensemble reste minimaliste, très comic book, et la vue du dessus garantit le minimum syndical : ne comptez pas voir des sprites ultra détaillés, des textures propres ou des effets next gen.

On a plus l’impression que le jeu gère le cell-shading, sans confirmation (car aucun cut-scene pour voir plus en détail, que quelques dialogues en 2d venant se greffer sur l’écran), et la bande son ne varie pas d’un iota du premier niveau au final.

DURÉE DE VIE : 6 heures de jeu, 18 niveaux. La difficulté monte crescendo et il faut se dire que le jeu est une sorte de Die & retry, car la mort frappe très vite dans ce jeu, entre les futurs ennemis coriaces capables de fondre sur vous, ou encore ces P[censuré]N de laser qui balayent la pièce sans répits. Mais surtout, ce n’est rien comparé au dernier niveau (le 18), sorte de pot pourri de tout ce que vous avez pu enduré au préalable, avec des checkpoints aux abonnés absents.

INTÉRÊT : Dit comme cela, Mr. Shifty est le genre de jeu secondaire, idéal pour passer le temps. Mais une fois commencé, il peut s’avérer addictif, malgré une certaine monotonie.

On se prend au jeu, et malgré un gameplay rudimentaire, on s’amuse comme un p’tit fou si on y adhère. Il faut dire que contrairement à ce qu’on peut croire, le jeu dispose d’une complexité liée à la téléportation, la force du jeu.

Du coup, la stratégie est de mise, car pour éviter les troupes, les pièges, les mines, et retourner ces derniers contre eux, il faudra parfois ruser. C’est parfois évident, parfois forcé, mais on peut aussi contourner le système pour faire en sorte de se la jouer vicieuse.

Mr. Shifty opte pour un gameplay, un design old school. Des jeux comme on aimait en voir en salle d’arcade quand on était gamins (un peu comme Gauntlet). Le challenge est là, et malgré un certain laxisme dans les décors, les variations de situations sont bienvenues.

Un bon petit défouloir, qui peut vite devenir addictif quand le challenge commence à se profiler…

15/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire