[PC]Resident Evil Revelations 2

Pic

INTRIGUE : Claire Redfield, et Moira Burton, la fille de Barry, sont à une soirée cocktail organisée par leur employeur TerraSave. Mais la petite fête vire au drame quand elles sont toutes deux enlevées par des individus masqués.
Elles se réveillent alors dans une prison à l’apparence abandonnée, en plein milieu d’une île dont la faune est d’un tout autre genre.
Mais l’aventure ne s’arrête pas là, elle nous met aussi dans la peau de Barry, à la recherche de sa fille, après que Claire ait été retrouvée. Sur place, il va faire la rencontre d’une mystérieuse jeune fille, Natalia, l’accompagnant tout le long de l’aventure, avec un don pour ressentir les présences hostiles.

GAMEPLAY : Comme son prédécesseur, « Resident Evil Revelations 2 » opte pour un cheminement en épisodes, comme une série TV. Pas vraiment utile, coupant même le rythme, ce format n’est pas vraiment adapté. Chaque épisode (au nombre de 4, plus deux bonus) met en scène les deux duos. Chacun de ses doués possède un personnage fort, capable d’utiliser des armes à feu (Claire et Barry), et un sidekick expert dans l’art de déceler objet et/ou ennemis environnants, en plus de quelques aptitudes spécifiques (ouvrir des portes au pied de biche, aveugler des ennemis à la torche ou passer par des conduits). Il est possible d’alterner à tout moment entre l’un ou l’autre, lors de leurs aventures respectives. Le gameplay par rapport au premier n’a pas changé, on retrouve vite nos petits, et le plaisir de contrôler les personnages est intact, contrairement à un « Resident Evil 6 » poussif. On peut toujours améliorer les compétences de ses personnages, via des points acquis tout le long de l’aventure. Autre point intéressant, la furtivité en prenant vos ennemis à revers est présente, et certains niveaux sont construits de façon à vous permettre de choisir entre une approche brutale, ou en finesse, la furtivité vous permettant d’économiser des munitions, de ne pas alerter les ennemis environnants, et donc du coup d’éviter bien des dégâts.

RÉALISATION : Même s’il n’est pas une vitrine technologique, cet opus propose des environnements bien restitués, d’une prison glauque à un extérieur rappelant parfois « Alan Wake » (sa forêt, sa scierie), en passant par bien évidemment les fameux laboratoires enfouis, ainsi que vers la fin un bel hommage au premier « Biohazard ». La version française est plus que correcte : des voix en raccord avec les personnages, et une bonne interprétation. Seule le score n’est pas mémorable, en comparaison avec les thèmes efficaces des premiers jeux.

DURÉE DE VIE : 23 heures au compteur, en sachant que ce décompte comprend l’aventure solo décortiquée en long et en large, mais aussi quelques parties en mode commando. Une durée de vie tout à fait honorable, surtout pour le prix de lancement réduit (29€ pour l’intégrale en version boîte, voire moins sur certains sites marchands). Un mode coop est aussi disponible, pour se refaire l’aventure avec un ami.

INTÉRÊT : Il est malheureusement regrettable de constater que Capcom s’en tire mieux avec ses spin off (les « Revelations ») qu’avec les suites officielles de son fer de lance nommé « Resident Evil ».
Plus proches des premiers volets, sans l’aspect totalement bourratif du 6, avec une réalisation et une intrigue satisfaisantes à défaut de révolutionner le genre, les Resident Evil Revelations… continuent leur bonhomme de chemin, avec une qualité constante. Des bémols cependant, comme ici l’adjonction d’un sidekick, certes moins boulet lors des déplacements que dans d’autres productions, mais annihilant tout angoisse. Car si les « Resident Evil » étaient à l’origine des survival horror, on a ici moins de stress, la solitude étant cassée par les interventions de vos partenaires, leur coup de pouce en cas de coup dur, la furtivité nous permettant de savoir où sont les ennemis et du coup d’inverser les rôles chasseurs/chassés, etc…Moins de peur, mais pas pour autant un pur actionner. Certaines séquences réussies, comme votre partenaire mutant avec une perceuse comme membre, ont de quoi vous donner quelques sueurs. On est certes encore loin des premiers « Dead Space », pour des aventures se voulant plus Bis.
Ce n’est pas désagréable pour autant, et comme aucun défaut majeur ne vient entacher l’aventure, cette suite propose de bonnes heures de jeu. Attention de ne pas trop s’enliser dans la routine pour un éventuel « Revelations 3″…

15.5/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire