[PC]SOMA

INTRIGUE : Atteint d’une maladie incurable, veuf, votre destin va être scellé au détour d’un petit bureau en rénovation, où on vous propose un scan de votre cortex cérébral, en vue de trouver un remède dans un futur proche. Après avoir pris place dans un siège digne des plus grandes œuvres de S.F., vous vous réveillez dans un complexe maritime, seul. Mais êtes-sous sûr d’être seul?
Des présences hostiles se dressent devant vous, alors que vous cherchez à savoir ce que vous faites ici, et qu’est-il advenu de l’équipe en charge de cette station?

GAMEPLAY : « Soma », développé par le studio Frictional Games, reprend le même principe que leurs précédents jeux, tels que « Penumbra » ou Amnesia. Vous dirigez votre avatar en première vue, comme dans un FPS, dans un environnement hostile où la fuite et le discernement seront vos seuls moyens pour vous en sortir, et avancer. Comme dans certains titres mâtinés d’horreur, le fait de croiser le regard avec vos ennemis vous fera sombrer dans la démence.

La progression dans la base se fait alors suivant un rythme régulier d’énigmes genre Escape games, plutôt intelligentes et rationnelles (pas de rubis rouge à mettre dans une tête de tigre pour ouvrir un passage secret), et de poursuites façon chat et souris avec la faune locale, donc les coups ne vous tuent pas tout de suite, mais plutôt au second ou au troisième coup.

Le gameplay est de ce fait peu étoffé : pas d’armes, juste de quoi courir et jeter un coup d’œil dans les coins. L’environnement propose cependant bon nombre de documents et autres sources d’information vous permettant d’en savoir plus sur le lieu et sur ses habitants.

Seul l’onmitool vous suivra tout du long, une sorte d’ordinateur/scanner portable, qui rapidement vous permettra de vous sentir moins « seul ».

RÉALISATION : Soma est plutôt joli, sans être un canon du genre. Les environnements sont plutôt travaillés, avec de belles textures, et les ennemis peuvent être terrifiants. Idem pour la partie sonore, des bruitages et musiques d’ambiance renforçant l’immersion. L’intrigue met en avant deux types d’environnements, bien spécifiques, dont le seul bémol est sans doute de ne pas proposer une richesse de décors conséquente. Mais en même temps, un complexe sous-marin, ça limite fortement le dépaysement.

DURÉE DE VIE : Comptez une dizaine d’heures pour en voir le bout, certaines énigmes étant coriaces, comme certains ennemis rôdant, dont l’invincibilité vous fera pester quand il s’agira de chercher la pièce nécessaire à votre progression. A noter qu’une récente mise à jour vous permet de désactiver l’IA ennemie, ce qui a pour effet de supprimer toute tension au jeu et de ne lui donner qu’un aspect énigme/contemplatif.

INTÉRÊT : Si vous êtes adeptes des jeux d’ambiance morbide avec de la réflexion, alors « SOMA » risque fort de vous plaire. Autant le dire tout de suite, l’intrigue sera vite révélée, mais il faut dire qu’on sentait le coup venir.

Cela permet alors de se poser certaines réflexions liées au courant actuel technologique, où l’intelligence artificielle, la conscience et les possibilités de prolonger notre espérance de vie avec des moyens concrets vont vous amener à des dilemmes inédits, d’une cruauté sans pareil. On se sent impliqué, touché par cette démarche et quelques situations déroutantes, pour ne pas dire dérangeantes.

Cela donne au titre une certaine mélancolie, magnifiquement mise en valeur par l’environnement, parfois crasseux et infecté de créatures très Big Daddy, « Bioshock » nous revenant en tête à plusieurs reprises.

15/20

JeuxVideo.com

Fiche NoFrag

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire