[PC]NaissanceE

Pic

INTRIGUE : Vous vous appelez Lucy, et votre réveil se fait dans une pièce totalement vide, avec une simple issue devant vous. Ce sera le début d’une aventure hors normes dans un monde surréaliste, quasiment désert, sans pour autant avoir des réponses sur qui vous êtes, où vous êtes..
Chacun est libre de sa propre interprétation (le nom des chapitres donne parfois un petit indice). Préparez vous à vivre un moment original, on pourrait même parler d’expérience vidéo-ludique.

GAMEPLAY : « NaissanceE » emprunte un gameplay FPS, pour tout ce qui est déplacements. Vous n’aurez pas d’armes à votre disposition, et le body awareness se limitera à votre souffle, un élément du gameplay à prendre en compte. Car le jeu joue la carte des réflexes, où justement un clic droit de la souris vous permettra de reprendre votre souffle, et donc de courir plus vite plus longtemps, et de la réflexion.
Car votre but premier est de savoir comment sortir de cet univers. Si certains niveaux jouent la carte de la linéarité, où, plongé dans l’obscurité, il vous faudra discerner la sortie indiquée par une faible source lumineuse, d’autres espaces sont impressionnants, notamment cette partie où il est possible de s’aventurer dans une sorte de mégalopole sans limites horizontales ou verticales, de tomber sur une pièce contenant un peluche Totoro (une référence), une issue sur le néant (bug? pas bug?), ou encore un escalier sans fin (re-bug? Pas bug?). Les phases de plateformes sont plus stressantes, car sans aucune notion de notre corps (d’où un body awareness très limité avec la respiration mais aussi une volonté de ne pas trop en dévoiler sur notre identité), on loupe parfois le coche, avec dans le meilleur des cas une petite chute sans gravité, et au pire des cas la mort, et re-tentative depuis le dernier checkpoint.
Et comme nous sommes dans un univers où nos repères traditionnels sont tous faussés (ultime exemple, cet escalier vers la fin que personne n’osera monter tant il est long), il faut parfois bien scruter le décor pour trouver la sortie, voire « oser » certaines actions inhabituelles.

RÉALISATION : Le parti pris est de proposer un univers surprenant, surréaliste, proche de l’univers de Kafka comme on peut le lire un peu partout. Si au début on pense à un clone monochrome de Portal avec ces salles liées les unes aux autres, dès le second chapitre (et quel chapitre), on est subjugué par les décors, cette profondeur de champ, ces détails, liés à une bande son immersive. L’absence évidente de HUD renforce l’immersion, et il n’est pas étonnant de rester statique pendant certains moments, à contempler un univers jamais (ou trop peu) vu par le passé. C’est donc une réussite graphique, preuve qu’il ne suffit pas de balancer des textures hyper définies et détaillées pour arriver à créer un univers cohérent, crédible. Autre bon point, l’importance des sources lumineuses, élément important du gameplay, mais aussi valorisation de l’univers et de ses multiples facettes.

DURÉE DE VIE : Si vous pouvez bien évidemment torcher le jeu en ligne droite, sans faire attention au soin apporté à l’univers, la durée de vie sera courte, très courte. Mais en prenant le temps de parcourir cet univers, on monte facile à plus ou moins 4 heures.

INTÉRÊT : « NaissanceE » pourrait se résumer comme une expérience vidéo-ludique, le genre de titre sortant de façon sporadique, flattant nos petits cerveaux en nous proposant autre chose que des affrontements, le loot, et autres leitmotiv représentant 99% des productions actuelles. En plus de cela, c’est un petit studio français (Limasse Five) derrière ce titre, alors autant être chauvin quand on le peut.
Si cette aventure ne plaira pas à tout le monde, elle a le mérite de proposer une réelle cohérence entre son univers et sa réalisation, de casser la monotonie des productions actuelles.

16/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Une réflexion sur « [PC]NaissanceE »

  1. J’y ai joué fin décembre et c’est un chouette jeu indé.

    Je pense que je me souviendrais pour longtemps les sentiments que j’ai éprouvé, surtout que j’adore les univers cyberpunks.

    C’est aussi fort qu’un Papo & Yo, mais dans un registre qui me sied plus.

Laisser un commentaire