[PC]NECROVISION

La première guerre mondiale est un contexte historique peu exploité dans le monde vidéoludique. C’est pour cela que quand Farm51, déjà derrière la franchise Painkiller, parlent d’un FPS original basé sur cette période, on ne peut que rester sceptiques.

« Necrovision » vous met donc dans la peau d’un soldat allié qui va connaître les horreurs de la guerre, à commencer par ces tranchées putrides pas loin de Verdun.

Mais l’aspect historique va très vite être relégué au placard quand un facteur surnaturel va faire son entrée, avec des ennemis zombifiés, des spectres flottants dans le ciel, ou encore des colosses vampires de 3 mètres de haut.
Vous l’aurez compris, on va vite passer à du Z qui tâche dans ce jeu, et ce n’est pas ce doublage français pitoyable qui va supprimer cette ambiance Zédèsque.

Mais quoi qu’il en soit, au bout de quelques minutes, on s’amuse dans « Necrovision ». Ceux comme moi qui avaient été déçu par la démo peuvent se jeter sur le jeu, le petit bout de carte employé étant peu révélateur de la qualité globale du titre.
Il faudra par contre faire fi d’une réalisation approximative : si le level et le chara design sont réussi, le FOV et l’abus de flou rendent le titre pas vraiment aguicheur aux premiers abords. Fort heureusement, ce syndrome disparaît rapidement, et on s’extasie parfois sur l’architecture de certains plans, notamment dans sa seconde partie.

Car « Necrovision » se scinde en deux : une première partie correcte où vous allez déambuler dans des couloirs sinueux infestés de monstre, comme dans tout bon FPS linéaire scripté. Les développeurs se lâchent cependant dans la seconde partie avec des décors, des monstres démesurés, qui renvoient à « Painkiller ». Plus nerveuse, la seconde partie vous permettra aussi de donner pleine puissance à votre arsenal ultra complet.

Car pour une fois, vous n’allez pas jongler avec une dizaine d’armes. Vous aurez en votre possession un panel impressionnant d’arme de tir ou blanches, la possibilité comme dans « Duke Nukem » de donner de bons gros coups de pieds, de vous servir deux armes en même temps, d’exploiter la magie, ou encore de donner des coups de griffes à l’instar de Mr Krueger une fois le nécessaire en votre possession.

Toute cette richesse vous permet alors de trancher dans le lard, d’en découdre de moults façons. Laissez libre cours à votre instinct et libérer la bête sauvage qui sommeille en vous, pour une fois que le gameplay n’est pas étriqué. La conséquence directe de ceci est que le titre en devient trop facile,  hormis quelques défis annexes qui vous feront gagner des biens utiles une fois réussis.

Autre richesse, la possibilité de piloter un mecha ou un dragon (?!). Si cela s’avère parfois anecdotique, on apprécie ces petites ruptures pour tâter autre chose, bien intégrés en terme de prise en main cela va de soit.
Cerise sur le gâteau, le titre bénéficie d’une durée de vie conséquente, bien plus que la majorité des titres sortis récemment.
« Necrovision » est donc un indispensable dans la catégorie FPS, un titre singulier qui même imparfait, vous provoque des crises de jubilation intenses.
18/20

Necrovision sur JeuxVideo.com

5 réflexions sur « [PC]NECROVISION »

  1. @SPTX & Casper :
    Il faut lui donner sa chance. La démo n’est pas du tout représentative, ni sa première partie (quoique je l’ai encore bien appréciée).

    @Dbbg :
    C’est bien People Can Fly qui est à l’origine de Painkiller, mais comme The Farm 51 contient des membres de PCF…

    @Elemiah :
    J’ai fini par me faire au FOV après quelques niveaux (le patch ne m’a pas changé grand chose, ou alors je m’y suis pris comme un pied).

Laisser un commentaire