Rétrospective 2018

L’heure est venue de jeter un œil sur cette année passée, histoire de voir quelles œuvres ont retenu mon attention, et pourraient vous intéresser.

(les autres années)

JEUX VIDEO

PicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPic

 

17 titres, c’est 7 de plus que 2017. mais cela ne veut pas dire pourra autant de la qualité, mais tout de même quelques beaux moments.

Sur ces 17 jeux, je retiendrai essentiellement les suivants : « Dishonored 2 » et son prolongement « Death Of the Outsider », où l’infiltration est mise en avant dans un univers somptueux, un régal que de passer des heures dans cet univers. Idem pour « Deus Ex – Mankind Divided », sabordé par cette fin tombant comme un cheveu sur la soupe. « Rise of The Tomb Raider », surpris par la vitrine technologique à lustrer les yeux, mais aussi par son histoire et son gameplay solide. « Firewatch », pour son univers et sa narration, et enfin « Outlast II ». Sans nul doute un titre frustrant, mais disposant d’une atmosphère poisseuse et nihiliste, et sachant vous faire perdre 3 kilos sans chopper une gastro.

Quelques bonnes surprises, comme le « COD Infinite Warfare » (haters gonna hate), ou « Soma », même si ce dernier ne m’a pas non plus emporté plus que cela (mention pour son intrigue par contre, avec de vraies questions existentielles posées).

Et « Zombi », ce portage de ZombiU sur Wii : j’en attendais rien, et finalement je m’y suis mis à fond, avec un plaisir coupable en éclatant des crânes façon Negan.

le gros carton rouge revient à la suite de « Wolfenstein », poussive, limite chiante (suivi de près par Black Ops III).

Que nous réserve 2019 : une quarantaine de titres en stand-by, avec du AAA, de l’indépendant, des jeux gratuits par dizaine qu’on va s’efforcer de finir, mais surtout : « RESIDENT EVIL 2 », un remake d’un de mes jeux cultes, qui sent bon le dépoussiérage fait avec passion.

L’ensemble de ces jeux, vu au format diaporama : L’album Gaming 2018

FILMS

202 films…202. Record battu (+44 par rapport à 2017)

Mais beaucoup de navets. On recense tout de même quelques petits bijoux (j’ai restreint la liste que pour ne conserver que les pépites) :

(Un clic sur la jaquette renvoie à un avis)

PicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPicPic

SÉRIES

Pic

A part The Punisher, que des suites (et des conclusions de séries déjà entamées), avec Ash Vs Evil Dead, The Walking Dead, Stranger Things, Strike Back et The Big Bang Theory. 6 séries, donc deux de moins que 2017, La Casa De Papel étant commencée depuis des lustres, et toujours en cours chez nous

ANIMATION

Une seule saison, la dernière de Food Wars. Damned, cette année 2019 devrait nous permettre de renouer avec le genre (Velvet Evergarden, Darling in the FranXX, SSSS Gridman, etc…)

 

MUSIQUE

Beaucoup beaucoup de nouveaux albums, mais surtout une découverte (pour un groupe de 1999, c’était mieux tard que jamais) : ULTRA VOMIT

Leur dernier album, « Panzer Surprise », est une bombe. Du métal parodique avec une maîtrise dingue. Il faut les entendre (et voir) parodier Rammstein, Pantera, Iron Maiden, reprendre du Calojero façon Gojira, ou encore la chenille ou ken le survivant. J’aurai jamais misé sur eux si un collègue me les avait fait découvrir, et maintenant ça tourne en boucle.

Quelques mentions (dans l’ensemble c’est bien plus calme que Ultra Vomit):

Jeanne Added – Radiate

My Brightest Diamond – A million and one

Prequell – The Future Comes Before

Snow Patrol – Wildness

TT – Lovelaws

Laisser un commentaire