[PC]What Remains Of Edith Finch

INTRIGUE : En tant que dernière héritière des Finch, vous allez vous rendre dans la maison familiale, où tous les membres de votre famille ont séjourné. L’occasion de découvrir grâce à chaque pièce une partie de l’histoire de vos ancêtres, notamment la fin tragique qui les attendait…

GAMEPLAY : « What remains of Edith Finch » est un jeu atypique. Sorte de Walking Sim à la première personne, où vous commencez par vous promener dans une forêt pour tomber sur cette bâtisse biscornue, s’y introduire par une porte dérobée, commencez à faire le tour de la demeure et se rendre compte que quasiment toutes les pièces sont verrouillées.

Il va vous falloir donc suivre un chemin bien défini, qui vous amènera à chaque fois dans un lieu différent, et vous narrera à sa façon comment vos membres de la famille vivaient, mais aussi comment ils ont tous trouvé une fin tragique.

Le jeu s’apparente comme un film à sketchs avec comme fil conducteur votre progression dans la maison. Très peu de commandes, tout se fait comme dans un FPS pour les déplacements et un bouton pour l’interaction.

Très peu d’éléments donc, mais une richesse de narration qui vous offre alors de superbes moments, même si on est plus dans la visite guidée qu’une succession de mini-jeu.

On commencera par une ambiance plates-formes à la Assassin’s Creed pour débouler sur une séquence plus étonnante, et ce ne sera que le début de nombreuses histoires, toutes plus tragiques les unes que les autres, avec des références à foison (celles de Barbara, entre « Les Contes de la Crypte » et « Halloween », dont le score de John Carpenter est ici extrait.

On changera du tout au tout avec un tour en balançoire, une plongée dans le bain, les fondations de la maison, une initiation à la chasse,etc…Autant vous laisser la surprise quant aux événements qui vont suivre…

RÉALISATION : Le jeu fourmille de détails et s’avère très riche graphiquement, accompagné d’une musique appropriée pour chaque thème. C’est vraiment du très bon boulot, même si bien évidemment l’excellence technique n’est pas le sujet premier.

DURÉE DE VIE : Le jeu est très court, mais intense. Il peut aussi être une question de goût, mais franchement, tout le monde peut trouver un aspect intéressant à ce titre (déjà le simple fait de visiter une maison qui n’est pas la vôtre). On y retournera sûrement, pour la poésie macabre que le titre dégage, assez unique en son genre. Le titre flirte avec le fantastique et les multiples références. Bien sûr, on aurait apprécié un gameplay un tant soit peu plus riche, et pourquoi pas quelques secrets à déceler.

INTÉRÊT : On se méfie toujours d’un titre plébiscité par le public et la presse, sans réellement savoir de quoi il s’agit. En n’attendant rien de ce titre, on découvre alors un titre très riche, certes court, mais très touchant. Chaque destin nous est conté avec une finesse d’écriture, que les passages les plus macabres nous paraissent alors doux.

Si le titre nous relie avec une famille très spéciale (pour ne pas dire une variation de la famille Adams avec ses personnages hors-normes), elle traite avant tout d’un sujet douloureux, bien évidemment la mort, et la montre sous un autre angle, et rend hommage à tous nos ancêtres, ou nos proches disparus.

A travers un sketch, on saura retrouver derrière l’aspect extravagant une douleur psychologique, la perte d’un être qui ne souhaitait plus vivre, ou une mort survenue trop tôt, un malheureux accident domestique comme il en arrive trop souvent.

Sorte d’exutoire, il n’est pas rare qu’un des sketchs fasse mouche, et vous fasse sortir un mouchoir, si la fin ne le fait pas.

Un titre chaudement recommandé, avec comme conseil d’éviter de se spoiler l’aventure, certains passages méritent amplement l’effet de surprise.

17/20

JeuxVideo.com

Fiche Nofrag

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire