[PC]The Darkness II

Pic

INTRIGUE : Jackie Estacado est un mafieux un peu spécial : il a hérité du Darkness, un pouvoir maléfique le rendant quasi immortel. Toujours marqué par la mort de Jenny, sa petite amie, il tente de mener une vie quasi normale, quand plusieurs gangs viennent pour le tuer. Ils ne seront pas les seuls, d’autres veulent aussi sa mort, et mettre la main sur le Darkness.

GAMEPLAY : Cette suite est un FPS ultra-classique, où votre progression se fait de façon linéaire, de zones en zones avec ennemis à occire pour passer à la suivante, et un boss en fin de parcours.

Si les armes conventionnelles sont une de vos spécialités, le Darkness présente aussi quelques atouts, sous la formes de deux tentacules vous permettant de combattre vos ennemis au corps à corps, de jouer avec l’environnement, ou encore d’utiliser certains pouvoirs spéciaux.

Un Darkling, sorte de diablotin lié au Darkness vous accompagne régulièrement, et permet de varier le gameplay lors de courtes phases lui étant principalement dédiées, ou l’infiltration sera cette fois de mise.

A noter que vous disposerez aussi d’arbres de compétences vous permettant de débloquer certains pouvoirs (comme le trou noir ou le nuage de mouches), d’améliorer vos compétences, etc.

RÉALISATION : Basé sur du cell-shading, en relation avec l’univers comic book dont il est l’adaptation, le résultat visuel est plutôt correct, même s’il ne fait pas des miracles. Parfois grossier, il n’atteint pas (en relation avec sa date de sortie), l’excellence visuelle de l’époque, mais n’est pas pour autant « dégueulasse ».

Pour la localisation, on a eu un très beau travail de la part de l’équipe française, avec des voix atypiques, collant à merveille aux différents personnages.

DURÉE DE VIE : 6.9 heures comptabilisées sur mon compte Steam, c’est pas folichon. En même temps, l’intérêt du titre s’essouffle rapidement, et voir la fin n’est pas si déprimant. On va dire que cette durée convient au titre, qui ne devait pas être plus long. Les différents environnements sont assez variés (un cimetière, un club de striptease, un manoir, des usines, et quelques passages récurrents dans votre fief ou dans un asile), et le fait de proposer un New Game + est aussi un atout, mais encore faut-il avoir l’envie d’y retourner.

INTÉRÊT : Sans avoir joué au premier, on peut dire que ce « Darkness II » est accessible, et prend le temps de nous relater les événements antérieurs de la vie de Jackie, via quelques cutscenes intermédiaires. Si on le prend en tant que tel, c’est un simple FPS, sans trop de grosses originalités (si ce n’est le fait d’être sensible à la lumière), hormis quelques passages d’infiltration dans la peau du diablotin.

De courte durée, l’expérience aurait pu être plaisante, mais quelques défauts viennent entacher le plaisir, comme parfois une difficulté en dents de scie, ou on oscille entre le trop facile à des phases mettant vos nerfs à rude épreuve.

Dans un marché saturé, l’excellence est de mise, et ‘The Darkness II » n’est qu’un titre anecdotique, même pour les affectionados du comics. On s’amuse quelques heures, puis on passe à quelque chose de plus consistant.

09/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic