[PC]Zombi

INTRIGUE : Un virus a décimé la quasi totalité de l’humanité. Vous errez dans les rues de Londres, à la recherche d’espoir.
Elle viendra de la part d’une voix d’un mystérieux inconnu, qui va vous guider tout le long de l’aventure, afin de sauver votre peau, mais surtout la sienne.

GAMEPLAY : Zombi est le portage du jeu ZombiU, sorti sur Switch. Pour l’occasion, le gameplay s’adapte au combo clavier/souris (ou pour les plus intrépides à une manette PC).

Zombi reprend les principes d’un FPS : on erre dans des environnements infestés de zombies, avec différentes tâches à accomplir (plus généralement récupérer un objet sensible). Héritage de la Switch, on peut scanner l’environnement afin de savoir ce qui nous attend : des objets, des vivres, des munitions, mais surtout des ennemis).

Si le premier niveau ouvre la porte à ce qui sera votre quartier général, les autres niveaux sont reliés par ce hub, et peuvent, une fois débloqués, être explorés à tout moment via des bouches d’égout.

Concernant notre planque, elle sert avant tout à se reposer (l’équivalent d’une sauvegarde), à améliorer les armes trouvées, ou à consulter les environnements découverts à la recherche de ressources précieuses, le titre s’axant fortement sur la survie.

Et cela est bien rendu : sac à dos limité en emplacements, munitions rachitiques, personnage pouvant mourir d’une simple morsure, on est loin d’un Dead Rising.

D’ailleurs, l’originalité du titre, c’est de faire en sorte que chaque survivant est unique : en gros, vous mourrez, vous recommencez avec un nouveau personnage, au physique aléatoire. Il conviendra d’aller sur le lieu de votre précédente mort afin de récupérer votre sac et toutes vos armes collectées.

RÉALISATION : Le jeu est sorti depuis un certain temps (2012), et en plus est issu d’une adaptation tardive sur PC (2015).

Honnêtement, le résultat n’est pas si mauvais, et tient encore la route aujourd’hui. Les textures sont bien évidemment fades et peu travaillées, la technique n’est pas vraiment là (on oublie les dernières technos DX12), mais de temps en temps, le jeu renvoie quelques environnements pas dégueux, avec un petit cachet rappelant Silent Hill ou Resident Evil 2.

DURÉE DE VIE : La force de ZombiU, c’est de jouer sur l’aspect survie.

Donc ici deux cas d’école : soit vous en avez rien à cirer de votre personnage et le faites mourir autant de fois que nécessaire, soit vous la jouez prudence, en abusant de la tablette pour scanner l’environnement, et éviter ainsi les désagréables surprises.

Cela n’empêche pas le titre de jouer avec quelques scripts perfides afin de nous mettre à mal.

Sous cet angle, vous allez alors vraiment profiter du titre, et une fois la main mise sur la batte de baseball, vous allez prendre un malin plaisir à vous la jouer Negan.

Le corps à corps est risqué, mais géré de façon stratégique (avec l’arbalète silencieuse et ses carreaux récupérables), vous allez économiser d’importantes munitions, mais aussi augmenter vos chances de survie.

En choisissant la prudence, vous obtiendrez alors une durée de vie plus que correcte, avec 18 heures au compteur pour en faire le tour.

INTÉRÊT : Zombi aurait pu passer inaperçu vu le déluge de titres similaires, mais il mérite le détour.

Si techniquement il est un peu daté, le plaisir d’arpenter différents environnements londoniens est là.

Une mention pour la crèche, où on n’en mène pas large, ou encore cette arène qui va vous mettre la tension si vous avez opté pour une approche tactique et lente.

Hormis quelques sales petits bugs gênants (des retours bureau sans quitter le jeu, mettant en péril votre avatar), le jeu tourne bien évidemment comme un dragster, et les temps de chargement sont minimes.

C’est con à dire, mais ce titre permet de retrouver le stress et l’ambiance d’un jeu culte comme « Resident Evil 2 », les personnages charismatiques en moins, et une intrigue plus lambda.

Quoiqu’il en soit, si vous êtes en manque de FPS et de jeux de survie exigeant, « Zombi » est un bon concurrent pouvant vous occuper durant quelques heures, où ne fera pas forcément le fier devant son écran.

14/20

JeuxVideo.com

Fiche Nofrag

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic


Notice: Use of undefined constant TDC_PATH_LEGACY - assumed 'TDC_PATH_LEGACY' in /var/www/html/blogs2.nofrag.com/public/wp-content/plugins/td-composer/td-composer.php on line 109

Laisser un commentaire