[PC]Wolfenstein : The New Order

Pic

INTRIGUE : L’agent B.J. Blazkowicz n’a vraiment pas de chance. Après avoir mis fin à plusieurs reprises aux sombres plans des nazis, il tombe dans la coma lors de sa dernière mission, et se réveille dans les années 60. Attention, pas nos années à nous bercées par le Rock’n Roll, mais celui d’un Reich triomphant sur l’Humanité. Ni une ni deux, il va reprendre du service pour rejoindre la résistance et foutre une énième branlée aux fritz…

GAMEPLAY : Wolfenstein, c’est un peu l’ancêtre du FPS, donc forcément cette nouvelle monture reste dans la lignée, mais s’enrichit de fonctionnalités dans l’air du temps.
S’il reste un shooter pur souche à la base, ce Wolfenstein vous autorise, comme dans « Return To Castle Wolfenstein », à user et abuser de la discrétion pour venir à bout de vos ennemis.
Une notion à bien prendre en compte, car même si vous optez pour l’option gros bourrin, certains passages contiennent des ennemis gérés par des commandants. Si ces derniers vous aperçoivent, ils sonnent l’alarme, et enverrons des renforts jusqu’à leur mort. Les tuer discrètement permet alors d’éviter l’effervescence, mais aussi d’obtenir des informations précieuses quant à la dispositions de codes, trésors, lettres cachées dans les niveaux.
Pour la méthode gros bourrin, toutes vos armes peuvent être portées en Akimbo, ce qui donne alors de véritables feux d’artifice. Elles possèdent toutes un mode de tir secondaire, allant du silencieux au lance grenade, et vous aurez aussi le LaserKraftwerk, à la base un outil qui deviendra par la suite une arme avec les bons accessoires, capable de découper certaines parties du décor ou des caisse, vous permettant ainsi de collecter des bonus ou pourquoi pas accéder à des zones secrètes/alternatives.

RÉALISATION : Basé sur l’IDTech 5, le rendu visuel de ce Wolfenstein est un vrai régal, et fait bien mieux que « Rage », beau de loin mais ultra moche de près. Ici, la direction artistique couplée à un moteur judicieusement exploité donne un très beau résultat.
Même verdict pour l’ambiance sonore, l’uchronie étant l’occasion de se retrouver avec un son sixty et parfois, comme dans sa page d’accueil, avec du bon métal (signé Michael John Gordon).

DURÉE DE VIE : L’aventure et ses 16 chapitres se bouclent en approximativement 19 heures, sans se presser et en explorant les moindres recoins des vastes niveaux. Si certains comme le premier son vraiment longs, certains comme l’asile se parcourent hélas un peu trop vite. A noter qu’un choix draconien vous est imposé durant le premier niveau, et impactant légèrement le gameplay, ce qui laisse une belle opportunité pour refaire le jeu et découvrir de nouveaux endroits.

INTÉRÊT : Le précédent Wolfenstein de 2009 avait divisé. Les lettres de noblesse de la franchise sont redorées avec ce « New Order » d’excellente facture, d’une part grâce à son univers totalement bien géré, sa variété de décors rappelant « No One Lives Forever » (où là aussi une sortie dans l’espace est prévue), ou encore son changement de gameplay avec la prison à explorer, un peu comme dans « Riddick ».
Le titre sait aussi être respectueux et bourré de clins d’oeil, comme ce niveau nightmare vous proposant de rejouer un niveau du tout premier Wolfenstein. L’agent Blazkowicz sait même être touchant en tant que grand benêt amoureux, se souciant de sa bien aimée en égorgeant trois nazis à la fois. C’est à la limite du kitch mais tellement bien fait et assumé qu’on adhère!
Autant sur le fond que sur la forme, « Wolfenstein : The New Order » est une réussite.

16/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

4 réflexions sur « [PC]Wolfenstein : The New Order »

  1. hide a dit :
    Info https://twitter.com/BeatKitano/status/522021846771064832

    Mmmmmm qui croire, car si je me base sur mes différentes recherches, le titre en question (« The New Order ») et faisant office de Main Theme, est bien de Michael John Gordon :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Wolfenstein:_The_New_Order_Original_Game_Soundtrack

    http://www.deezer.com/album/7814107

    Fredrik Thordendal, de Meshuggah, a bien participé à la B.O., mais seulement sur le titre « Herr Faust »

    http://www.prog-sphere.com/news/meshuggah-fredrik-thordenda-new-song-for-wolfenstein-the-new-order-available-for-free-download/

  2. J’ai adoré TNO. Il aurait pu être ridicule et saoulant, mais le tout est tellement bien emboîte que ça passe tout seul. Ya pas de dissonance, entre le gameplay et les cutscenes. C’est très cohérent et ça se ressent, je trouve. Complètement différent de, disons Painkiller, par exemple. Foutu bon jeu, dans tous les cas.

Laisser un commentaire