Battlestar Galactica, l’extension Pegasus du jeu de plateau

Petite présentation de la première extension du jeu, qui permet de traiter de la seconde et de la troisième saison. Pour rappel, la première saison de la série TV était un peu une mise en place du scénario, une introduction à ce qu’est la survie de la flotte :  l’attaque génocidaire des cylons passée, la flotte, sous l’égide du Galactica, gère les problèmes liés à leur fuite.

La seconde saison traite principalement de l’arrivée d’un nouveau Battlestar : la flotte se voit confrontée à davantage de dangers mais, avec la découverte du Pegasus et de New Caprica, l’espoir renaît. Cependant, toutes les mises en œuvre d’un meilleur futur sont bousculées tôt ou tard.

Enfin, on se souvient essentiellement de la troisième saison comme celle où se met en place la résistance sur New Caprica, avec au final la fuite de la flotte vers de meilleurs cieux.

Bon, cette piqûre de rappel faîte, que trouve t’on dans cette extension ?

Des nouveaux lieux

Ce qui frappe au premier abord, outre les nouveaux Battlestar en plastique (ils sont bôôôôôôôôô) qui remplacent ceux en carton, ce sont principalement les deux nouveaux emplacement, à savoir le Battlestar Pegasus, qui se place aux côtés du Galactica et débloque une bonne dose de procédures de défense qui peuvent s’avérer dangereuses pour la flotte.

Outre ce nouveau vaisseau, une carte totalement à part, la planète New Caprica, permet aux survivants (et oui, ils ont très bien pu se faire exterminer avant) de lutter contre l’invasion Cylon et tenter de s’échapper.

L’ajout du Pegasus n’influe pas énormément sur la durée du jeu. A l’inverse, il faudra compter environ une heure de plus en choisissant de procéder à l’évacuation de New Caprica (ce qui est un objectif optionnel, c’est aux joueurs de décider s’ils s’engageront ou non dans cette phase en tout début de partie).

Des nouveaux personnages

On trouve de nombreux personnages absents dans la version de base du jeu. En fait, il y a un nouveau personnage par « classe » et donc un nouveau leader politique, un chef de guerre, un pilote et un « personnel ». Le chef de guerre n’est autre que l’amiral Cain, qui prend donc le pas sur l’amiral Adama et est de ce fait leader militaire tant qu’elle n’est pas destituée.

Est-ce tout ?! Et bien non ! Les concepteurs du jeu ont eu la très bonne idée d’intégrer la notion de leaders Cylon, et l’on retrouve donc les principaux méchants pas beaux Cylons des saisons 2 et 3 à savoir : Leoben, Cavil et Caprica 6. Un seul joueur peut occuper ce poste. Il est dès le début de partie dévoilé, mais peut à tout moment s’infiltrer parmi les humains. Mais pourquoi ? En fait, ce joueur n’aura pas les mêmes objectifs que les autres joueurs : son objectif sera soit d’aider les humains à gagner tout en faisant en sorte qu’un nombre de dégât important soit infligé dans telle ou telle ressource, ou soit d’aider les cylons à gagner, avec ici encore des contraintes numériques sur les ressources.

Ce poste est très intéressant à jouer. J’étais moi même leader cylon avec pour objectif de faire en sorte que les humains restent en vie, mais je devais aussi faire en sorte qu’ils n’aient que 2 de population et de ration (ou moins) en fin de partie. Je n’ai pas réussi à remplir cet objectif, les humains n’ayant jamais souhaité me donner leur confiance (mais en même temps, difficile de m’accorder du crédit lorsque je leur fait perdre 3 de population en un tour 🙂 ).

Des changements de règle

Je ne vais pas faire la liste de tous les changements dans la règle du jeu, le manuel est là pour ça. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’on peut désormais exécuter des personnages (ultra radical contre un Cylon, qui sera automatiquement révélé, mais très cher si il s’agit d’un humain). Des nouvelles cartes apparaissent dans la résolution des tests de compétences, et d’autres joyeusetés que je vous laisse découvrir.

Alors, conquis le bibi ?

Oui, sans aucun doute conquis, l’extension approfondit l’expérience qu’on tire du jeu, les nouveaux lieux sont intéressants. La phase New Caprica offre une expérience très différente, et j’étais un peu trop crevé pour dire si elle était vraiment intéressante ou pas, d’autant plus que la fin de partie a été sabordée par l’un des humains trop fatigué pour vouloir continuer 🙂 On lui pardonnera sans aucun doute !

Quoi qu’il en soit, aux possesseurs du jeu de base, si le jeu vous a plu, foncez !

Battlestar Galactica, le jeu de plateau

Grâce à ce Noël que j’espère réussi de votre côté, j’ai en ce qui me concerne eu un jeu de plateau! Et oui, à l’heure des jeux vidéos en tout genre, cela peut sembler bizarre d’avoir ce type d’article… En l’occurence, il s’agit du jeu de plateau Battlestar Galactica, inspiré de la série TV du même nom. Qu’est-ce que ce jeu et ses principes ? Convaincant ou pas ? Toutes les réponses dans cet article !

Continuer la lecture de « Battlestar Galactica, le jeu de plateau »